Changer d'édition

Un maillage du territoire pour pister les clusters
Luxembourg 2 min. 06.07.2020

Un maillage du territoire pour pister les clusters

Une fois analysés, les tests à grande échelle devraient permettre de déceler les foyers d'infection.

Un maillage du territoire pour pister les clusters

Une fois analysés, les tests à grande échelle devraient permettre de déceler les foyers d'infection.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 2 min. 06.07.2020

Un maillage du territoire pour pister les clusters

En matière de lutte contre le covid-19, si les tests à grande échelle apparaissent d'une importance capitale, l'analyse des résultats demeure tout aussi impérative pour repérer d'éventuels foyers de contagion.

(DH) - Afin de contenir la diffusion du covid-19, le ministère de la Santé a décidé de «tracer», c'est-à-dire de repérer, contacter et inviter à se placer en quarantaine les personnes ayant pu être en contact avec un sujet récemment infecté. Ce travail de bénédictin va être complété par une mesure à plus grande échelle, l'analyse des plus de 200.000 tests réalisés à travers le pays. L'objectif étant de déceler les éventuels clusters, par régions et par catégories d'âge.

Une mesure qui prend aussi tout son sens à l'aune des derniers résultats communiqués par la direction de la Santé. En effet, ce ne sont pas moins de 280 nouvelles infections qui ont été référencées la semaine dernière, soit bien plus en sept jours que sur le mois de mai dans son ensemble. Et si Paulette Lenert s'attendait à une reprise des infections après les dernières mesures de déconfinement, comme elle l'a indiqué tout dernièrement, elle ne pensait pas que les fêtes privées en seraient la principale cause.


online.fr, Paulette Lenert, lsap, Politik, Gesundheitsministerin,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
«Tout ne se passe pas comme prévu»
La ministre de la Santé, Paulette Lenert, reconnaît que la brusque reprise des infections ne faisait pas partie du scénario espéré. Le pire serait de voir le nombre d'hospitalisations bondir d'ici quelques jours.

Selon la ministre, qui répondait à une question parlementaire signée Déi Gréng, l'analyse dans le détail permettra d'identifier les clusters d'infections régionaux. De même, l'étude indiquera «si certains groupes d'âge sont plus susceptibles de contracter et de potentiellement propager le nouveau coronavirus».

Par ailleurs, un mois après le début des tests à grande échelle, une analyse de l'occupation en fonction de la capacité de tous les sites de tests a été réalisée. Sur cette base, il a été décidé de fermer les deux stations les moins fréquentées, celles de Steinfort-Windhof et du Findel. En revanche, en raison de la très forte fréquentation de la station de tests de Colmar-Schieren, une deuxième unité a vu le jour dans le Nord, près de Diekirch (Tandel-Bleesbréck). Elle est opérationnelle depuis le 1er juillet.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

De nouvelles limites pour les fêtes en privé
Un nombre de contaminations qui bondit, des inquiétudes sur une possible reprise d'infection, trop de rassemblements sans respect des gestes barrières : le gouvernement ne se contentera plus de recommandations mais entend fixer des obligations. Pas plus de 20 personnes, point.
De nouvelles restrictions pour lutter contre le virus
Le gouvernement durcit le ton. Alors que le nombre de cas repart à la hausse, le Premier ministre Xavier Bettel et la ministre de la Santé Paulette Lenert annoncent une nouvelle réglementation, notamment pour les rassemblements de plus de 20 personnes.
(de g. à d) Paulette Lenert, ministre de la Santé ;  Xavier Bettel, Premier ministre, ministre d'État
Plus de 14.000 dépistages «professionnels» effectués
Afin d'examiner comment le covid-19 se transmettait au sein d'un même secteur d'activité, le gouvernement a lancé depuis trois mois des tests mesurant la prévalence. Le ministère de la Santé vient de révéler les premiers résultats de cette étude toujours en cours.
-
La fête est finie pour le covid-19
Alors que le virus circule toujours, la police constate de plus en plus de rassemblements massifs prohibés. Bars ne respectant pas les consignes et fêtes privées vont-ils devenir les nouveaux clusters de l'épidémie? François Bausch assure que la vigilance va s'accroître.
La hotline covid-19 sollicitée 80.000 fois
Durant les 104 jours où elle a fonctionné, la ligne de consultation sur le coronavirus a reçu une moyenne de 770 appels quotidiens. L'important consiste à présent à bien gérer les séquelles potentielles de la crise sur la santé mentale des citoyens.
Lokales, CGDIS, Hotline Mitarbeiter, Coronavirus, Covid-19, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Onze cas de contaminations au lycée
Depuis la reprise du secondaire, neuf élèves et deux enseignants ont été testés positifs au covid-19. Un lycée de la capitale a même vu trois élèves d'une même classe détectés infectés au même moment. La ministre de la Santé a évoqué, lundi, les dispositifs activés pour éviter toute contamination supplémentaire.
Middle school pupils attend a lesson in their classroom, on June 22, 2020 in Boulogne-Billancourt, outside Paris, as primary and middle schools reopen in France. - After six weeks of unsteady school sessions and more than three months of class at home to fight against the spread of the new coronavirus Covid-19, French pupils and middle school students return to class on June 22, thanks to a lighter health protocol. (Photo by Thomas SAMSON / AFP)
«Trop tôt pour parler d'une seconde vague»
Le coronavirus connaît depuis vendredi une nouvelle vigueur au Luxembourg avec 91 nouveaux cas. Si Paulette Lenert, ministre de la Santé, s'en «inquiète», il n'est pas question pour Claude Meisch, ministre de l'Éducation, de remettre en question le regroupement des classes prévu ce lundi.
Nurses transfer a COVID-19 patient to the Critical Patients Unit, at Barros Luco Hospital, in Santiago, on June 24, 2020. - An increasing COVID-19 death toll is leaving the Chilean healthcare system on the blink of collapse. (Photo by Martin BERNETTI / AFP)