Changer d'édition

Un premier centre prêt, ne manque plus que le vaccin
Luxembourg 7 2 min. 17.12.2020

Un premier centre prêt, ne manque plus que le vaccin

Xavier Bettel a pu se rendre compte de l'efficacité du futur centre de vaccination placé sous la direction du Dr Robert Goerens.

Un premier centre prêt, ne manque plus que le vaccin

Xavier Bettel a pu se rendre compte de l'efficacité du futur centre de vaccination placé sous la direction du Dr Robert Goerens.
Photo : SIP
Luxembourg 7 2 min. 17.12.2020

Un premier centre prêt, ne manque plus que le vaccin

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Mercredi soir, c'était répétition générale pour le premier des cinq centres de vaccination anti-covid qui doivent ouvrir au Grand-Duché. Un test grandeur nature sous les yeux du Premier ministre.

Non, si ce 16 décembre au soir il y avait foule au Hall Victor Hugo du Limpertsberg, ce n'était pas pour bénéficier en primeur d'une injection d'un quelconque sérum anti-covid. Tout était fait pourtant ''comme si''. Comme si l'Agence européenne des médicaments avait donné son feu vert à l'un ou l'autre des vaccins (il faudra patienter jusqu'à lundi prochain sans doute), comme si le laboratoire titulaire du marché avait acheminé les doses attendues au Luxembourg (1,3 million ont été commandées) et que les soignants, premiers à devoir bénéficier de la piqûre protectrice, étaient là.


President of Commission Ursula von der Leyen delivers a speech, on the conclusions of "Rule of Law Conditionality and Own Resources", at European Parliament, in Brussels, on December 16, 2020. (Photo by JOHN THYS / POOL / AFP)
Début de la vaccination «le même jour» dans l'UE
Les 27 Etats membres pourront débuter leurs campagnes d'injection du sérum anti-covid, dès notification du feu vert du régulateur européen au traitement développé par Pfizer-BioNTech, a annoncé mercredi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Sauf que tout cela n'était en fait qu'un exercice. Une démonstration pour vérifier que l'organisation pensée par le Haut-commissariat à la protection nationale pouvait, d'ici quelque temps (jours ou semaines) fonctionner sans encombre. Et cela de l'accueil des personnes invitées à se faire immuniser à la vaccination en passant par la gestion administrative des dossiers.

Car, si elle fonctionne au premier centre de vaccination de Luxembourg, la même organisation sera dupliquée dans les quatre autres sites devant accueillir les volontaires à l'heure de la vaccination généralisée de la population. Car en dehors de la capitale, d'autres sites ouvriront à Ettelbrück, Belval, au Findel et dans l'Est du pays avaient déjà annoncé Xavier Bettel (DP) et Paulette Lenert (LSAP); un Premier ministre et une ministre de la Santé qui sont d'ailleurs venus constater in situ que l'exercice se déroulait bien au Limpertsberg.

Logistique (avec notamment le stockage à basse température des vaccins), technique et informatique : tout a été passé en revue, avec l'aide de bénévoles notamment simulant public, personnels administratifs, infirmiers ou médecins chargés de procéder à la vaccination. Soit 65 personnes pour faire tourner les 16 stands de vaccination. Le tout sous les yeux également de la bourgmestre de Luxembourg, Lydie Polfer (DP) et du Premier échevin, Serge Wilmes. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La grippe arrive, les vaccins aussi
Alors que la grippe saisonnière débute timidement, des doses de vaccin sont mises à disposition par le ministère de la Santé. Avec priorité aux soignants, seniors et femmes enceintes.
A nurse simulates the preparation of a vaccine dose against the Influenza A (H1N1) virus during an exercise organised by local authorities to test the functioning of a temporary vaccination centre in Haguenau, October 6, 2009.  REUTERS/Vincent Kessler   (FRANCE HEALTH)
B Medical Systems jette un froid sur le vaccin
L'entreprise, basée au Nord du Luxembourg, a vu son carnet de commandes gonfler à vue ces dernières semaines. Il est vrai que les Etats s'arrachent ses frigos capables de conserver à très basse température les doses anti-covid avant vaccination.
online.fr: Kühlaggregat-Hersteller B Medical Systems.Baut Kühlaggregate für Covid-Impfstoffe. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Une piqûre d'éthique avant la vaccination
Avant d'établir sa stratégie de vaccination, le gouvernement avait promis de s'appuyer sur l'avis du comité national d'éthique. Ses membres ont eu 12 jours pour étudier cette problématique contrainte par le faible nombre de doses vaccinales attendues dans un premier temps.
HANDOUT - 29.11.2020, Rheinland-Pfalz, Mainz: Ein Mitarbeiter des Mainzer Unternehmens Biontech hält ein Fläschen mit Corona-Impfstoff in der Hand. (zu dpa «Auch Golf-Staat Bahrain lässt Impfstoff von Biontech und Pfizer zu») Foto: BioNTech SE/dpa - ACHTUNG: Verwendung nur bis zum 09.12.2020 +++ dpa-Bildfunk +++
Qui veut tester le vaccin en France?
Trois essais de vaccins contre le covid-19 devraient démarrer en France à partir de la mi-décembre sur 2.200 volontaires. Qui est partant pour cette phase test peut s'inscrire sur une plateforme spécialement mise en place.
A woman holds a pharmaceutical vial of German glass company Schott at the company's headquarters in Mainz, western Germany, on November 20, 2020. - As expectations grow that the first Covid-19 jabs will be administered in a matter of weeks, German glassmaker Schott is quietly doing what it has been for months: churning out vials that will hold the vaccine. (Photo by Daniel ROLAND / AFP)