Changer d'édition

Un lifting à 200 millions d'euros pour la NSPA
Luxembourg 2 2 min. 12.10.2020 Cet article est archivé

Un lifting à 200 millions d'euros pour la NSPA

Actuellement composé d'une quarantaine de bâtiments, le site de la NSPA à Capellen doit être modernisé et rationalisé d'ici à 2035.

Un lifting à 200 millions d'euros pour la NSPA

Actuellement composé d'une quarantaine de bâtiments, le site de la NSPA à Capellen doit être modernisé et rationalisé d'ici à 2035.
Credit: Google Earth
Luxembourg 2 2 min. 12.10.2020 Cet article est archivé

Un lifting à 200 millions d'euros pour la NSPA

D'ici à 2035, le site de l'Agence de soutien et d'acquisition de l'OTAN, à Capellen, verra ses infrastructures modernisées et agrandies. Avec comme idée principale la volonté d'accroître les capacités du site où travaillent actuellement quelque 1.300 personnes.

(Jmh avec ER) - Pour répondre à «l'état vieillissant de l'infrastructure» du site de la NSPA à Capellen, l'Etat s'apprête à mettre la main à la poche. D'ici à 2035, le ministère de la Défense prévoit de dépenser 200 millions d'euros visant à mettre sur pied «un plan d'infrastructure stratégique à long terme», selon les termes du projet de loi déposé fin septembre.  

Si l'Agence de soutien et d'acquisition de l'OTAN ne va pas étendre son emprise, elle va réorganiser et densifier son occupation du site par la création de nouveaux bâtiments, destinés principalement à des espaces de bureaux. Car «le site fonctionne actuellement au-delà de sa pleine capacité (...) depuis fin 2019», précise le projet de loi.


Lokales,Letzebuerger Arméi. Musterung + IB (instructions de base).Härebierg. Sportstest.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Et si l'armée bataillait pour l'environnement?
Le ministre de la Défense aimerait conditionner les fonds versés par le Luxembourg à l'Otan à un engagement fort sur la prévention des conflits, via des engagements dans la lutte contre le changement climatique.

Prévus en cinq phases au cours des 15 prochaines années, ces aménagements doivent notamment «rendre les lieux de plus en plus respectueux de l'environnement», selon Francesca De Florio, la responsable communication de la NSPA. Car les bâtiments actuels, marqués par «la détérioration au cours des années et les insuffisances énergétiques», engendrent des coûts d'entretien, de maintenance et de réparation jugés «élevés». Idem en ce qui concerne les conditions de travail des 1.300 personnels actifs sur le site, où «un besoin de santé et de sécurité au travail» se fait sentir, selon la porte-parole.

Chargée des opérations de transport et de stockage stratégiques, de gestion de carburants ou bien encore du soutien lors des exercices ou des opérations de l'OTAN, la NSPA représente non seulement un chiffre d'affaires de quatre milliards d'euros en 2019 mais aussi un acteur important pour la Défense luxembourgeoise. 

Notamment parce que «la valeur des contrats passés par la NSPA auprès d'entreprises luxembourgeoises se situe en moyenne à 24,5 millions d'euros par an sur la période de 2015 à 2019», mais aussi et surtout du fait que «la présence de la NSPA sur le territoire luxembourgeois confère une grande visibilité au Luxembourg au sein de l'OTAN et consolide son image en tant  qu'allié engagé et pays hôte d'organisations internationales».


Offizielle Einweihungszeremonie A400M mit G.D. Henri, François Bausch und Armeechef Steve Thull  - Foto : Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Bienvenue à bord de l'A400M
Commandé par le Luxembourg en 2003, l'avion a été officiellement présenté ce jeudi, au lendemain de son arrivée au Findel. L'occasion de découvrir l'intérieur d'un engin militaire qui aura coûté quelque 197 millions d'euros.

Régie par un accord de 1969, la contribution du Grand-Duché aux nouveaux équipements du site de Capellen s'élève à 62% des coûts de construction. La facture finale devrait donc s'élever à 318 millions d'euros. A noter que face à «l'incertitude» liée à «la nature et l'envergure de ce programme ambitieux», la projet de loi prévoit «une réserve pour aléas et imprévus de 10%».  A noter enfin que cet investissement s'inscrit dans l'obligation faite au gouvernement d'augmenter ses dépenses militaires dans le cadre de l'OTAN à 2% du PIB. A ce jour, le Luxembourg verse quelque 0,6% de sa richesse créée annuellement.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

En allié prévenant, l'Etat luxembourgeois contribuera massivement à la modernisation de l'Agence de soutien et d'acquisition (NSPA) installée sur une ancienne base de l'armée luxembourgeoise depuis 1968.