Changer d'édition

Un nouveau remembrement pour faciliter l'urbanisme
Luxembourg 3 min. 28.11.2019

Un nouveau remembrement pour faciliter l'urbanisme

Trop de grands projets d'aménagement de collectivité souffrent de la complexification des méthodes de validation.

Un nouveau remembrement pour faciliter l'urbanisme

Trop de grands projets d'aménagement de collectivité souffrent de la complexification des méthodes de validation.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 3 min. 28.11.2019

Un nouveau remembrement pour faciliter l'urbanisme

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Trop souvent encore, les projets urbains des communes se trouvent bloqués par des questions administratives, techniques ou trop de complexité. Parmi les outils envisagés, une adaptation de la loi sur la redéfinition des parcelles à aménager.

Bâtir, aménager: pas une des 112 communes du pays qui ne veut conjuguer ces verbes. Et au futur proche si possible, tant la problématique de l'habitat est devenue une question centrale. Sauf qu'avec le temps, l'accumulation de règlements et de lois, la multiplication des strates administratives et les intérêts spéculatifs, «mener à bien ces projets est devenu de plus en plus compliqué», reconnaît le ministre de l'Aménagement du territoire, Claude Turmes (Déi Gréng). 

Passé le constat, l'heure des bonnes résolutions doit sonner. En cela, la Cellule nationale d'information pour la politique urbaine (CIPU) a son utilité. Initiée par les ministères de l'Aménagement du territoire, du Logement et les villes de Luxembourg, Dudelange et Esch-sur-Alzette, cette plateforme a ainsi une série de recommandations à proposer au gouvernement.


L'Etat souhaite apporter aux communes un soutien plus fort et plus ciblé dans la construction de logements.
La première pierre du Pacte Logement 2.0
L'Etat veut mieux soutenir les communes dans la construction de logements. Le ministre du Logement, Henri Kox, a présenté son plan pour l'habitat pour les années à venir. Premier but: encourager les communes à bâtir plus.

Si la liste de ces conclusions est bien remontée aux oreilles des deux dirigeants politiques intégrés à la CIPU, le ministre du Logement Henri Kox (Déi Gréng) n'a pas manqué de proposer ce qui, d'ici l'été 2020, devrait faire l'objet d'une proposition de loi.

«La Chambre aura à se prononcer sur de nouvelles modalités d'application du remembrement urbain. Il s'agira, notamment, de ne plus faire que les communes doivent s'appuyer sur des mesures longues et compliquées d'expropriation, mais disposent de la possibilité de proposer des échanges de terrains.»

Comme les viticulteurs

Autrement dit, les conflits citadins suivraient l'exemple appliqué depuis les années 60 notamment lors du grand remembrement des parcelles viticoles. «L'échange de surface devrait se faire dans la même zone d'aménagement en priorité», avance le nouveau ministre du Logement. Mais d'ici le vote des parlementaires à l'été, la mesure ne manquera pas d'être discutée et amendée pour s'adapter aux réalités rencontrées par les élus.


Elmen mis en vente dès janvier
Les premiers des 750 logements du plus grand chantier de la SNHBM, pourront trouver acquéreurs tout début 2020. Son directeur, Guy Entringer, assure que les critères de sélection seront définis d'ici la fin de l'année.

Et il n'y a qu'à tendre la perche aux représentants des municipalités membres de la CIPU pour voir combien les blocages de grands projets sont souvent ubuesques. Honneur aux dames, avec la bourgmestre de Luxembourg. Une Lydie Polfer (DP) qui évoque volontiers le projet adopté en 2014 par la Ville et qui, depuis 5 ans, est au point mort sur le centre de Merl. «Une zone dédiée à 100% au logement», rappelle l'élue.

Bonnevoie, Nonnewisen, Neischmelz

A Bonnevoie, un autre dossier de 900 habitations porté par la Ville et la SNHBM s'enlise aussi depuis des lustres. A cause d'un remembrement impossible à mener et une canalisation sur laquelle nul ne sait dire par où elle doit passer. «Et le PAP des Arquebusiers aussi, il n'avance pas. Toujours à cause du remembrement interminable», peste la responsable de la capitale. Alors qu'elle envisage d'ouvrir 621 logements sociaux d'ici 2025, on sent la complexité poindre par avance.

Demandez au bourgmestre de Dudelange, Dan Biancalana (LSAP), il a aussi son lot de dossiers prenant la poussière. «Nous venons seulement de déposer les 4 plans d'aménagement particuliers pour le projet Neischmelz. Un écoquartier de 1.000 logements sur l'ancien site sidérurgique.» Sauf que l'Arbed a cessé son activité en 2005; que le transfert de propriété n'a pu être officialisé qu'en 2016 et que, de bureaux d'études en validations ministérielles, plus d'une décennie à passer sans construction. «Usant», commente l'élu.


quartier Nei Schmelz Dudelange - Photo : Pierre Matgé
1.000 logements sur la friche industrielle de Dudelange
Lorsqu'un nouveau quartier doit être construit dans une commune, il est habituellement déjà planifié de A à Z au moment de la présentation du projet au grand public. Mais pour le quartier «Neischmelz», à la sortie de Dudelange en direction de la France, il a été décidé de procéder différemment.

Et que dire du projet Nonnewisen à Esch-sur-Alzette? «Bloqué douze ans, on bat les records!», préfère sourire l'échevin eschois Martin Kox (Déi Gréng). Là encore, la faute à un remembrement infaisable. 

Le ministre de l'Aménagement du territoire clôt la litanie d'une note d'optimisme : «Nous allons avancer, et d'ailleurs afin de creuser la réflexion sur les facilitateurs des grands projets urbains, la CIPU refera de cette thématique le sujet de ses réflexions pour 2020.» A voir les difficultés de planification, elle pourrait même en faire un sujet ad vitam aeternam.


Sur le même sujet

Un caillou dans la chaussure du Pacte Logement
Comme le ministre du Logement la veille, le CSV a présenté vingt-trois mesures visant à mobiliser les terrains à bâtir. Pour contrer la pénurie de logements, État et communes doivent devenir plus actifs.
Le CSV est favorable à l'introduction d'une taxe pour lutter contre la spéculation foncière et immobilière.
Le 3e promoteur de logement social est né
Pour ses dix ans, l'Agence immobilière sociale a donné naissance à Abitatio. Cette branche entend construire, acquérir puis louer de l'habitat destiné à des foyers à revenu modeste. Déjà 45 projets sur tout le Luxembourg commencent à devenir réalité.
Le premier projet signé Abitatio ouvrira à Niederkorn, au printemps 2020 et comptera sept logements.
La concertation coince encore «Route d'Arlon»
Si la Ville a lancé un concours pour l'aménagement futur du quartier autour de l'actuel stade Josy Barthel, le collectif de citoyens «Biergerinitiativ Areler Strooss» regrette de ne pas avoir sa place à la table des discussions.
La démolition du stade national va laisser le champ libre à un vaste projet immobilier. Des citoyens veulent s'emparer du devenir du quartier.