Changer d'édition

Un risque sur 100 d'attraper le covid à l'hôpital
Luxembourg 2 min. 28.04.2021 Cet article est archivé

Un risque sur 100 d'attraper le covid à l'hôpital

Que ce soit pour une urgence ou une opération, être hospitalisé comprend un très léger risque de contracter une nouvelle infection.

Un risque sur 100 d'attraper le covid à l'hôpital

Que ce soit pour une urgence ou une opération, être hospitalisé comprend un très léger risque de contracter une nouvelle infection.
Photo: Lex Kleren (archives)
Luxembourg 2 min. 28.04.2021 Cet article est archivé

Un risque sur 100 d'attraper le covid à l'hôpital

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Le ministère de la Santé indique que le taux d'infectiosité au sein des établissements de santé ne dépassait pas les 1,2% entre le 15 mars et le 18 avril. Ce qui représente un risque inférieur à celui d'autres maladies nosocomiales.

Malgré un protocole sanitaire drastique, les hôpitaux et établissements de santé ne sont pas des structures totalement imperméables au covid. Dans une réponse parlementaire publiée ce mercredi, la ministre de la Santé Paulette Lenert (LSAP) indique que pour la période du 15 mars au 18 avril dernier, le taux d'infectiosité y était compris entre 0,25% et 1,2%, suivant les jours.


14.04.2021, Baden-Württemberg, Steinen: Bewohner des Seniorenzentrums Mühlehof kommen zum Mittagessen in das Café "Kaffeemühle". Das Seniorenzentrum Mühlehof hatte Verfassungsbeschwerde gegen Regelungen der Landesbehörde eingereicht, damit sich die gegen Covid-19 geimpften Bewohner der Einrichtung für Betreutes Wohnen wieder im hauseigenen Café "Kaffeemühle" treffen dürfen. Foto: Philipp von Ditfurth/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Enquête lancée autour des clusters en maison de retraite
Dans deux mois au mieux, un rapport sera présenté sur la multiplication des clusters covid dans les structures d'hébergement pour seniors. Une demande de l'opposition validée par la majorité.

Ces données relevées dans le cadre du Contact Tracing, concernent toute personne «ayant été infectée au sein de l'hôpital». Soit les patients comme leurs accompagnants ou les professionnels de santé. Mais si ce taux peut être perçu comme alarmant, il reste toutefois bien inférieur au risque de transmission présenté pour d'autres infections dites nosocomiales. 

Ainsi, travailler dans un hôpital ou y séjourner en tant que patient exposent à des risques de contamination à des bactéries comme «l'escherichia coli» qui touche les intestins, le bacille pyocyanique (ou «pseudomonas aeruginosa») qui peut provoquer des infections du sang, ou encore le staphylocoque doré, infection la plus courante et possiblement mortelle. Selon le dernier rapport du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), le taux d'infectiosité pour cette dernière bactérie était de 8,9% au Luxembourg en 2015. Un taux huit fois supérieur à celui du covid donc.

Si ces données précises commencent à dater, l'ECDC indique également qu'en 2017, le risque de contracter une infection nosocomiale au Grand-Duché s'élevait à 5,1%. Autrement dit, 1 patient sur 20 a pu contracter une maladie ou une infection pendant son séjour. Un niveau inférieur aux taux français et belge, mais supérieur en revanche à celui de l'Allemagne où seuls 3 patients sur 100 sont concernés. 

Pour continuer de diminuer ce risque d'infections, les hôpitaux luxembourgeois disposent de «21 postes équivalents temps plein d'infirmier hygiéniste», a indiqué la ministre de la Santé. 

Quant au seul covid, le meilleur moyen d'éviter l'infection reste encore la vaccination. Ce qui explique en partie la décision du gouvernement de vacciner en priorité le personnel de santé, histoire de constituer un premier «bouclier sanitaire». A ce jour, au Luxembourg 48.621 personnes ont reçu les deux doses de sérum préconisées.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors que les 16-54 ans seront priés de s'inscrire pour recevoir leur dose de vaccin dans les prochaines semaines, les résidents de cette tranche d'âge devraient aussi voir leur boîte aux lettres remplie par d'autres sollicitations vaccinales. Explications.
Lokales, Impfzentrum Esch Belval, maison des matériaux, Gebäude Nord Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Si le rythme des infections n'a guère varié cette dernière quinzaine, le profil des personnes touchées par le virus et celles hospitalisées s'est rajeuni. Un effet positif de la vaccination des seniors, mais une source de préoccupation nouvelle pour les autorités.
20.04.2021, Niedersachsen, Braunschweig: Eine Intensivpflegerin versorgt auf der Intensivstation am Klinikum Braunschweig einen an Covid-19 erkrankten Patienten. Die Corona-Infektionszahlen steigen - und auch auf den Intensivstationen des Landes müssen wieder mehr Patienten behandelt werden. Die Verantwortlichen sehen eine ernste Lage, rechnen aktuell aber nicht mit einer Überlastung des Systems. (zu dpa "Ministerium: Lage auf Intensivstationen «ernst, aber beherrschbar») Foto: Ole Spata/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le Statec vient de dresser le portait robot des 150.000 salariés qui, au Luxembourg, se sont retrouvés en première ligne quand l'épidémie a débuté. Des femmes principalement, aux contrats précaires le plus souvent.
Wirtschaft, Die Lage in der Luftfrachbranche. Boom nur ein Strohfeuer, LuxairCargo, Luxair, Cargo, Cargolux, Frachtflugzeug, Coronavirus, COVID 19, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Selon le Research Luxembourg, la deuxième vague pourrait surcharger les unités de soins intensifs du Grand-Duché pour fin août. En l'état actuel, les scientifiques partent sur un scénario noir avec un nombre de dépistés ayant quasi doublé d'ici une semaine...
TOPSHOT - A health worker is seen at the COVID-19 area of the 32nd Zone General Hospital of the Mexican Social Security Institute (IMSS) in Mexico City, on July 20, 2020, amid the new coronavirus pandemic. (Photo by PEDRO PARDO / AFP)