Changer d'édition

Un vaccin contre la peste porcine bientôt disponible?
Luxembourg 3 min. 14.05.2019

Un vaccin contre la peste porcine bientôt disponible?

Selon les scientifiques espagnols, le vaccin oral mis au point immuniserait 92% des sangliers.

Un vaccin contre la peste porcine bientôt disponible?

Selon les scientifiques espagnols, le vaccin oral mis au point immuniserait 92% des sangliers.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 3 min. 14.05.2019

Un vaccin contre la peste porcine bientôt disponible?

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
La zone blanche mise en place entre la Belgique, la France et le Luxembourg pourrait ne plus avoir de raison d'être selon des chercheurs espagnols qui affirment avoir mis au point un antidote jugé comme «efficace». Une affirmation qu'entendent vérifier les autorités.

L'épidémie de peste porcine africaine, apparue en Belgique en septembre dernier, pourrait prochainement connaître son épilogue. Du moins, à en croire les résultats de l'étude réalisée par des scientifiques espagnols et publiée fin avril dans la revue spécialisée Frontiers Media. Ayant mis au point un vaccin administré par voie orale, les chercheurs de l'université de Madrid avancent «une protection de 92% contre une souche hautement pathogène de la peste porcine africaine, actuellement en circulation en Asie et en Europe».

Selon les expériences réalisées en laboratoire, le vaccin mis au point permettrait non seulement de protéger les sangliers contre le virus mais serait également capable de transmettre l'immunité acquise à leurs congénères. Une spécificité sur laquelle les chercheurs avouent toutefois devoir mener «des études supplémentaires (...) pour examiner exactement comment cela se produit».

Prudence côté belge et luxembourgeois

Vu par les chercheurs comme une solution capable de «réduire le nombre d'animaux sensibles, d'accroître l'immunité du troupeau chez les populations de sangliers et, partant, de réduire l'incidence de la peste porcine africaine», ce vaccin suscite des interrogations du côté politique. Notamment en Belgique, où quelque 2.600 sangliers ont d'ores et déjà été abattus au cours des mois écoulés. Dont 803 ont été contrôlés positifs, selon les derniers chiffres avancés par René Collin, ministre wallon de l'Agriculture, cité par La Meuse.

«Il faut prendre cette étude avec des pincettes», assure le ministre qui rappelle que l'étude réalisée à Madrid porte sur une souche venue de Lituanie, or «celle que nous trouvons en Belgique n'a pas les mêmes spécificités». Et ce dernier d'indiquer que «même si les premiers résultats semblent positifs, nous sommes encore très loin d'un déploiement du vaccin à grande échelle». 

 La mise à disposition d'un vaccin (...) mettra encore quelques années  

Même prudence du côté du ministère luxembourgeois de l'Agriculture qui, contacté mardi par le Luxemburger Wort, indique qu'«il s'agit d'un vaccin qui n'existe qu'au stade expérimental» et que «les experts nous disent que la mise à disposition d'un vaccin qui remplit toutes les conditions mettra encore quelques années». Pour Felix Wildschutz, directeur de l'administration des services vétérinaires, «les seuls moyens de prévention efficaces restent actuellement la diminution drastique de la population de sangliers ainsi que le respect de la biosécurité au niveau des exploitations porcines.»

Face au risque de contamination des élevages porcins, Belgique, France et Luxembourg ont mis en place une zone blanche au sein de laquelle tout sanglier peut être abattu. Au Grand-Duché, cette zone est délimitée par une barrière longue de huit kilomètres, localisée entre Steinfort et Pétange. À ce jour, aucun cas de peste porcine africaine n'a été signalé dans le pays. 

En cas de contamination avérée, les effets se verraient non seulement sur les agriculteurs qui devraient abattre tout leur cheptel, mais aussi sur le grand public puisque toute activité de loisir serait immédiatement interdite dans le secteur. À noter enfin que Romain Schneider (LSAP), ministre de l'Agriculture, avait indiqué début mai que tous les sangliers présents dans la zone blanche seront abattus «d'ici fin juin».



Sur le même sujet

Tous les sangliers seront abattus «d'ici fin juin»
«Nous devons faire en sorte qu'il n'y ait plus aucun sanglier dans la zone blanche d'ici fin juin», déclare Romain Schneider. Le ministre de l'Agriculture donnera aux chasseurs une «prime de 100 euros pour chaque sanglier tiré». La peste porcine menace.
La clôture sera rallongée jusqu'à Pétange
Les habitants de Bascharage ont redessiné la clôture contre la peste porcine africaine. Un tracé alternatif qui sera «probablement» pris en compte par les ministères «si c'est faisable» sur le terrain. La clôture sera prolongée dans Pétange et terminée plus tard.
Qui éradiquera les sangliers de la «zone blanche» ?
Aussitôt la clôture contre la peste porcine dressée, se posera la question du dépeuplement de tous les sangliers dans la zone blanche. La fédération des chasseurs juge «tout à fait insuffisante» la solution retenue .
La trop petite zone blanche en cours de création aux yeux des chasseurs a «tout au plus une fonction d'alibi».
Clôture contre la peste porcine: «C'est un cas d'urgence»
Les militaires érigent la clôture de 8 km à la frontière belgo-luxembourgeoise. Elle doit éviter qu'un sanglier, atteint de peste porcine, n'arrive au Luxembourg. Le pays compte près de 100.000 porcs d'élevage. «On est dans un cas d'urgence», explique le Dr Wildschutz.
Un sanglier contaminé retrouvé à la frontière
Le virus de la peste porcine se rapproche plus que jamais de la frontière luxembourgeoise. La carcasse d'un sanglier contaminé, "viropositif" a été découverte à seulement trois kilomètres du pays.
Peste porcine: aucun cas au Luxembourg
La propagation de la peste porcine africaine, pour laquelle il n’existe pas de vaccin, fait rage en Europe depuis plusieurs mois et inquiète les éleveurs de porcs. Heureusement, pour l'heure, aucun cas n'a été au Luxembourg, qui a tout de même mis en place des mesures préventives.