Changer d'édition

Un salaire annuel brut de 65.000 euros au Luxembourg
Luxembourg 3 min. 11.09.2020 Cet article est archivé

Un salaire annuel brut de 65.000 euros au Luxembourg

Selon la dernière étude du Statec, les employés du secteur de la finance touchent les salaires les plus élevés au pays.

Un salaire annuel brut de 65.000 euros au Luxembourg

Selon la dernière étude du Statec, les employés du secteur de la finance touchent les salaires les plus élevés au pays.
Photo: Archives
Luxembourg 3 min. 11.09.2020 Cet article est archivé

Un salaire annuel brut de 65.000 euros au Luxembourg

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
L'Institut national de la statistique et des études économiques du Grand-Duché a publié ce vendredi son enquête sur les salaires au pays. Comme en 2014, les employés du secteur de la finance occupent la tête du classement.

La dernière enquête du Statec sur les rémunérations perçues au Luxembourg remontaient à l'année 2014. Six ans après, la hiérarchie des secteurs par niveau du salaire moyen n'a pas été bouleversée. La première place est toujours occupée par le secteur des activités financières et d'assurance. Ce dernier avance un salaire moyen par équivalent temps plein de 99.250 euros.  

Le podium est complété par l'enseignement (98.835 euros) et les activités spécialisées, scientifiques et techniques (88.721 euros). Vient ensuite l'administration publique avec 86.582 euros. A l'opposé, les salaires les plus bas concernent le commerce, la construction, les services administratifs et de soutien (nettoyage, gardiennage,...) et l'Horeca. 

A titre indicatif, le salaire moyen dans le secteur financier est trois fois supérieur au barème mis en place dans l'Horeca. En tenant compte de tous les secteurs, l'étude, qui se base sur l'année 2018, a révélé que le salaire annuel moyen brut d'un équivalent temps plein ayant travaillé toute l’année est de 65.801 euros. Un montant qui comprend l'ensemble des rémunérations perçues (primes, heures supplémentaires, 13e mois, bonus de fin d'année,...).

Le rapport du Statec précise également que l'évolution des salaires moyens entre 2010 et 2018 dépendait du secteur. Certains salaires se trouvent au-dessus de la moyenne et ont connu une croissance plus forte que la moyenne. C'est le cas par exemple des activités spécialisées, scientifiques et techniques, et dans une moindre mesure les activités financières et d'assurance, l'administration publique, l'information et les télécommunications, la santé et de l'action sociale. 

Par contre l'enseignement reste un domaine particulier. C'est le seul secteur qui présente des salaires très élevés mais le taux de croissance des revenus reste relativement faible. Les hausses de revenus sont notamment dues à l'indexation.  Pour d'autres secteurs comme l'Horeca et l'industrie, les salaires sont restés bas et ont connu une faible croissance. 

Le niveau d'étude déterminant 

Si on compare les salaires moyens par type de profession, le salaire moyen d'un salarié non qualifié d'une profession élémentaire (manœuvre, aide de ménage, nettoyeur, aide de cuisine, éboueur, etc.) s'élève à 34.000 euros/an alors que celui d'un directeur d'entreprise à 145.000 euros. La fourchette entre ces deux extrêmes a augmenté de 4,2 en 2018 alors qu'elle était de 3,8 en 2014 et 4,1 en 2010. 

A la lecture de ces chiffres, l'appartenance à un groupe professionnel est déterminée par le niveau de formation du salarié. Sans surprise, l'enquête démontre qu'il y a des différences importantes de salaire en fonction du niveau d'éducation.

Enfin l'étude a également comparé les revenus des résidents. Un étranger gagne en moyenne 82% du salaire d'un résident luxembourgeois, 72% pour un frontalier. Dans tous les secteurs, les salaires moyens des résidents luxembourgeois dépassent ceux des étrangers et des frontaliers à quelques exceptions près.

Le salaire moyen des résidents étrangers est le plus élevé dans les secteurs de l'information et des communications, les activités financières et d'assurance ainsi que le commerce alors que le salaire moyen des frontaliers est le plus élevé dans la santé et l'action sociale.

Au cours des prochains mois, le Statec communiquera d'autres résultats  à propos de cette enquête sur les salaires (différences entre hommes et femmes, comparaison des salaires luxembourgeois avec ceux de l'UE). 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

A l'occasion de la journée internationale pour les droits des femmes, retour sur les avancées réalisées au Luxembourg et les progrès qu'il lui reste à faire face à ses voisins de la Grande Région.
Les résidents luxembourgeois ne constituent que 26% de la population active au Grand-Duché. Plutôt «cols blancs», ils sont «surreprésentés dans les secteurs les plus rémunérateurs», indique la dernière étude du Statec.
Leute Menschen Arbeiten Gewerkschaft zusammen verschieden viele divers (Shutterstock)
Les secteurs financier ou de l'éducation au Luxembourg offrent les salaires les plus élevés, pouvant atteindre 90.000 euros par an, révèle une nouvelle étude du STATEC. La restauration en revanche plafonne à 30.000 euros et quelques.
L'écart salarial entre les hommes et les femmes au Luxembourg est de 6% et se trouve être parmi les plus bas de l'Union européenne. Les femmes entre 25 et 34 ans sont mieux payées que leurs congénères.
Même avec des primes qui se font plus rares
Le coût du travail au Grand-Duché est l'un des plus élevés au sein de l'Union européenne mais aussi l'un de ceux qui croissent le plus rapidement.