Changer d'édition

Un sésame sanitaire bientôt exigé à Bruxelles
Luxembourg 3 min. 08.09.2021
Covid-19

Un sésame sanitaire bientôt exigé à Bruxelles

Jusque-là limité à certains évènements rassemblant du public, comme les festivals, le Covid Safe Ticket sera obligatoire à l'automne dans d'autres secteurs d'activité.
Covid-19

Un sésame sanitaire bientôt exigé à Bruxelles

Jusque-là limité à certains évènements rassemblant du public, comme les festivals, le Covid Safe Ticket sera obligatoire à l'automne dans d'autres secteurs d'activité.
Photo: AFP
Luxembourg 3 min. 08.09.2021
Covid-19

Un sésame sanitaire bientôt exigé à Bruxelles

S'il concernait jusque-là certains évènements, le «Covid Safe Ticket» sera étendu à partir du 1er octobre dans la capitale belge, notamment dans le secteur de l'Horeca. L'objectif: endiguer les nouvelles infections alors que les autorités peinent à vacciner ses habitants.

De notre correspondant Max Helleff (Bruxelles)- Seulement 9.900 premières doses de vaccin ont été injectées la semaine dernière à Bruxelles. Bien trop peu si l’on sait que les autorités régionales s'étaient fixé un objectif hebdomadaire de 16.000 injections. C’est qu’en dépit des efforts de sensibilisation produits au cours des derniers mois, la capitale continue à renâcler face au vaccin. Les jeunes lui sont particulièrement rétifs.


A staff member flashes a QR code of a suporter's Covid-19 health pass before the start of the French L1 football match between Stade Rennais Football Club and RC Lens at The Roazhon Park Stadium in Rennes, northwestern France on August 8, 2021. (Photo by JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)
Un «covid pass» parfois exigé en Belgique
Les organisateurs des spectacles et des événements de plus de 1.500 spectateurs ont désormais la possibilité d’exiger un «covid safe ticket».

Pour éviter de devoir reconfiner, les autorités bruxelloises ont obtenu au terme d’une série de négociations de pouvoir imposer un «Covid Safe Ticket» –l’équivalent du pass sanitaire à la française– dans toute une série de secteurs d’activité. Il s’agit de l’Horeca, des installations de sport et de fitness, des discothèques et des salles de danse, des foires commerciales et des lieux de conférence, des installations d’événements culturels, récréatifs, festifs.

Pour accéder à ces endroits et aux services qu’ils dispensent, le Covid Safe Ticket sera demandé aux plus de seize ans, qu'ils soient belges ou étrangers. Pour les événements de masse mais aussi les hôpitaux, établissements de soins pour personnes vulnérables et handicapées, l’âge reste fixé à douze ans.


Bruxelles reste dans l’œil du cyclone sanitaire
Les nouvelles ne sont pas bonnes pour la capitale de l’Europe qui inspire les plus vives inquiétudes.

Il n’est donc plus question à ce stade de réserver le Covid Safe Ticket à la sécurité sanitaire des seuls grands événements –notamment les festivals- comme le Comité de concertation l’avait imaginé au début de l’été. Le but est de faire le tri entre vaccinés et non-vaccinés partout là où le virus peut rapidement se propager. Pour les non-vaccinés, les alternatives consisteront à montrer un test PCR négatif récent, ou un certificat de rétablissement de covid datant d’il y a moins de six mois.

La Wallonie et la Flandre pourront en faire de même. Pour l'instant toutefois, elles préfèrent ne pas recourir à ce procédé, les statistiques Covid plaidant dans ces régions pour une gestion plus souple de la pandémie.

Mais pour combien de temps? Car la situation sanitaire se dégrade progressivement: 725 personnes sont hospitalisées en Belgique après avoir contracté le coronavirus (+7% par rapport à la semaine précédente). Parmi elles, 235 se trouvent aux soins intensifs (+18%). Or les autorités ont géré la précédente vague pandémique avec l’objectif déclaré de ne pas dépasser les 1.000 lits occupés en soins intensifs. Les décès sont en revanche en baisse de 10% et s’établissent à 25.421.

Réclamée à cor et à cri par les autorités bruxelloises qui craignent un rebond de l’épidémie, l’extension du Covid Safe Ticket à différents secteurs de la société n’a pas vraiment bonne presse. Les libéraux -qui sont dans l’opposition au gouvernement bruxellois- ne l’aiment pas car elle va à l’encontre de la liberté individuelle. Les services du Premier ministre Alexander De Croo n’y adhèrent qu’à contrecœur car ils préfèrent de loin la solution vaccinale.

Même discours en Wallonie. La région va ouvrir sept antennes de vaccination sur les sites de plusieurs établissements d’enseignement supérieur et dans quelques communes dont le taux de couverture vaccinale peut encore être augmenté, a annoncé mardi la ministre régionale de la Santé, Christie Morreale.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Il ne sera plus nécessaire de porter le masque dans les bars, restaurants et les commerces belges, à moins que les régions n'en décident autrement.
Some attendees wear masks during Oktoberfest Zinzinnati in Cincinnati, Ohio on September 16, 2021. - Oktoberfest Zinzinnati, which was cancelled in 2020 due to the Covid-19 pandemic, is back this year and is generally the largest Oktoberfest celebration in the United States. (Photo by Jeff Dean / AFP)