Changer d'édition

Un mois pour tester l'ensemble du Luxembourg
Luxembourg 4 min. 28.04.2020

Un mois pour tester l'ensemble du Luxembourg

«Faites-vous tester car c'est une contribution très importante au déconfinement». Tel est le credo de Paulette Lenert, la ministre de la Santé.

Un mois pour tester l'ensemble du Luxembourg

«Faites-vous tester car c'est une contribution très importante au déconfinement». Tel est le credo de Paulette Lenert, la ministre de la Santé.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 4 min. 28.04.2020

Un mois pour tester l'ensemble du Luxembourg

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Paulette Lenert, la ministre de la Santé a dévoilé ce mardi un ambitieux projet de vaste détection du covid-19 au Luxembourg. Grâce à un partenariat étroit avec le monde de la recherche, la ministre LSAP vise la réalisation de «20.000 tests par jour» à partir du 19 mai.

Partant du constat que «les chiffres des nouveaux cas positifs diminuent», la ministre de la Santé,  Paulette Lenert (LSAP) ambitionne maintenant de tester la population du Luxembourg à «très grande échelle». «Jamais réalisée dans aucun autre pays», cette ambitieuse stratégie vise à effectuer «20.000 tests par jour à partir du 19 mai». De telle manière à «pouvoir tester l'ensemble de la population du pays en l'espace d'un mois». L'annonce en a été confirmée ce mardi alors qu'à ce jour 39.102 personnes ont été testées au Grand-Duché, pour un total de 3.729 cas positifs observés.

Fruit d'un partenariat avec l'Université de Luxembourg et le Luxembourg Institute of Health (LIH), cette politique «de surveillance et d'interprétation des données» s'articulera autour de trois catégories de détections.

Concernant les tests réactifs, effectués sur les personnes présentant des symptômes du covid-19, «nous avons la capacité de réaliser 1.000 dépistages par jour», avoue la ministre de la Santé, qui développe en outre l'approche proactive. Celle-ci concerne les gens qui ont potentiellement été en contact avec des sujets positifs au covid-19, mais asymptomatiques (sans symptômes). Ce genre de test était «difficile à réaliser au début de la crise», car «nous ne disposions pas du matériel nécessaire». Ici, Paulette Lenert place la priorité au sein du «personnel des maisons de soins».

La troisième catégorie, la plus innovante, concerne les tests de prévalence. Ceux-ci sont réalisés sur «un échantillon de personnes pris dans un secteur particulier», a expliqué la ministre. Ainsi, a-t-elle dévoilé, «une telle opération a été effectuée dans le secteur de la construction avant la réouverture des chantiers» le 20 avril dernier, et «les résultats sont toujours en attente». De même, «8.500 tests sont proposés dès cette semaine aux élèves et enseignants» avant de retourner à l'école à partir du 4 mai. Soit environ 6.000 pour les élèves des classes terminales du secondaire, et 2.500 pour les enseignants. L'objectif est d'«enlever les personnes positives, même asymptomatiques, de ces groupes» au plus vite.


SPRINGFIELD, TN - APRIL 18: Detail view of a medical professional administering a test for coronavirus (covid-19) at a drive thru test site on April 18, 2020 in Springfield, Tennessee. Tennessee drive thru testing sites now allow those without symptoms of coronavirus (covid-19) to receive testing.   Brett Carlsen/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Tous les séniors dépistés en maison de retraite
Environ 10.000 kits de dépistage du coronavirus vont être envoyés dans les maisons de retraite et de soins infirmiers du Luxembourg dans les prochains jours

S'exprimant au nom de la Task Force covid-19, le professeur Ulf Nehrbass, directeur du LIH, souligne «l'énorme défi logistique et technique» que va représenter ce dépistage national. Il explique qu'aujourd'hui «environ 2% des personnes sont affectées par le virus mais restent asymptomatiques». Sur un échantillon de 50.000 personnes, cela représente un millier de cas éventuels déclencheurs de l'infection à retardement. Ils «rendent inéluctable une seconde vague de contamination», ajoute le spécialiste. C'est pourquoi l'idée de base de cette stratégie est «la proactivité», qui permet «un gain de temps considérable» dans la lutte contre l'épidémie.

Très surveillé, le taux d'infection ou taux de reproduction atteint actuellement  «le seuil de 1» au Grand-Duché, a affirmé la ministre de la Santé, qui y voit «une bonne base pour amorcer le déconfinement». Car, conclut-elle, «nous sommes prêts: nous savons maintenant ce qu'est le virus et les moyens de protection nécessaires pour l'endiguer». 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Tous les élèves pourront bientôt se faire tester
«Toute la population devrait pouvoir être testée», a déclaré le ministre de l'Education nationale Claude Meisch. A commencer par les lycéens et enseignants qui effectueront leur rentrée début mai. Le conseil de gouvernement a donné son feu vert à un «monitoring à large échelle».
L'optimisme prudent de Paulette Lenert
De la patience et des efforts, c'est le message envoyé à la population par la ministre de la Santé lors de son point presse qui s'est tenu ce vendredi à la veille du long week-end pascal.
Politik, Corona-Virus, Pressekonferenz Xavier Bettel Paulette Lenert, , Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
La propagation luxembourgeoise du covid-19 à la loupe
Les résidents qui n'ont aucun symptôme ou très peu seront au centre de la nouvelle étude lancée par Research Luxembourg. Ce suivi de 1.500 participants permettra d'évaluer les dynamiques de la propagation du COVID-19 dans la population.
Bientôt 1.500 Luxembourgeois testés
Le ministère de la Santé est sur le point de lancer une vaste étude pour voir combien de personnes sont immunisées contre le covid-19. Seule certitude pour l'heure : il s'agira d'un test sanguin.
A medical staff member collects blood samples on a resident to detect the COVID-19 (novel coronavirus) in the sports hall of the small town of Robbio, northern Italy, on April 4, 2020, as part of an initiative of the mayor, as Italy's three-week lockdown to stop the spread of COVID-19 has been extended through at least mid-April. (Photo by Miguel MEDINA / AFP)
En première ligne dans la lutte contre la pandémie
Les centres de soins avancés (CSA) ont été l'une des réponses du gouvernement pour remplacer les maisons médicales face à l'augmentation exponentielle du nombre de patients. Jeudi, le Luxemburger Wort a visité le CSA d'Ettelbruck. Reportage.