Changer d'édition

Un résident sur cinq ne boit pas l'eau du robinet
Luxembourg 2 min. 12.02.2021 Cet article est archivé

Un résident sur cinq ne boit pas l'eau du robinet

Selon l'enquête, les consommateurs d'eau en bouteille seraient réticents à abandonner leurs habitudes, notamment en raison du calcaire présent dans les canalisations.

Un résident sur cinq ne boit pas l'eau du robinet

Selon l'enquête, les consommateurs d'eau en bouteille seraient réticents à abandonner leurs habitudes, notamment en raison du calcaire présent dans les canalisations.
Photo: Licence CC
Luxembourg 2 min. 12.02.2021 Cet article est archivé

Un résident sur cinq ne boit pas l'eau du robinet

Si les amateurs d'eau en carafe ont doublé ces dernières années, certains restent réticents, indiquent vendredi les résultats d'une étude TNS-Ilres. Malgré ces divergences, la grande majorité s'accorde sur la nécessité de protéger le précieux liquide.

(ASdN) - L'eau du robinet séduit de plus en plus. Selon une enquête TNS-Ilres, huit résidents luxembourgeois sur dix (82%) la boivent dont plus de la moitié (58%) quotidiennement. Une «bonne nouvelle» pour le ministère de l'Environnement qui a commandé l'enquête. Et pour cause. Peu friand de boire de l'eau de cette façon il y a encore 15 ans, l'amateur d'eau plate a visiblement changé ses habitudes. 

Depuis 2006, ces chiffres ont plus que doublé. A l'époque, seuls 40% des résidents utilisaient en effet l'eau du robinet pour s'hydrater. Au quotidien, ce pourcentage tombait même à 28%. Selon l'enquête, les raisons de ces changements sont diverses. Parmi elles, les répondants citent ainsi les questions environnementales, son coût et sa facilité d'accès. Près d'un résident sur deux juge également sa bonne qualité. 

Mais si l'eau du robinet est davantage utilisée, certains refusent encore et toujours de la boire. Selon le TNS-Ilres, ils seraient 18% dans ce cas. Une réticence souvent motivée par le calcaire qu'elle contient, un manque de confiance ou encore son goût, précise l'enquête. Pour autant, si tous ne souhaitent pas consommer l'eau qui coule des canalisations, la majeure partie des résidents (94%) s'accorde sur le fait que l'eau est «précieuse, limitée et doit être protégée». 

Des résultats qui ne sont pas sans ravir le ministère de l'Environnement. Ces derniers constitueront ainsi «le point de départ d'une initiative visant à promouvoir la consommation d'eau du robinet comme habitude saine et écologiquement durable», souligne d'ailleurs Carole Dieschbourg (Déi Gréng). Un projet qui vise notamment à développer la «prise de conscience envers la valeur de ressources en eau», mais aussi «aux bonnes actions que chacun peut faire pour les protéger».


L'eau en carafe bientôt en test dans les restaurants
Petite révolution en vue sur les tables de restaurant luxembourgeoise : les députés ont évoqué la possibilité de proposer, sans frais, des bouteilles réutilisables aux clients et le service devrait être effectif dans un peu moins d'un an. La priorité, dans un premier temps, consiste à garantir la qualité du produit qui sera servi.

Pour mémoire, l'été dernier, les députés ont évoqué la possibilité de proposer, sans frais, de l'eau du robinet sur les tables des restaurants. Un service qui devrait être effectif d'ici quelques mois. Du moins, si le secteur de l'Horeca est prochainement à nouveau autorisé à lever le rideau.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Il y a un mois, le ministère de l'Environnement demandait d'économiser l'eau du robinet. La situation continue de préoccuper d'autant plus l'administration de la gestion de l'eau qu'il y a eu peu de précipitations ces derniers mois et que l'impact de la pandémie reste incertain.
Petite révolution en vue sur les tables de restaurant luxembourgeoise : les députés ont évoqué la possibilité de proposer, sans frais, des bouteilles réutilisables aux clients et le service devrait être effectif dans un peu moins d'un an. La priorité, dans un premier temps, consiste à garantir la qualité du produit qui sera servi.