Changer d'édition

Un réfugié ukrainien sur cinq est inscrit à l'Adem
Luxembourg 2 min. 11.08.2022
Ils peinent à trouver du travail

Un réfugié ukrainien sur cinq est inscrit à l'Adem

Depuis le début de l'année, plus de 4.100 Ukrainiens ont introduit une demande de protection temporaire.
Ils peinent à trouver du travail

Un réfugié ukrainien sur cinq est inscrit à l'Adem

Depuis le début de l'année, plus de 4.100 Ukrainiens ont introduit une demande de protection temporaire.
Photo: AFP
Luxembourg 2 min. 11.08.2022
Ils peinent à trouver du travail

Un réfugié ukrainien sur cinq est inscrit à l'Adem

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Seulement 7% des demandeurs, une majorité de femmes, sont parvenus à trouver un emploi au Luxembourg.

Depuis le début de l'année, plus de 4.100 Ukrainiens ont introduit une demande de protection temporaire. Un statut qui leur permet de ne pas devoir passer par toutes les étapes de la procédure d'asile habituelle. Ce régime s'applique à toutes les personnes qui vivaient en Ukraine au moment où le conflit a éclaté, y compris les non-Ukrainiens. Depuis le début de la guerre, la direction de l'Immigration a eu fort à faire malgré une récente accalmie. La protection temporaire leur permet entre autres d'obtenir un permis de travail au Luxembourg.


Arbeitsmarkt
Le Luxembourg entend bien recruter au-delà de l'Europe
Une nouvelle plate-forme en ligne doit permettre d'attirer davantage de salariés européens et extra-européens en facilitant les échanges entre employeurs et candidats. Son nom? Work in Luxembourg.

Justement, ils ont été plusieurs à prétendre à un travail au Grand-Duché avant, peut-être, un retour au pays. La demande de main-d'oeuvre ne manque d'ailleurs pas au Luxembourg, qui affiche un taux de chômage particulièrement faible ces derniers mois.

Pourtant, à en croire Laurent Peusch, responsable du service employeur de l'Adem, la proportion de réfugiés ukrainiens désormais active au Grand-Duché est assez basse. Interrogé par nos confrères de Radio 100,7, l'homme a expliqué que sur les 910 Ukrainiens inscrits auprès de l'agence pour l'emploi luxembourgeoise, moins d'un sur dix a réussi à trouver un travail. Pas grand-chose donc au regard des milliers d'Ukrainiens ayant trouvé refuge au Grand-Duché.

Une majorité de femmes

En d'autres termes, cela signifie que seulement 7% des demandeurs, ou plutôt des demandeuses puisque la majorité d'entre eux sont des femmes, sont parvenus à trouver un emploi.


Maison à démolir accueillera des réfugiés ukrainiens. Une initiative de l'association LUkraine.
Bascharage, Luxembourg/17.07.22/Photo:Sibila Lind
Avant d'être démolie, cette maison accueillera des réfugiés ukrainiens
Cinq réfugiées ukrainiennes qui se trouvaient dans des familles d'accueil ou des structures publiques habitent désormais dans une maison. Pour au moins un an.

Qu'est-ce qui cloche dès lors? S'agit-il d'une question d'éducation? Selon Laurent Peusch, un réfugié ukrainien sur cinq à la recherche d'un emploi au Luxembourg dispose d'un diplôme d'études secondaires et 70% présentent un diplôme universitaire. «Si les gens ont un certain niveau d'éducation, il peut être plus facile pour eux d'accéder à un emploi qui n'est pas forcément le même que celui qu'ils exerçaient dans leur pays d'origine».

Pour ce dernier, c'est surtout la barrière linguistique qui pose problème. «Une majorité de réfugiés ukrainiens se limite à l'anglais», a-t-il expliqué sur les ondes de 100,7, ajoutant que des cours de français seraient une première étape vers l'entrée dans la vie active. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet