Changer d'édition

Un policier de haut rang devant la justice
Luxembourg 3 min. 13.05.2022
Justice

Un policier de haut rang devant la justice

Le procès reprendra le 23 mai.
Justice

Un policier de haut rang devant la justice

Le procès reprendra le 23 mai.
Photo: John Lamberty/LW-Archive
Luxembourg 3 min. 13.05.2022
Justice

Un policier de haut rang devant la justice

Le directeur régional de la police pour le Nord aurait tenté de faire passer un candidat dans une procédure de recrutement.

Lorsque le parquet de Diekirch annonce, il y a environ deux ans, qu'une enquête a été ouverte contre le directeur régional de la police pour le district nord, Bob Leesch, pour prise illégale d'avantage, la nouvelle fait des vagues. Les détails des faits reprochés restent toutefois totalement confidentiels.


Politik, cour d'appel, Berufungsprozess,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
La défense de Flavio Becca plaide non-coupable
Au troisième jour du procès, Me Hervé Temime et Me Lydie Lorang ont souligné la crédibilité de Becca en tant qu'entrepreneur digne de confiance.

Le procès de Bob Leesch vient de débuter devant le tribunal d'arrondissement de Diekirch. Et le procès donne un aperçu d'une procédure de recrutement qui n'aurait pas dû se dérouler ainsi. En effet, lors de la procédure de recrutement, l'accusé aurait tenté avec insistance de faire passer un candidat qu'il préférait pour un poste de collaborateur civil au centre de dépôt des véhicules de la police (fourrière). Il aurait omis d'informer les trois autres membres de la commission chargée de recommander le candidat qu'il était lui-même un parent éloigné de ce dernier.

Lorsque les trois autres membres se sont prononcés en faveur d'un autre homme, Bob Leesch aurait même invoqué son «Cap direct» pour que «son» candidat soit tout de même placé. Cela n'a finalement pas fonctionné. En effet, lorsque le chef du personnel a été informé que la commission ne parvenait pas à se mettre d'accord sur un candidat, il s'est réuni avec les membres et a choisi l'homme qui faisait l'objet du plus grand consensus.

Un homme plutôt qu'une femme...

D'après les témoignages recueillis au tribunal, cet homme aurait été «clairement le meilleur» candidat, tandis que la personne soutenue par le directeur régional ne correspondait pas au profil. Il aurait même été le moins performant des six candidats retenus pour la phase finale. 

La composition de cette phase finale soulève des questions. Ainsi, une femme qui s'était présentée au responsable de la fourrière et qui avait fait bonne impression en raison de ses qualifications n'a pas été retenue. Et ce, bien que le responsable ait fait savoir par écrit à son supérieur - le directeur régional qui avait effectué la sélection - qu'il considérait cette femme comme une candidate adéquate. 

Le directeur régional aurait alors déclaré que le poste convenait plutôt à un homme, car l'ambiance était parfois un peu plus rude au sein du dépôt. Personne n'a cependant pu ou voulu confirmer à la barre un critère de sélection basé sur le sexe. 


In der Haftanstalt Schrassig befinden sich derzeit 581 Häftlinge, darunter 27 Frauen. Nur 290 Häftlinge haben ihren Wohnsitz in Luxemburg. Die Mehrheit der Insassen sind Untersuchungshäftlinge.
Le recours à la prison doit être repensé
Le Parlement a débattu ce mercredi de l'utilité des peines de prison et des alternatives qui existent mais qui sont peu utilisées.

Entre-temps, les juges devront également se pencher sur la question de savoir dans quelle mesure Bob Leesch a tenté de dissimuler aux autres membres de la commission ses relations familiales avec le candidat. Le fait que le directeur et le candidat se connaissaient était au moins connu du responsable de la fourrière. En effet, l'accusé s'était présenté au dépositaire en compagnie de son candidat avant les entretiens d'embauche. 

Les autres membres auraient également été au courant de ce lien de parenté. Leesch n'aurait toutefois pas fait de déclaration claire à ce sujet devant les autres membres de la commission. C'est précisément cela - et un peu de retenue - qui aurait pourtant été la bonne voie aux yeux des autres membres de la commission. Entre-temps, le candidat lui-même avait indiqué dans un questionnaire qu'il avait un lien de parenté avec l'épouse du directeur régional. 

Le procès se poursuivra le 23 mai avec l'audition de l'ex-directeur régional incriminé et la plainte pénale du ministère public. 

Cet article a été publié pour la première fois sur www.wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Au moins 75 morts suspectes passent chaque année sous les radars belges en raison du manque d’autopsies.