Changer d'édition

Un nouveau toit pour 250 sans-abri au Findel
Luxembourg 16 3 3 min. 02.12.2019

Un nouveau toit pour 250 sans-abri au Findel

Le nouveau foyer de nuit entièrement dédié à la Wanteraktioun, WAN, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort

Un nouveau toit pour 250 sans-abri au Findel

Le nouveau foyer de nuit entièrement dédié à la Wanteraktioun, WAN, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Photo: Lex Kleren
Luxembourg 16 3 3 min. 02.12.2019

Un nouveau toit pour 250 sans-abri au Findel

Maurice FICK
Maurice FICK
Cette nuit a démarré l'«Action hiver» au Luxembourg où 18 sans domicile fixe sont décédés en 2018. Tout près de la Cité de l'aéroport, les lits du foyer de nuit tout neuf ont servi pour la première fois.

Alors que la nuit le mercure flirte avec le 0°C et qu'en journée la file d'attente se rallonge devant les restaurants sociaux de la Stëmm vun der Strooss à Luxembourg et Esch-sur-Alzette, «on démarre une nouvelle "Wanteraktioun" qui n'est plus dans le provisoire mais dans un bâtiment qui sera bien destiné entièrement à l'Action hiver», expliquait Corinne Cahen, juste avant le week-end. 


Du monde aux restaurants de la Stëmm, Reportge à la Stëmm, Fotos: Julian Pierrot/ Luxemburger Wort / Foto: Julian PIERROT
La file se rallonge dans les restaurants sociaux
Plus de 105.000 résidents vivent sous le seuil de pauvreté au Luxembourg et le nombre de personnes en situation de détresse augmente. Un fait que la Stëmm vun der Strooss constate clairement dans ses deux restaurants sociaux à Luxembourg et Esch. Et l'année n'est pas finie.

A la veille du lancement de l'action humanitaire que pilote le ministère de la Famille entre le 1er décembre et le 31 mars, ont été dévoilés discrètement les locaux flambant neufs du foyer de nuit. Situé jusqu'ici dans une ancienne société informatique située face à la future Cité policière au Findel, le nouveau bâtiment a été construit non loin de là, à proximité du centre de rétention. Coût du projet pour l'Etat: 6,5 millions d'euros.

Même si sa fréquentation était en augmentation légère l'an passé (+5,45%) et très nette pour la campagne 2016-2017 (+42,98%), l'ancien foyer de nuit et ses 180 lits ont toujours suffi à répondre à l'urgence. «L'Action hiver n'a jamais été pleine» et avec les 250 lits que compte le nouveau foyer, «on a suffisamment de place si beaucoup de gens en avait besoin», assure la ministre de la Famille (DP): 

Durant les quatre mois qui viennent, le foyer est ouvert à toutes les personnes qui vivent dans la rue à Luxembourg de 19h15 à 8h45 le lendemain. Trois éducateurs et bénévoles de Caritas accueil et solidarité, en charge de la gestion des lieux, accueillent des personnes aux profils très différents, commencent par leur proposer une collation le soir pour se réchauffer et un petit-déjeuner pour tenir le coup, avant de repartir en bus vers la Ville.


Dix pour cent de la population touche moins de 979 euros par mois au Luxembourg.
Les inégalités frappent de plus en plus le Luxembourg
Avec moins de 2013 euros par mois, 105.000 personnes vivent sous le seuil de pauvreté au Luxembourg. Le nouvel état social dressé par le Statec révèle que le taux de pauvreté n'a pas augmenté l'an passé. Par contre, l'écart entre les plus riches et les plus pauvres grandit.

Ici, pas de boissons alcoolisées, ni de drogues. Les règles sont strictes et repoussent d'ailleurs certains candidats. En revanche, chacun à droit à une douche chaude et, c'est nouveau, ceux qui le souhaitent, peuvent faire dormir leur chien à leurs côtés. Les cages sont montées en une minute. Comme l'explique Stéphanie Servillo, responsable de l'accueil d'urgence chez Caritas, le bâtiment compte douze dortoirs (pour 10 à 35 personnes) dont deux pour les femmes et quatre pour accueillir des familles:

Des expériences passées, Malou Kapgen, en charge de la «Wanteraktioun» depuis de nombreuses années, sait qu'«en moyenne le foyer de nuit accueillait 110 personnes par nuit.» Selon une courbe de fréquentation qui est sensiblement la même d'une année sur l'autre: «Normalement on commence doucement en décembre avec en moyenne 80 à 90 personnes par nuit, parfois moins. Puis les chiffres remontent jusqu'à 130-170 personnes jusque mi-février pour rester stables ensuite».

Le sans-abrisme reste «difficilement quantifiable» au Luxembourg, reconnaît d'emblée Corinne Cahen. L'hiver dernier, le foyer de nuit avait hébergé 773 personnes différentes, a fait savoir mi-octobre Caritas Luxembourg en lançant sa campagne de sensibilisation du grand public pour l'achat de sacs de couchage grand froid. Mais ce chiffre est loin de refléter toute la réalité multifacette du sans-abrisme.

Il n'englobe pas l'ensemble des structures d'hébergement d'urgence du pays, ni toutes les personnes qui passent la nuit dehors. Comme l'explique Gilles Rod, responsable de la Division solidarité au ministère de la Famille, «il y a tous ceux qui ne viennent pas» et qui se terrent dans un squat, chez une connaissance, dans un camping, un coin de parking, une entrée d'immeuble, etc. Toute la complexité du phénomène, résumée par la ministre:



Sur le même sujet

La file se rallonge dans les restaurants sociaux
Plus de 105.000 résidents vivent sous le seuil de pauvreté au Luxembourg et le nombre de personnes en situation de détresse augmente. Un fait que la Stëmm vun der Strooss constate clairement dans ses deux restaurants sociaux à Luxembourg et Esch. Et l'année n'est pas finie.
Du monde aux restaurants de la Stëmm, Reportge à la Stëmm, Fotos: Julian Pierrot/ Luxemburger Wort / Foto: Julian PIERROT
L'OGBL attend plus des prestations sociales
A quelques jours de son congrès national, le syndicat a fait le point sur les dossiers chauds. Le président André Roeltgen tient, notamment, à rappeler au gouvernement sa promesse de revaloriser les prestations familiales en fonction du taux d'évolution du salaire médian.
André Roeltgen vivra son dernier congrès OGBL en tant que président les 6 et 7 décembre.
A Esch, la Stëmm atteint des limites
L'inégalité sociale croissante chiffrée récemment par le Statec est palpable dans les locaux de la Stëmm vun der Strooss à Esch-sur-Alzette. Inaugurée voilà quinze ans pour servir trente repas par jour, elle est arrivée plus qu'à saturation.
Meliha Imamovic (aide-soignante aus Bosnien am Servior Esch - Esch/Alzette - Servior Esch - 29/10/2019 - photo: claude piscitelli
Les inégalités frappent de plus en plus le Luxembourg
Avec moins de 2013 euros par mois, 105.000 personnes vivent sous le seuil de pauvreté au Luxembourg. Le nouvel état social dressé par le Statec révèle que le taux de pauvreté n'a pas augmenté l'an passé. Par contre, l'écart entre les plus riches et les plus pauvres grandit.
Dix pour cent de la population touche moins de 979 euros par mois au Luxembourg.
Hongrie: sans abri et hors-la-loi
En Hongrie, la loi interdit désormais aux sans-abri de vivre dans la rue. Malgré neuf comparutions, la mesure, inapplicable dans les faits, n'a pas vraiment changé la vie des sans domicile fixe de la capitale hongroise.
De nombreuses personnes sans abri déclinent les infrastructures qui sont mises à leur disposition et préfèrent rester à la rue.