Changer d'édition

Un variant luxembourgeois... non luxembourgeois
Luxembourg 05.02.2021 Cet article est archivé

Un variant luxembourgeois... non luxembourgeois

Le directeur de la Santé, Jean-Claude Schmit, rappelle que les mutations du virus sont «tout à fait normales».

Un variant luxembourgeois... non luxembourgeois

Le directeur de la Santé, Jean-Claude Schmit, rappelle que les mutations du virus sont «tout à fait normales».
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 05.02.2021 Cet article est archivé

Un variant luxembourgeois... non luxembourgeois

Si les médias allemands évoquent ces derniers jours une souche grand-ducale du covid-19, la version B.1.160 du virus ne se serait en réalité pas développée sur le territoire du Grand-Duché, affirme le LNS.

(ASdN) - Après les souches britannique, sud-africaine et japonaise-brésilienne... Le variant luxembourgeois ? Si l'information circule ces derniers jours dans les médias allemands, cette nouvelle mutation du virus n'aurait en réalité «aucun lien direct» avec le Grand-Duché, assure vendredi le directeur de la Santé Jean-Claude Schmit sur les ondes de RTL.

Le variant aurait en effet été dernièrement détecté à Halle en Allemagne, soit à plus de 600km de la capitale luxembourgeoise. Mais cette souche serait en réalité connue depuis plusieurs semaines déjà et existerait «en Suisse, en Autriche, aux Etats-Unis, en Norvège», énumère notamment celui qui est à la tête de l'administration de la Santé. 

47 cas de la souche britannique

Au Grand-Duché, cette souche a été détectée pour la première fois en septembre 2020, précise le LNS dans un communiqué. Pour autant, Jean-Claude Schmit se veut rassurant en rappelant que les mutations sont «tout à fait normales». «La plupart des variants, et il y en a beaucoup, ne présentent aucune différence.», détaille-t-il encore. 


(FILES) In this file photo taken on October 13, 2020 a researcher from the Sys2Diag laboratory, of the biotechnology company SkillCell, shows a rapid-acting saliva-based test EasyCov, with a yellow reagent positive for the disease Covid-19, in Montpellier, southern France. - The EasyCOV Fast Acting Saliva Test is used by healthcare professionals and works with the reagents at a temperature of 65 celsius degrees for 30 minutes after collecting the saliva sample. The test results are read by colorimetric analysis. (Photo by Pascal GUYOT / AFP)
Le variant japonais-brésilien toujours absent du pays
Le Laboratoire national de Santé a détecté 15 variants du SARS-CoV durant la dernière semaine de janvier. Et la souche britannique du virus n'arrive qu'en seconde position des séquençages les plus fréquents.

La souche britannique serait néanmoins la plus répandue sur le territoire luxembourgeois. Rien d'étonnant pour le directeur de la Santé qui rappelle que celle-ci se trouve déjà chez «tous nos pays voisins». Selon le dernier rapport du LNS, cette forme du virus a déjà été repérée dans 47 échantillons sur les 791 qu'il a pu séquencer. Le variant sud-africain est lui encore peu présent avec seulement quatre cas recensés à ce jour.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Surveillées comme le lait sur le feu de crainte qu'elles ne débordent, les nouvelles souches du coronavirus ne semblent pas connaître de changement dans leur répartition au Luxembourg.
PRODUKTION - 22.04.2021, Nordrhein-Westfalen, Münster: Prof. Alexander Mellmann, EHEC-Experte, Facharzt für Mikrobiologe und Hygiene am Universitätsklinikum Münster untersucht Proben verschiedener Keime, die auf Petrischalen kultiviert werden. Mellmann leitet das Nationale Konsiliarlabor für das HUS-Syndrom, der schwersten Erkrankungsform des Darmskeims, und pflegt eine der weltweit größten Sammlungen an EHEC-Erregerstämmen. Am 1. Mai 2011 war der erste Patient an blutigem Durchfall erkrankt. Die Suche nach der Herkunft des Keims dauerte Monate. Am Ende galten Bockshornkleesamen aus Ägypten für die Anzucht von Sprossen als Auslöser. Forscher aus Münster entschlüsselten das Erbgut des Erregers. Welche Schlüsse haben die Behörden seitdem gezogen? Gibt es Langzeitfolgen für die Betroffenen? (zu dpa «Schlimmster Ehec-Ausbruch: Was den Darmkeim 2011 so tückisch machte») Foto: Guido Kirchner/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le dernier rapport du Laboratoire national de santé confirme la progression de la souche B.1.1.7 au Luxembourg. Elle a doublé en importance en une semaine, selon le séquençage de la dernière semaine de janvier.
ARCHIV - 01.02.2021, Rheinland-Pfalz, Ingelheim: Kunststoffröhrchen mit Corona-Abstrichen stehen nach dem PCR-Test im Großlabor von Bioscientia. (zu dpa «Ein Risiko für Lockerungen: «Große Sorgen» wegen Corona-Varianten») Foto: Andreas Arnold/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
A compter de lundi, et pour une semaine, tous les élèves devront poursuivre leur scolarité à domicile en raison de la «légère recrudescence» du nombre de cas positifs enregistrés dans les établissements du pays. Une décision justifiée par le besoin de «faire preuve de prudence».
ARCHIV - 31.08.2020, Baden-Württemberg, Hemmingen: Eine Lehrerin mit Mund- und Nasenschutz steht in einer Grundschule. (zu dpa: «Grundschulen und Kitas öffnen? Baden-Württemberg berät Sonderweg») Foto: Sebastian Gollnow/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
La ministre de la Santé a confirmé que le Laboratoire national de Santé avait confirmé 6 cas positifs au variant britannique du covid-19. Mais aucun échantillon n'a mis en lumière d'autres formes du virus.
A scientist works on Covid-19 samples to find variations of the virus, at the Croix-Rousse hospital laboratory in Lyon, central eastern France, on January 14, 2021. (Photo by JEFF PACHOUD / AFP)