Changer d'édition

Un quart de la population touchée par la fermeture des écoles
Luxembourg 3 min. 13.03.2020 Cet article est archivé

Un quart de la population touchée par la fermeture des écoles

Le ministre de l'Education Claude Meisch détaille les mesures d'enseignement à domicile.

Un quart de la population touchée par la fermeture des écoles

Le ministre de l'Education Claude Meisch détaille les mesures d'enseignement à domicile.
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 3 min. 13.03.2020 Cet article est archivé

Un quart de la population touchée par la fermeture des écoles

Olivier TASCH
Olivier TASCH
Toutes les structures d'éducation du pays seront fermées entre le 16 et le 29 mars. Le ministre de l'Education assure, ce vendredi, qu'il ne s'agit nullement d'une période de vacances et détaille les modalités d'étude à domicile prévues pour les deux semaines à venir.

Pas moins de 150.000 élèves et 20.000 enseignants sont directement impactés par la fermeture des écoles prévue du 16 au 29 mars 2020. S'y ajoutent évidemment les parents. Ainsi, plus d'un quart de la population se retrouve impactée par le choix annoncé jeudi soir par le Premier ministre, Xavier Bettel (DP). Le ministre de l'Education, Claude Meisch (DP), a détaillé, ce vendredi, les modalités entourant cette décision qu'il juge «exceptionnelle et montre la gravité de la situation». Cette suspension ne vise pas en premier lieu les plus jeunes et le personnel encadrant, mais il s'agit de protéger les plus vulnérables en limitant les contacts. 

Les deux semaines à venir risquent donc de mettre à l'épreuve la capacité d'innover en matière d'éducation, car comme le souligne Claude Meisch: «Il n'est pas question de parler de vacances, mais bien d'école à la maison». Ce vendredi, dernier jour de classe, sera donc consacré à la préparation des deux semaines à venir. Les élèves du fondamental recevront ainsi leurs devoirs à faire à la maison pour dix jours de la part de leurs instituteurs. Ils se verront aussi assigner des conseils de révision individualisés.


Politik, Franz Fayot, Wirtschaftsminister, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Le ministre de l'Economie en quarantaine
Franz Fayot (LSAP) a annoncé devoir se retirer de la vie publique pour 14 jours au moins. Il a croisé la route d'une personne contrôlée positive au coronavirus en début de semaine, d'où sa décision.

Pour les élèves du secondaire, la tâche semble plus aisée puisqu'il existe un réseau de communication donc «le contact intensif entre professeurs et élèves sera assuré». Il faudra tout de même que «chacun vérifie bien que ses identifiants pour accéder au réseau fonctionnent», prévient Claude Meisch. 

L'enseignement à domicile apparaît donc au centre du dispositif avec la mise en place d'un site internet dédié au sujet et d'une hotline (tel. 8002 9090) gérés par le service de coordination de la recherche et de l'innovation pédagogiques et technologiques.

Les examens prévus pour les deux semaines à venir seront repoussés alors que  la fin du trimestre scolaire en cours est reportée au 30 avril. Soit deux semaines après la fin des vacances de Pâques.

Recours au congé pour raison familiale

La question de l'examen de 1ère apparaît plus délicate et, pour l'instant, il n'est pas prévu d'en repousser la date. Cela pourrait toutefois être le cas si les délais d'inscription dans les universités européennes étaient repoussés. Le ministre de l'Education a d'ores et déjà interpellé ses homologues à Bruxelles mais la question n'est pas tranchée. Afin de ne pas tout faire dépendre sur cette hypothèse le ministre envisage une révision  de l'épreuve. «On pourrait par exemple proposer neuf questions et le lycéen ne devrait répondre qu'à sept d'entre elles».

Au cours des deux semaines à venir les parents devront également trouver des solutions pour garder et encadrer leurs enfants. Le ministre a souligné qu'ils pourront faire appel au dispositif complémentaire du congé pour raison familiale qui a été validé par le gouvernement mercredi. Le formulaire pourra être téléchargé via le site internet de la Caisse nationale de santé. Le ministre de l'Education lance un appel à la responsabilité de tous les parents, et dans cet esprit de n'avoir recours à ce congé qui si cela s'avère absolument nécessaire.


Sur le même sujet

Ce que les parents d'élèves attendent de Claude Meisch
Pas de masque non-stop dans le fondamental, plus de réactivité après un signalement de cas covid dans une classe et un recours mesuré à un éventuel retour de l'enseignement à distance. Telles sont les demandes formulées auprès du ministre de l'Education nationale.
Lokales, Rentrée Scolaire, Erster Schultag, Schule, education nationale, Schüler Grundschule Sassenheim, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Les cours de soutien scolaire déjà décriés
Le ministre de l'Education souhaite que les élèves en difficulté, au fondamental et dans les lycées, puissent bénéficier d'un rattrapage scolaire avant la rentrée. Ce sera sans les enseignants du SEW-OGBL.
Lokales,  Schule, Erneuter,  Fieldgen, Schüler, Schülkinder, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Le covid-19 compte trois nouvelles victimes
Le répit n'aura été que temporaire: dimanche, les autorités ont annoncé que le pays déplorait désormais 107 décès en lien avec l'épidémie. 65 personnes restent hospitalisées en raison du virus.
A scientist wearing her Personal protective equipment (PPE) enters the lab at the Szentgothai Research Center of Pecs University, in Pecs, Hungary on May 13, 2020 during their diagnostic activity to locate the nature of the virus strain and the connection to novel coronavirus COVID-19. (Photo by KAROLY ARVAI / POOL / AFP)
Qui veut vraiment de la rentrée des classes?
Lundi 4 mai. Plus la date approche, plus la reprise des cours semble se compliquer pour le ministre de l'Education nationale. Claude Meisch doit résoudre une équation d'autant plus délicate que s'y mêlent peur de la contamination, problèmes matériels et organisation inédite.
Sad little girl protecting herself from the flue virus by medical face mask
Un plan pour ne pas perdre une année scolaire
Après la décision du gouvernement de maintenir les écoles fermées jusqu'au 3 mai, le ministre de l'Education annonce une nouvelle vague d'adaptations. Claude Meisch veut tout mettre en oeuvre pour que l'année scolaire soit bouclée tant bien que mal.
Claude Meisch, ministre de l'Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
La réduction du temps de travail soumise à pétition
Une semaine de travail de 4 jours, une réglementation stricte du métier d'agent immobilier ou encore la demande de démission du gouvernement, onze nouvelles requêtes sont ouvertes à la signature depuis ce vendredi sur le site de la Chambre.
WORT - CACTUS Boucherie 03.12.2019, Foto: Luc Deflorenne