Changer d'édition

Une année de deuils et de joies pour la Cour
Luxembourg 3 min. 24.12.2019 Cet article est archivé

Une année de deuils et de joies pour la Cour

Pour la Cour et le pays, 2019 aura été marquée par les obsèques du Grand-Duc Jean, en mai dernier.

Une année de deuils et de joies pour la Cour

Pour la Cour et le pays, 2019 aura été marquée par les obsèques du Grand-Duc Jean, en mai dernier.
Photo : Lex Kleren
Luxembourg 3 min. 24.12.2019 Cet article est archivé

Une année de deuils et de joies pour la Cour

A l'heure du traditionnel discours de Noël, le Grand-Duc Henri est revenu sur les temps forts de 2019. Douze mois marqués pour la nation par des disparitions, des catastrophes mais surtout une belle unité.

En 2019, le Luxembourg aura partagé beaucoup «d'émotions fédératrices». Et c'est sur ces «deuils et ces joies, ces souvenirs et cette espérance» qui témoignent de la cohésion au pays que son altesse royale, le Grand-Duc Henri a tenu à insister dans son discours cette année. 

Des peines, le pays en aura vécu plusieurs. Février restera ainsi marqué par la mort tragique de deux soldats luxembourgeois au cours d'une opération de déminage. Alors même que les célébrations du 75e anniversaire de la libération du Grand-Duché devaient être célébrées, c'est bien un engin explosif de la Seconde Guerre mondiale qui allait coûter la vie à ces deux militaires. 


Staatsbegräbnis Großherzog Jean, funérailles Grand-Duc Jean. Kathedrale, Ausgang des Sarges des Sarges vorbei an der Großherzoglichen Familie,Großherzog Henri , Foto: Guy Wolff/ Luxemburger Wort
Le Luxembourg pleure le grand-duc Jean
L'ancien chef de l'État est décédé le 23 avril 2019, à l'âge de 98 ans, des suites d'une infection pulmonaire. En hommage, douze jours de deuil national ont été décrétés.

Instant d'émotion également quand, le 23 avril, la Cour et le pays allaient laisser partir le Grand-Duc Jean. Le Luxembourg perdait alors «un bon père et également un parent qui se préoccupait toujours de la nation». Pour son fils, il «reste le souvenir d'un grand homme d'Etat, dévoué».

En août dernier, c'est vers le sud du pays que tous les regards se portaient. Juste après que Pétange et Bascharage eurent subi le passage d'une tornade. Le Grand-Duc, qui s'était rendu sur place quelques jours plus tard, a témoigné non seulement du «choc» ressenti mais surtout de la «grande  solidarité» dont il a pu être le témoin à cette occasion.

Mais pas question pour le chef de l'Etat de passer sous silence les temps forts positifs de l'année qui finit. A commencer par le succès rencontré par l'organisation de «Stand, Speak, Rise up», mouvement dont la Grande-Duchesse Maria Teresa a été l'initiatrice. Une association contre les violences sexuelles en zone sensible a d'ailleurs pris le relais de cette initiative.

La nomination au poste de cardinal de l'archevêque Jean-Claude Hollerich aura constitué un autre fait marquant de 2019. «Une grande joie pas seulement pour l'Eglise catholique», a souligné le Grand-Duc dans son discours.

Mais sans conteste, l'annonce de la future naissance d'un bébé pour le prince Guillaume et la princesse Stéphanie aura fait plus particulièrement battre le cœur du monarque, comme celui de bien des habitants du Grand-Duché. L'heureux événement étant annoncé pour mai 2020.  

En s'adressant à l'ensemble des concitoyens, le Grand-Duc Henri a également rappelé les valeurs à préserver «quand nous constatons la rapidité avec laquelle notre environnement change (...) La modernité ne doit pas balayer ces fondations, tout comme il est impossible d'ignorer notre identité et les valeurs sur lesquelles notre cohésion se forme». 

Le progrès reste toujours possible pour un monde meilleur

Ces piliers ont diverses formes. Que ce soit le cadre démocratique («qui procure une belle stabilité politique»), la solidarité («que nous voulons écrire en lettres majuscules») mais aussi le respect, la compassion, la tolérance dont le discours a invité chaque résident à s'inspirer. Et le Grand-Duc Henri d'encourager les uns et les autres à s'engager car: «Oui, on peut changer le monde. Et le progrès reste toujours possible pour un monde meilleur».

Un message qui fait sans doute écho à la mobilisation de la jeunesse luxembourgeoise qui, en 2019, a su exprimer à plusieurs reprises sa détermination à lutter contre le changement climatique.


Sur le même sujet

La collaboration militaire, académique, spatiale et audiovisuelle était au programme du deuxième jour de la visite d'Etat au Luxembourg du roi Philippe et de la reine Mathilde. Les souverains belges ont sillonné le pays du nord au sud.
Staatsbesuch Belgien - Centre militaire de Diekirch / Photo: Blum Laurent
La Cour a informé ce vendredi matin que la grande-duchesse Maria Teresa doit subir une intervention chirurgicale «dans les meilleurs délais». Elle sera indisponible plusieurs semaines.
Entretiens de Royaumont 2018
Aide de camp de la grande-duchesse Maria Teresa, Philippe Majerus vient d'être promu directeur de la Fondation du Grand-Duc et de la Grande-Duchesse. En réalité, l'ancien officier à la fibre sociale change juste administrativement de patron.
Lokales, Oktav, Pontifikalmesse Son Altesse Royale la Grande-Duchesse Maria Teresa, Son Altesse Royale le Grand-Duc Henri, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
L'annonce de la nomination d'un représentant spécial du Premier ministre pour veiller sur la gestion des personnels de la Cour grand-ducale a fait réagir Lucien Weiler qui veut, surtout, mettre fin aux rumeurs.
La désignation d'un représentant du gouvernement fait peser un soupçon sur la gestion des ressources humaines autour de la famille grand-ducale.