Changer d'édition

Un référendum nommé désir
Luxembourg 3 min. 18.11.2021 Cet article est archivé
Constitution

Un référendum nommé désir

Les électeurs favorables à la tenue du scrutin pourront le signifier dans leur commune, du 19 novembre au 20 décembre 2021.
Constitution

Un référendum nommé désir

Les électeurs favorables à la tenue du scrutin pourront le signifier dans leur commune, du 19 novembre au 20 décembre 2021.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 3 min. 18.11.2021 Cet article est archivé
Constitution

Un référendum nommé désir

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
54% des habitants interrogés pour le Politmolitor 2021 se disent favorables à la consultation des électeurs au sujet de la réforme en cours de la Loi fondamentale. En parallèle, le succès de la pétition réclamant ce même scrutin entraînera la tenue d'un débat public le 25 novembre prochain.

Alors que les travaux sur la réforme de la Constitution sont lancés depuis plus de dix ans, seul un électeur luxembourgeois sur quatre se dit ouvertement favorable à la refonte des textes organisant la monarchie constitutionnelle du Grand-Duché (25%). C'est peu en comparaison avec les 63% qui se déclarent encore sans opinion sur le sujet. Une différence pointée par le dernier sondage PolitMolitor en date, réalisé pour RTL et le Luxemburger Wort.


Le référendum pointe un peu plus à l'horizon
A reculons peut-être, mais Xavier Bettel a déclaré recevable la demande d'organisation d'un référendum sur le nouveau texte de la Constitution sur lequel travaillent encore les députés luxembourgeois.

Mais un fait transparaît également dans l'opinion luxembourgeoise : informés ou non des premiers ajustements apportés par les députés, plus de la moitié des 1.016 majeurs interrogés (54%) souhaitent être consultés sur tout changement apporté aux principes qui équilibrent les pouvoirs dans le pays.

Voilà qui devrait conforter l'ADR qui milite depuis des mois pour la tenue d'un référendum; un peu moins la majorité en place plus timorée sur la question. Comme en témoigne la prudence du Premier ministre à officialiser le lancement. 

A regarder de plus près les résultats fournis par Tns-Ilres, il est notable que parmi les électeurs proches des idées de la coalition gouvernementale, la majorité n'est guère favorable à la tenue de pareil scrutin. 38% le souhaitent chez les verts (Déi Gréng), 43% chez les libéraux (DP), 45% côté socialistes (LSAP). Bien loin par exemple de ce que pensent les sympathisants du CSV. De ce côté de l'échiquier politique, 70% des électeurs veulent passer par l'isoloir pour valider ou non les choix décidés par les parlementaires.

Ce score devrait faire réfléchir Claude Wiseler et les dirigeants du parti chrétien social. Eux qui ne cessent de tergiverser sur leur position sur cette consultation à grande échelle du pays... Si le CSV veut suivre le courant, c'est le moment de changer de cap. D'autant que fort de son succès, la pétition publique n°2007 réclamant la tenue de ce référendum constitutionnel va entraîner la tenue d'un débat public à la Chambre. Une rencontre entre le pétitionnaire et le ministre d'Etat, Xavier Bettel, a ainsi été calée pour le jeudi 25 novembre.

L'échange tombera alors qu'aura débuté, dans toutes les communes du pays, la collecte des signatures pouvant déclencher l'organisation automatique du référendum. Il faudrait pour cela qu'entre le 19 novembre et le 20 décembre, que 25.000 électeurs s'identifient comme favorables à l'organisation de ce vote. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

C'est peu dire que la crise covid a confirmé l'intérêt des résidents pour l'interpellation des ministres et des parlementaires par le biais des pétitions publiques. Un droit (presque) victime de son succès.
IPO , Place d`Armes , Chamber  , Anhörung Petition 1811 Bachelor Krankenpfleger , Nancy Kemp-Arendt , Théo Duhamel Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Du 19 novembre au 20 décembre, des listes de signatures seront ouvertes dans toutes les communes du Luxembourg pour recueillir les soutiens à une demande d'organisation de référendum sur la refonte de la Constitution. Sachant qu'à la Chambre, aussi, l'idée tente de percer.
A reculons peut-être, mais Xavier Bettel a déclaré recevable la demande d'organisation d'un référendum sur le nouveau texte de la Constitution sur lequel travaillent encore les députés luxembourgeois.
Réforme de la Constitution
La Chambre a adopté le premier volet de la réforme constitutionnelle en cours. Mais le recours au vote des citoyens sur ce texte semble être une option de plus en plus partagée. Après l'ADR, le CSV n'y verrait plus d'inconvénient.
IPO,Verfassungsreform-Kapitel Justiz.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Même si les électeurs commencent à nouveau à croire au travail accompli par le gouvernement actuel, 77% des résidents luxembourgeois estiment qu'il est improbable que la coalition actuelle (DP-LSAP- Les Verts) obtienne la majorité aux prochaines législatives. En revanche, un sur deux verrait bien une coalition CSV-Les Verts.
Chambre des Députés - Séance publique - Heure de question au Gouvernement  - Affaire Bettel-Kemmer - Etienne Schneider - Xavier Bettel - Photo : Pierre Matgé