Changer d'édition

Un Luxembourg métamorphosé

  • Nouvelle vie
  • Espaces vides
  • Crise sanitaire
  • Nouvelle vie 1/3
  • Espaces vides 2/3
  • Crise sanitaire 3/3

Un Luxembourg métamorphosé

Un Luxembourg métamorphosé

Un Luxembourg métamorphosé


par Jean-Michel HENNEBERT/ 30.03.2020

Photo : Gerry Huberty

Depuis le 15 mars et l'instauration de mesures de confinement, les résidents du Grand-Duché vivent en partie reclus pour limiter au maximum la contamination d'un virus qui peut être mortel. Une situation inédite documentée par les photographes du Luxemburger Wort. Tour d'horizon.

Un battement d'une aile de papillon en Chine peut réellement provoquer une tempête au Luxembourg. Baptisé covid-19 par les scientifiques, cet effet papillon impacte directement le quotidien des 614.000 résidents du Grand-Duché et la vie de ses 200.000 frontaliers depuis la mi-mars. Au point que le pays s'en trouve radicalement transformé. 

De cœur économique de la Grande Région et de place financière au rayonnement international, le Luxembourg de cette fin du mois de mars 2020 s'est mis en hibernation, ne faisant fonctionner que ses activités essentielles. Un épisode inédit depuis plusieurs décennies que les photographes du Luxemburger Wort documentent au jour le jour.

1

Nouvelle vie
Copier le lien

Lex Kleren

Depuis la décision de fermer tous les établissements d'enseignement, mais aussi des cafés et des restaurants, la vie des résidents s'est profondément transformée. Afin de limiter au maximum les risques de propagation de la pandémie, chacun se doit désormais de rester le plus possible à domicile et de respecter une «distanciation sociale» lors de leurs déplacements. Autant d'éléments qui les ont poussés à adopter de nouveaux accessoires: le masque et les gants de protection.

Conformément aux recommandations du ministère de la Santé, de nouveaux comportements ont également vu le jour. Les contacts rapprochés étant prohibés et le confinement à domicile la nouvelle normalité, les rues sont désormais désertes. Les seuls embouteillages enregistrés dans le pays se trouvent désormais aux portes des magasins d'alimentation ou des pharmacies et non plus sur les routes et autoroutes du pays...


2

Espaces vides
Copier le lien

Conséquence directe du confinement, les espaces publics auparavant pris d'assaut connaissent une quiétude nouvelle. Constat visible au Kirchberg, orphelin d'une grande partie des 35.000 salariés et fonctionnaires européens, mais aussi dans les centres-villes ou dans les différents parcs et autres aires de jeux du pays. 

Une atmosphère surréaliste, renforcée par l'arrêt de tous les chantiers du pays. Fini donc le bruit des marteaux piqueurs, en pause le balais des camions-toupie chargés de ciment et en suspens pour une durée encore indéterminée les indications des contremaîtres pour parfaire l'alignement des rails du tram. Idem en ce qui concerne l'aéroport, désormais fermé au trafic passagers.


3

Crise sanitaire
Copier le lien

Parmi les 14 secteurs jugés essentiels pour assurer le bon fonctionnement du pays, celui de la santé se retrouve en première ligne. Un secteur sous tension au vu du nombre d'infections recensées officiellement dans le pays, mais aussi en raison de la forte dépendance du système sanitaire au personnel frontalier.

Pour répondre à la crise, le gouvernement a donc eu recours à de multiples options, allant de l'offre d'hébergement pour les personnels soignants à l'installation de capacités supplémentaires au CHL ou bien encore la création de centres de soins avancés répartis aux quatre coins du pays.



Lors de sa dernière allocution, vendredi, Xavier Bettel (DP) indiquait que la situation demeurait «très sérieuse» et que «d'autres victimes» seraient encore à déplorer à l'avenir. De son côté, Paulette Lenert (LSAP), ministre de la Santé, a indiqué qu'à partir de cette semaine, une série d'analyses sanguines sera lancée afin de détecter les gens qui présentent une immunité face au covid-19. 

Une analyse réalisée sur un échantillon représentatif de la population devrait servir à la planification de sortie de crise. Une fin attendue mais dont l'horizon n'a pas encore été précisé, alors même que la ministre estimait, il y a une dizaine de jours, que le pic d'infection devait intervenir début avril. A ce jour, le Luxembourg compte près de 2.000 personnes infectées et 21 décès liés au covid-19.



Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le covid-19 compte trois nouvelles victimes
Le répit n'aura été que temporaire: dimanche, les autorités ont annoncé que le pays déplorait désormais 107 décès en lien avec l'épidémie. 65 personnes restent hospitalisées en raison du virus.
A scientist wearing her Personal protective equipment (PPE) enters the lab at the Szentgothai Research Center of Pecs University, in Pecs, Hungary on May 13, 2020 during their diagnostic activity to locate the nature of the virus strain and the connection to novel coronavirus COVID-19. (Photo by KAROLY ARVAI / POOL / AFP)
Luxembourg, champion du monde des tests
Le gouvernement a fait le point, ce vendredi, sur la situation liée à la crise sanitaire. Luxembourg compte désormais 1.605 infectés et 15 décès du covid-19. Avec 13.738 examens de dépistage, en proportion, le Grand-Duché apparaît comme le pays qui teste le plus au monde.
German doctor Michael Grosse takes a sample from a car driver through the window on March 27, 2020 at a drive through testing point for the novel coronavirus on a parking in Halle, eastern Germany. - German researchers plan to regularly test over 100,000 people to see if they have overcome infection with COVID-19 to track its spread, an institute behind the plan confirmed on March 27, 2020. (Photo by Ronny Hartmann / AFP)
Un système sanitaire très dépendant des frontaliers
L'annonce, faite lundi de demander aux hôteliers de proposer des solutions de logements pour certains salariés du secteur sanitaire afin qu'ils puissent «s'installer avec leur famille au Grand-Duché» démontre la dépendance du système sanitaire luxembourgeois.
Lokales, Coronavirus, Covid-19, Paulette Lenert, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort