Changer d'édition

Un nouveau crédit d'impôt pour compenser les plus faibles salaires
Luxembourg 4 min. 31.03.2022
Les mesures en détails

Un nouveau crédit d'impôt pour compenser les plus faibles salaires

Le gouvernement a annoncé une réduction de 7,5 cents/euros par litre de carburant jusqu'à la fin du mois de juillet 2022 et par litre de mazout jusqu'à la fin de l'année 2022.
Les mesures en détails

Un nouveau crédit d'impôt pour compenser les plus faibles salaires

Le gouvernement a annoncé une réduction de 7,5 cents/euros par litre de carburant jusqu'à la fin du mois de juillet 2022 et par litre de mazout jusqu'à la fin de l'année 2022.
Photo: Anouk Anthony
Luxembourg 4 min. 31.03.2022
Les mesures en détails

Un nouveau crédit d'impôt pour compenser les plus faibles salaires

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Baisse du prix des carburants, nouveau crédit d'impôt énergie, gel des loyers, crédits bancaires facilités et aides à la décarbonisation, voici en détails les mesures qui ont été actées ce jeudi.

Une seconde conférence de presse tenue par la ministre des Finances Yuriko Backes (DP) et le ministre de l'Economie Franz Fayot (LSAP) a eu lieu dans la foulée du premier briefing annonçant l'accord trouvé malgré le refus de l'OGBL. La ministre des Finances, en place seulement depuis quelques mois, a détaillé le paquet des mesures. 


31.03.2022 OGBL : Stellungnahme zum Scheitern der Verhandlungen der Tripartite , Pressekonferenz ,  Foto : Marc Wilwert / Luxemburger Wort
«L'OGBL n'appose pas sa signature sur un démantèlement social»
Le syndicat a expliqué jeudi pourquoi il a fait échouer le deal avec le gouvernement et le patronat pour soutenir les entreprises et les ménages.

Parmi les mesures censées favoriser le pouvoir d'achat des citoyens, on notera notamment l'introduction d'un «crédit d'impôt énergie». «Cette mesure doit compenser, voire surcompenser pour les salaires les moins élevés, la perte du pouvoir d'achat des ménages, telle que déterminée par le Statec, du fait du décalage du prochain index prévu pour le mois d'août 2022, ainsi que de l'augmentation de la taxe CO2 au premier janvier 2022 et 2023», a rappelé la ministre. «Concrètement, pour les salaires et pensions compris entre 936 € et 44.000 € par an, ce crédit s'élèvera à 84 € par mois. Pour les salaires et pensions compris entre 44.001 € et 68.000 € par an, ce crédit s'élèvera à au moins 76 € par mois pour cette tranche de revenus, puis progressivement se réduira à 0 pour les salaires et pensions dépassant 100.000 € par an».

Un équivalent crédit impôt de 84€

Par ailleurs, le gouvernement s'engage à verser un équivalent crédit impôt (ECI) à chaque bénéficiaire du montant forfaitaire de base par adulte. Le montant de l'ECI s'élève à 84 € par mois pour la période de compensation. Le gouvernement décide en outre de prévoir au niveau des aides financières de l'Etat pour études supérieures une enveloppe financière additionnelle de 10 millions d'euros à partir de l'année académique 2022/2023.


(de dos, de g. à dr.) Paulette Lenert, Vice-Premier ministre, ministre de la Protection des consommateurs, ministre de la Santé, ministre déléguée à la Sécurité sociale ; Xavier Bettel, Premier ministre, ministre d’État ; François Bausch, Vice-Premier ministre, ministre de la Défense, ministre de la Mobilité et des Travaux publics ; Lex Delles, ministre des Classes moyennes, ministre du Tourisme
La tripartite n'accouche d'aucun accord
Les discussions ont été longues ce mercredi soir entre le gouvernement et les partenaires sociaux. Mais elles n'ont débouché sur aucun accord, malgré un plan de 830 millions d'euros déposé sur la table.

En matière de logements, le gouvernement s'est engagé à introduire un gel temporaire de toute adaptation du loyer dans le sens d'une augmentation du loyer des logements d'habitation. De plus, le gouvernement s'engage à réformer la subvention de loyer de façon à en faire bénéficier tous les locataires jusqu'au revenu correspondant au niveau de vie médian et à adapter le montant mensuel maximal de la subvention de loyer à 400 € pour les familles nombreuses. «Par ce biais les montants alloués aux différents ménages éligibles vont progresser en moyenne de 50 % par rapport à la situation actuellement en vigueur», a précisé le gouvernement.

Les aides à la rénovation énergétique «Prime House» seront, comme déjà annoncé, prolongées jusqu'en 2025. Le nouveau régime maintient les aides financières à un niveau élevé et introduit des procédures simplifiées pour accéder aux aides pour les projets de rénovation énergétique les moins complexes.

Une réduction du prix des carburants et du mazout

Mais ce n'est pas tout, le gouvernement a également bien pris conscience de l'augmentation faramineuse des prix des carburants. C'est ainsi que la ministre a annoncé une réduction de 7,5 cents/euros par litre de carburant jusqu'à la fin du mois de juillet 2022 et par litre de mazout jusqu'à la fin de l'année 2022.

Le secteur de l'agriculture, particulièrement touché par la pandémie et le conflit ukrainien, sera également soutenu avec des aides visant à compenser une partie des surcoûts liés à la hausse des prix de l'énergie ou encore des engrais, dans la limite de 35.000 € par entreprise.  


Happy Asian woman shopping at a food market and buying fresh organic fruits
Le nouvel index déclenché au 1er avril
C'est une bonne nouvelle pour tous les salariés, les fonctionnaires et les retraités: le Statec a confirmé ce mercredi matin que l'indexation des salaires sera effective dès ce vendredi.

Parmi les 830 millions débloqués, une enveloppe de 500 millions permettra de faciliter l'accès aux crédits bancaires des entreprises éligibles qui ont des besoins en liquidités en raison des conséquences économiques de l'agression de la Russie contre l'Ukraine. A l'instar du régime mis en place au début de la pandémie de covid-19, la garantie de l'Etat pourrait couvrir jusqu'à 90% du prêt.

Toujours concernant les entreprises, un régime d'aides visant à compenser une partie des surcoûts liés à la hausse des prix de l'électricité et du gaz naturel sera d'application. «Ce régime permet de soutenir les entreprises qualifiées comme grandes consommatrices d'énergie -dont les achats de produits énergétiques présentent au moins 3% de leur valeur de production/chiffre d'affaires- du secteur industriel, artisanal et commercial, en couvrant entre 30% à 70% du surcoût dépassant le doublement des prix du gaz naturel et de l'électricité», a détaillé Yuriko Backes.

Des aides pour «décarboniser» l'économie

Le gouvernement pourra appuyer les entreprises, indépendamment de leur taille ou du secteur, dans l'analyse de leur potentiel d'économie en énergie et de décarbonation à travers un cofinancement maximal de 70% des coûts liés aux études environnementales jusqu'à un montant d'aide maximale de 100.000 €. «Le gouvernement s'engage à mettre en place une aide incitant les entreprises à convertir progressivement leur flotte en véhicules zéro carbone. Nous souhaitons mettre en place un nouveau régime d'aides visant à accompagner les entreprises dans des projets de décarbonation. Il faut décarboniser notre économie», a notamment lancé Franz Fayot, ministre de l'Economie.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Accompagné des ministres de l'Energie, de la Famille, et de l'Economie, Xavier Bettel (DP) a présenté ce lundi une série de mesures visant à venir en aide aux ménages face à la hausse des prix de l'énergie.
IPO,Ministerrat&Briefing-Senningen,Xavier Bettel,Franz Fayot,Corinne Cahen,Claude Turmes, Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort