Changer d'édition

Un suivi du covid-19 «mis en place dans l'urgence»
Luxembourg 6 min. 06.11.2020 Cet article est archivé

Un suivi du covid-19 «mis en place dans l'urgence»

Pour le Statec, l'un des enseignements de cette crise tient dans la nécessité d'exploiter les données disponibles en temps réel.

Un suivi du covid-19 «mis en place dans l'urgence»

Pour le Statec, l'un des enseignements de cette crise tient dans la nécessité d'exploiter les données disponibles en temps réel.
Photo:Anouk Antony
Luxembourg 6 min. 06.11.2020 Cet article est archivé

Un suivi du covid-19 «mis en place dans l'urgence»

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Si la production de données autour de l'évolution de la pandémie au Luxembourg reste «un combat», Serge Allegrezza, estime que «la tendance à vouloir tout exprimer en chiffres» constitue une tendance de fond. Raison pour laquelle le Statec va s'intéresser aux données en temps réel.

Depuis le début de la pandémie, les statistiques dominent l'actualité alors qu'auparavant, elles n'étaient généralement que peu prises en compte. Comment expliquez-vous cette situation?

Serge Allegrezza, directeur du Statec - «Le monde est nombre, comme l'indiquait Pythagore. Si ce phénomène est exponentiel, c'est qu'il répond à une tendance de fond de vouloir tout exprimer en nombre. Il est d'ailleurs frappant de constater que les données sur la santé étaient celles qui étaient les moins développées dans nos contrées. Elles n'ont eu jamais la prééminence qu'elles ont obtenue pendant la propagation du virus et bien évidemment pendant le confinement. Et effectivement, tous les jours, tout le monde se précipite pour connaître le nombre de cas positifs, le nombre de tests réalisés ou le nombre de décès.


Healthcare workers listen as Chief of Staff Doctor Joseph Varon talks to them in the Covid-19 ward at United Memorial Medical Center in Houston, Texas on December 4, 2020. - Joseph Varon, a doctor treating coronavirus patients at a Texas hospital, was working his 252nd day in a row when he spotted a distraught elderly man in the Covid-19 intensive care unit (ICU). Varon's comforting embrace of the white-haired man on Thanksgiving Day was captured by a photographer for Getty Images and has gone viral around the world. (Photo by Mark Felix / AFP)
La barre des 350 décès franchie
Trois nouvelles victimes viennent s'ajouter au bilan du covid au Grand-Duché au dernier bilan officiel. Plus réconfortant : moins de 200 malades infectés sont actuellement pris en charge.

Parce que ces données rendent tangibles un virus qui ne l'est pas pour la majorité de la population?

«C'est effectivement la seule manière de faire un point sur l'avancement du virus chez nous. D'abord parce que nous sommes capables de le localiser. Notamment du fait que les personnes qui en sont porteuses sont elles-mêmes référencées sur le territoire. Tous les jours, le Statec produit des cartes avec les personnes testées positives au covid-19, véritable outil destiné à déterminer une progression. Car nous savons que les courbes épidémiologiques sont des courbes logistiques, c'est-à-dire des courbes qui partent en trombe, qui ralentissent puis qui atteignent un plateau. Hélas, de temps en temps, ces courbes repartent, comme c'est le cas actuellement avec la deuxième vague.

Fin juillet, l'une de ces cartes s'est retrouvée en ligne et a été à l'origine d'une polémique, puisque jugée stigmatisante pour les zones ciblées...

 «Ces cartes sont mises à disposition de la plateforme dédiée aux chercheurs et au gouvernement, que l'une d'entre elles ait atterri entre les mains du grand public est malheureux. Il s'agit d'une mauvaise manipulation qui n'était pas de notre fait. Ces cartes sont utiles pour présenter l'information mais il faut éviter de montrer du doigt une région ou un village. Car il ne faut pas perdre de vue qu'une telle carte correspond à une approche statistique. Or, on sait très bien que toutes les personnes représentées sur ces documents circulent. Donc y voir une quelconque ségrégation géographique n'a pas beaucoup de sens.

Publiée dans une réponse parlementaire en juillet, cette carte avait fait couler beaucoup d'encre.
Publiée dans une réponse parlementaire en juillet, cette carte avait fait couler beaucoup d'encre.
Source: Statec

Pour s'assurer de la fiabilité du suivi statistique, le Statec doit recueillir des données de qualité. Est-ce le cas selon vous?

«Il faut effectivement tout faire pour cela, mais je dois dire que c'est encore un combat. Car tout cela a été mis en place dans l'urgence et par des acteurs qui n'ont pas que cela à faire. Si le système d'information dont nous disposons était plus développé, nous aurions des données de meilleure qualité et livrées plus rapidement. Mais il faut aussi souligner que la collecte des données s'est beaucoup améliorée, notamment au travers de l'aide que nous avons apportée au ministère de la Santé sur les processus de production de ces données, car sans cette documentation, on ne peut pas interpréter les éléments recueillis.


IPO , PK Regierungsrat , Xavier Bettel und Paulette Lenert  , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Coronakrise , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
«On a pris un miroir et on se l'est mis devant le visage»
Alors que le Luxembourg enregistre, jeudi, 143 nouveaux cas d'infection au covid-19, Xavier Bettel assure dans les colonnes du Soir ne pas comprendre le classement en zone orange du Grand-Duché par les autorités belges. Pour le Premier ministre, la stratégie sanitaire reste la bonne.

D'où les nombreux changements observés dans les bases de données publiées par la direction de la Santé...

«Il ne faut pas non plus oublier qu'en cours de route, des contingences plus ou moins politiques sont venues se greffer, comme le fait d'abandonner la prise en compte des frontaliers par exemple. Tout cela aboutit à du flottement inutile qui, malheureusement, fait perdre la légitimité à ces données. 


Wi , LIST , Belvaux , Cross-Functional Dashboard , Covid-19 Dashboard , Cross Domain View , Pres. Benoit Otjacques   , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Un tableau de bord pour soutenir les décideurs
Opérationnel depuis mai, le «dashboard» répond à un double besoin: aider les politiques luxembourgeois à prendre les bonnes décisions dans le cadre de la lutte contre le covid-19 mais aussi offrir aux chercheurs une meilleure compréhension de la pandémie.

Conséquence de l'engouement du grand public sur les données liées à la pandémie, l'attente envers les décideurs est importante. De quelles informations ces derniers disposent-ils?

«D'après ce que je sais, ils disposent de beaucoup de données, bien plus que ce qui est publié. Et plus que ce que j'ai à ma disposition. Ce qui n'est pas une mauvaise chose en soi. Mais cela implique de savoir traiter cette masse de manière rapide afin d'avoir la meilleure estimation possible de la situation. De mon côté, j'estime que le public devrait être informé au maximum, car toute rétention d'information est source de délégitimation de la statistique. C'est pourquoi un effort de pédagogie doit être mené afin que le plus grand nombre puisse comprendre ce dont il est question, notamment au travers de la présentation des données sur les sites dédiés. La meilleure manière de procéder consiste à être transparent et de livrer le maximum d'informations.


ARCHIV - 28.09.2014, Berlin: Der Google-Schriftzug und die Google-Suche auf einem iPad Mini 2. (zu dpa "Verleger begrüßen Fortschritte bei Diskussion ums EU-Urheberrecht" vom 06.02.2019) Foto: Lukas Schulze/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Pas de collecte massive de données, sauf...
La justice européenne s'est opposée mardi à ce que les Etats ordonnent aux opérateurs télécoms la collecte «généralisée et indifférenciée» des données de connexion et de localisation de leurs utilisateurs. A deux exceptions toutefois.

Dans une récente interview, vous avez indiqué vouloir mettre en place de nouveaux processus pour exploiter des données en temps réel. Que ce soit celles produites sur les réseaux sociaux, par l'utilisation des cartes bancaires ou des smartphones. Pouvez-vous détailler?

«L'une des leçons que nous avons apprises de cette crise, c'est que nous avons besoin d'un flux statistique différent de celui qui existe actuellement, qui est bien, mais trop lent. Les décideurs souhaitent bénéficier d'une information immédiate, même si elle n'est pas à 100% certifiée. Avoir un ordre de grandeur est important. C'est d'ailleurs un constat général dressé par les différents instituts statistiques européens. 

La solution imaginée consiste donc à nous tourner vers des indicateurs rapidement disponibles, comme la consommation d'énergie électrique par exemple ou les transactions réalisées par carte bancaire. Les acteurs de ce secteur possèdent un nombre important de données, tout comme Apple ou Google en ce qui concerne les données liées à la mobilité. Nous avons aussi lancé un projet avec Post pour avoir accès à leur plateforme d'informations en ce qui concerne la mobilophonie (Serge Allegrezza est président du conseil d'administration de Post jusqu'en 2022, ndlr) et nous allons effectivement nous pencher sur les réseaux sociaux, notamment au travers du projet entre Twitter et le Fonds national de recherche. L'idée derrière tout cela est d'avoir une idée plus directe de l'activité du pays.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors que la part des malades atteints du covid-19 a doublé en une semaine, Paulette Lenert assure ce jeudi que «les mesures prises ont permis de stabiliser la situation». Et la ministre de la Santé de réaffirmer que le gouvernement prépare d'ores et déjà une nouvelle série de mesures.
PK Paulette Lenert.Corona Wochenbericht. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La marge de manœuvre du Premier ministre se réduit, jour après jour, alors que la progression du covid-19 ne cesse. Un virus que les dernières mesures ne suffisent pas à contenir. Alors confinement, état de crise, nouvelles restrictions? Le gouvernement va devoir trancher.
Politik, Corona Covid-19, Xavier Bettel, Premierminister und Paulette Lenert, Gesundheitsministerin geben Pressekonferenz nach Regierungsrat, Château de Senningen, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Opérationnel depuis mai, le «dashboard» répond à un double besoin: aider les politiques luxembourgeois à prendre les bonnes décisions dans le cadre de la lutte contre le covid-19 mais aussi offrir aux chercheurs une meilleure compréhension de la pandémie.
Wi , LIST , Belvaux , Cross-Functional Dashboard , Covid-19 Dashboard , Cross Domain View , Pres. Benoit Otjacques   , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort