Changer d'édition

Un tiers des papillons luxembourgeois menacé
Luxembourg 3 min. 08.06.2018 Cet article est archivé

Un tiers des papillons luxembourgeois menacé

89 espèces de papillons ont été recensées au Luxembourg.

Un tiers des papillons luxembourgeois menacé

89 espèces de papillons ont été recensées au Luxembourg.
Shutterstock
Luxembourg 3 min. 08.06.2018 Cet article est archivé

Un tiers des papillons luxembourgeois menacé

En 27 ans, 75% des insectes auraient disparu en Allemagne, selon une récente étude. A l'occasion de la Journée mondiale de l'Environnement, la ministre Carole Dieschbourg a fait le point.

La ministre de l'Environnement Carole Dieschbourg a la Journée mondiale de l'Environnement, mardi 5 juin, pour faire le point sur l'hécatombe constatée dans le monde des insectes et plus précisément des papillons.

Près d'un million d'insectes ont disparu dans le monde, pour une population estimée à 4 à 6 millions dans le monde. Au-delà de la biodiversité, les insectes ont aussi un poids dans notre économie, puisqu'ils ont par conséquent un rôle dans l'agriculture. Sans insectes, pas de fruits, ni de légumes. Les insectes font aussi partie de la chaîne alimentaire. Parmi les oiseaux ou d'autres espèces, les insectivores en pâtissent également et voient leur nombre d'individus décroître dangereusement.

Un tiers des papillons menacé de disparition

«Le Luxembourg ne fait pas exception», déplore Carole Dieschbourg. Devant un champ en jachère près de l'hôtel de ville d'Oberanven, la ministre de l'Environnement a présenté de nouveau chiffres. Le LIST (Luxembourg Institute of Science and Technology) effectue un comptage régulier des papillons au Grand-Duché. «Ces pollinisateurs sont un bon indicateur sur l'état de la nature», a souligné la ministre. Sur les 89 espèces de papillons recensées au Luxembourg, un tiers est menacé de disparition. En revanche, le nombre de lucioles a lui, augmenté.

Les raisons de la forte diminution du nombre de papillons? La ministre les connaît: l'emploi massif de pesticides, les engrais chimiques, les constructions et bien sûr le réchauffement climatique. Le Luxembourg a débloqué 100 millions d'euros dans le cadre de son plan national de protection de la nature, qui s'inclut dans la politique européenne de protection des insectes pollinisateurs. De nombreuses mesures de protection ont été mises en place notamment dans le Sud du pays où les anciens terrains miniers sont devenus des zones naturelles protégées ou le secteur d'Oberanven. L'Etat soutient des projets agricoles qui permettent le maintien d'un biotope. 1.050 hectares faisant l'objet de quelque 400 accords sont comptabilisés.

Les communes peuvent elles aussi bénéficier d'un accompagnement. 16 ont déjà fait la démarche auprès du SIAS qui les accompagne pour la protection des espèces et des eaux. La création de champs de fleurs, le fauchage tardif et l'abandon des pesticides sont aussi des actions bénéfiques pour l'environnement et la préservation de son équilibre. 

Dans votre jardin

Chacun peut faire un geste bénéfique pour l'environnement, en renonçant aussi aux pesticides, en privilégiant certaines plantes et en laissant certaines parties de son jardin non cultivées ou non tondues.

Les jardins japonais dans nos régions , si jolis soient-ils, ont un impact désastreux sur l'environnement. Les pierres sont souvent importées de pays asiatiques, ce qui entraîne un bilan énergétique très lourd en raison du transport. Ils sont de surcroît traités avec des insecticides pour éviter le transport d'insectes de l'Asie vers l'Europe. Ce sont des zones mortifères pour les insectes, prévient Marianne Kollmesch de l'asbl Ëmweltberodung Lëtzebuerg (conseil environnemental). 

L'achat des plantes requiert aussi quelques précautions, car nombreuses sont celles qui ont été traitées chimiquement.

«On montre facilement du doigt les cultivateurs, mais les jardiniers professionnels emploient des pesticides sans scrupules», rappelle Marianne Kollmesch.

(wort.lu/de Lokales/traduit de l'allemand par AF)