Changer d'édition

Un premier portrait du racisme en bonne voie
Luxembourg 2 min. 10.09.2021
Etude du Liser

Un premier portrait du racisme en bonne voie

A terme, cette première étude doit permettre au ministère de l'Intégration de dégager certaines problématiques, comme les discriminations raciales dans l'accès à certaines études ou à l'emploi.
Etude du Liser

Un premier portrait du racisme en bonne voie

A terme, cette première étude doit permettre au ministère de l'Intégration de dégager certaines problématiques, comme les discriminations raciales dans l'accès à certaines études ou à l'emploi.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 10.09.2021
Etude du Liser

Un premier portrait du racisme en bonne voie

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Trois mois après le début de leur enquête sur la perception des discriminations au Luxembourg, les experts du Liser se disent «très satisfaits» du taux de réponse à leur sondage en ligne. Les premiers résultats devraient être communiqués en novembre.

Faute de données sur la question, le ministère de l'Intégration a chargé il y a près de trois mois le Luxembourg Institute of Socio-Economic Research (Liser) d'enquêter sur le racisme au Luxembourg. Et ce nouvel état des lieux pourrait être plus concluant que la dernière étude européenne en date. En effet, alors que seules 402 personnes avaient été interrogées par l'Agence des droits fondamentaux de l'Union européenne en 2018, les experts du Liser sont parvenus à collecter 3.000 réponses à leur questionnaire en ligne, lancé à la mi-juin. Soit un taux de réponse de 20%. 


Ils étaient nombreux à répondre à l'appel lancé par l'association Lëtz Rise Up.
Un premier portrait du racisme au Luxembourg
Mandaté par la Chambre des députés et le ministère de la Famille, le Liser lancera mi-juin une vaste enquête sur les perceptions des discriminations au Luxembourg. Le but: balayer le plus large possible.

A l'origine, le sondage portait en effet sur un groupe de 15.000 sondés, dont 5.000 étaient sélectionnés parmi les populations «les plus à risque en ce qui concerne les discriminations». Le but: être le plus représentatif possible, contrairement à l'enquête européenne.

Pour Frédéric Docquier, ce taux est donc «très satisfaisant» et suffisant pour tirer des conclusions significatives. D'autant qu'au moment de lancer cette enquête en ligne cet été, le chercheur responsable de l'étude au sein du Liser craignait que la participation soit moins importante. Sceptique quant à l'efficacité des enquêtes online, il redoutait que ce sondage ne tombe à l'eau faute de réponses, craignant que les participants n'aient pas accès à internet ou ne comprennent pas les questions.

Imposé par le ministère de l'Intégration en raison de la pandémie et d'un budget restreint «aux alentours de 100.000 euros», ce dispositif numérique a finalement porté ses fruits.

Le Liser va à présent effectuer des vérifications statistiques et s'assurer «que les minorités sont bien représentées parmi les répondants». Les résultats de l'enquête ne seront pas communiqués avant le mois de novembre.

Pour rappel, ce premier portrait doit permettre de mettre en évidence des problèmes systémiques dans l'accès aux études, à l'emploi ou encore au logement. Une décision de la Chambre des députés notamment motivée par le dernier rapport du Centre pour l'égalité de traitement. Publié en avril, le document indique que 22% des plaintes enregistrées en 2020 concernaient l'appartenance «supposée ou réelle» à une ethnie comme frein dans les démarches de nombreux citoyens.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Bien que le Luxembourg n'ait jamais eu de colonies, sa proximité avec la Belgique et les Pays-Bas et sa Place financière l'ont lié à ce pan de l'histoire. Deux organisations travaillent à la reconnaissance officielle de ce passé et de ses injustices.
 Wegmarken des Kolonialismus in Luxemburg: Die ehemalige „Mohrenapotheke“ in der Oberstadt (Archivbild aus dem Jahr 2009) mit einer Darstellung des Exoten aus der Sicht des Europäers.
Mandaté par la Chambre des députés et le ministère de la Famille, le Liser lancera mi-juin une vaste enquête sur les perceptions des discriminations au Luxembourg. Le but: balayer le plus large possible.
Ils étaient nombreux à répondre à l'appel lancé par l'association Lëtz Rise Up.
Si le handicap reste la première cause d'inégalité dans l'accès aux services ou à l'emploi, le centre pour l'égalité de traitement indique jeudi que la pandémie l'a exacerbée. En cause, la digitalisation qui a accentué le fossé entre les résidents.
Reportage über öt für behinderte Personen, Multimodalité pour tous, le 19 Septembre 2018. Photo: Chris Karaba
Firmino, Lolo, Natalie, Rubio et Sandrine vivent et travaillent au Luxembourg. D'origine africaine, tous racontent la manière dont la couleur de leur peau impacte leur quotidien dans un pays où l'esprit «multikulti» n'empêche pas le racisme. Témoignages.