Changer d'édition

Un test d'abord, la rentrée ensuite
Luxembourg 2 min. 08.04.2021

Un test d'abord, la rentrée ensuite

Du 22 au 28 mars, le virus avait été repéré dans 392 classes luxembourgeoises, en primaire, secondaire et centres de compétences.

Un test d'abord, la rentrée ensuite

Du 22 au 28 mars, le virus avait été repéré dans 392 classes luxembourgeoises, en primaire, secondaire et centres de compétences.
Photo : dpa
Luxembourg 2 min. 08.04.2021

Un test d'abord, la rentrée ensuite

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le ministère de l'Education invite l'ensemble des élèves et personnels de l'enseignement à se faire tester. Un moyen de contrôler la présence ou non du virus avant que jeunes et adultes ne fassent leur rentrée, le 19 avril prochain.

Et de trois! Pour la troisième fois cette année scolaire, voilà l'ensemble des 4-19 ans scolarisés invités à se faire dépister. Ainsi vient d'en décider le ministère de Claude Meisch (DP), à l'instar des opérations similaires qui avaient été menées avant la rentrée de septembre dernier et au lendemain des congés de Noël. Mais garçons et filles ne sont pas les seuls à ainsi être conviés à se faire dépister via le Large Scale Testing, il est aussi question des adultes du système scolaire.


Students wearing protective face masks take part in an examination inside The Flanders Expo "Big Room" in Ghent on May 25, 2020. - Belgium is in its eleventh week of confinement in the ongoing coronavirus crisis and the second week of the second phase of deconfinement. The National Security Council has given the Go to the deconfinement in stages as developed by the Group of Experts for the Exit Strategy. (Photo by NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP) / Belgium OUT
Une solution pour mixer covid et examens scolaires
Mai et juin approchent, et avec eux les tests de fin d'études. Mais comment jongler entre une mise en quarantaine et ce rendez-vous scolaire important? Ouf, l'Education nationale a déjà la réponse.

Ainsi, par mail et/ou courrier, ont aussi été invités les enseignants mais aussi les membres des équipes de soutien aux élèves à besoins spécifiques, le personnel spécialisé des centres de compétences, le personnel éducatif des structures d’éducation et d’accueil. Bref, toute cette famille scolaire dont le ministère souhaite qu'elle ne ramène le covid dans ses cartables. Préférant une rentrée «dans la plus grande sécurité sanitaire possible».

 Il est vrai qu'une reprise des infections (435 cas référencés au dernier bilan hebdomadaire) pourrait venir contrecarrer les efforts pour maintenir le plus d'élèves en présentiel. Une des craintes, en ce dernier trimestre, est aussi de voir le virus compromettre la bonne tenue des examens de fin d'année. L'an passé, l'épidémie avait accordé un répit à cette période, et tout sera fait pour qu'il en soit encore ainsi dans les mois à venir. Le ministère ayant d'ailleurs déjà défini une ''organisation covid'' pour la tenue des examens. 

Toutes les personnes concernées qui n’auraient pas reçu d’invitation d’ici le 8 avril peuvent contacter le ministère par courriel à testing@men.lu.



Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le congé pour raisons familiales version frontalière
Comme lors du premier confinement, le gouvernement luxembourgeois a décidé d'étendre jusqu'à l'été le bénéfice du congé pour raisons familiales à l'ensemble des parents salariés au Grand-Duché. Allemands, belges et français compris.
Mersch, siège d'une nouvelle école européenne
D'ici à la rentrée 2021/2022, cinq classes regroupant des élèves de première année du secondaire s'installeront dans le nouvel établissement, prévu au centre du pays. Ce dernier dispensera un enseignement dans des sections anglophone, germanophone et francophone.
Illustration, Schulen, Schule, Covid-Sicherheitsmaßnahmen,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Cinq choses qui changent dans la vie scolaire
L'enseignement à distance (obligatoire) pour la première semaine de cours 2021 n'est pas la seule annonce faite par le ministre de l'Education, mardi. Il a aussi été question d'aération, d'examens, de dépistage et de deux nouvelles helplines.
An empty classroom in a primary school in Eichenau near Munich, southern Germany, is pictured on December 18, 2020, amid the ongoing novel coronavirus Covid-19 pandemic. - Long held up as a European success story in the fight against the pandemic, Germany has been hit hard by a second coronavirus wave that has brought record daily infection numbers and deaths. Crisis talks between German Chancellor Angela Merkel and regional leaders saw the country return to a partial lockdown on Wednesday, December 16, 2020, shutting schools and non-essential shops in addition to the existing restrictions, until at least January 10, 2021. (Photo by Christof STACHE / AFP)