Changer d'édition

Un musée du film en lieu et place de studios de cinéma
Luxembourg 2 min. 12.11.2019

Un musée du film en lieu et place de studios de cinéma

Suite au refus du gouvernement d'implanter une partie de l'industrie cinématographique sur le terrain vague de Neischmelz, l'avenir du grand hall de l'aciérie est plus incertain que jamais.

Un musée du film en lieu et place de studios de cinéma

Suite au refus du gouvernement d'implanter une partie de l'industrie cinématographique sur le terrain vague de Neischmelz, l'avenir du grand hall de l'aciérie est plus incertain que jamais.
Photo: Lex Kleren
Luxembourg 2 min. 12.11.2019

Un musée du film en lieu et place de studios de cinéma

Nicolas ANEN
Nicolas ANEN
Si le quartier Neischmelz n'accueillera pas une Cité du film, la ville ambitionne de mettre sur pied un projet plus modeste mais en lien avec le monde du septième art. Un établissement dédié au secteur du cinéma mais aussi à la photographie.

(Jmh) - Un mois après le clap de fin définitif donné par le gouvernement sur le projet de création de studios de cinéma sur la friche Neischmelz, la ville de Dudelange ne baisse pas les bras. Interrogé par le Luxemburger Wort, Dan Biancalana (LSAP), annonce réfléchir à la création d'une institution muséale, dédiée au cinéma et à la photographie. 

Un nouvel ensemble voulu comme «une entité non statique», «complémentaire du CNA» et qui doit donner naissance à quelque chose «qui n'existe pas au Luxembourg», selon les mots du bourgmestre de la quatrième ville du pays. Une définition vague à ce stade qui pourrait donc inclure aussi bien un parc d'attraction thématique qu'un concept immersif et pédagogique, sur le modèle de ce qui existe au Vitarium à Roost.

Face à l'abandon du projet de la Cité du film, la ville de Dudelange plaide pour un nouveau projet muséal «pas statique» sur le site de la friche Neischmelz.
Face à l'abandon du projet de la Cité du film, la ville de Dudelange plaide pour un nouveau projet muséal «pas statique» sur le site de la friche Neischmelz.
Photo: Lex Kleren

Si ce projet voit bel et bien le jour, il ne devrait pas compenser à lui seul la perte du projet de la Cité du film, selon les estimations de Dan Biancalana qui milite pour que l'État «mette en oeuvre sur le site Neischmelz un projet d'intérêt national». Rejeté en raison des 22 millions d'euros nécessaires à sa création, le projet d'installation de studios de cinéma au sein du futur écoquartier dudelangeois devait s'étaler sur quelque 19.000 m2 et donner une seconde vie à une partie des bâtiments de l'ancien site sidérurgique.

Selon les indications données lundi soir en conseil communal, les quatre plans d'aménagement particuliers du site devraient être soumis au vote «début 2020» et être suivis d'un «projet d'exécution» pour chacun d'entre eux. Les premiers devraient être soumis au vote par les élus d'ici «fin 2020, début 2021». Les permis de construire, destinés notamment à permettre la réalisation de quelque 1.000 logements, seront alors accordés une fois toutes ces étapes remplies.

Le grand hall de l'aciérie était en discussion pour les studios de cinéma.
Le grand hall de l'aciérie était en discussion pour les studios de cinéma.
Photo: Anouk Antony

Particularité de ce projet, les futures habitations devraient être chauffées grâce à la géothermie, via une énergie puisée à une profondeur de 1.500 mètres. Une rencontre s'est d'ailleurs tenue à ce sujet «récemment» avec Claude Turmes (Déi Gréng), ministre de l'Énergie, a précisé Dan Biancalana. Il s'agit maintenant de préparer une deuxième phase de forage d'essai. Cette fois-ci, les machines de forage devraient pénétrer très profondément, jusqu'à 1.000 mètres sous la croûte terrestre. Les premiers forages avaient atteint 450 mètres de profondeur.

Le projet du futur écoquartier.
Le projet du futur écoquartier.



Sur le même sujet