Changer d'édition

Un lien «clair» entre AstraZeneca et les thromboses
Luxembourg 2 min. 06.04.2021 Cet article est archivé

Un lien «clair» entre AstraZeneca et les thromboses

En Allemagne, l'Institut Paul-Ehrlich a répertorié 31 cas suspects de thrombose veineuse cérébrale avec neuf décès, sur 2,8 millions de doses AstraZeneca injectées.

Un lien «clair» entre AstraZeneca et les thromboses

En Allemagne, l'Institut Paul-Ehrlich a répertorié 31 cas suspects de thrombose veineuse cérébrale avec neuf décès, sur 2,8 millions de doses AstraZeneca injectées.
Photo: Nicolas Armer/dpa
Luxembourg 2 min. 06.04.2021 Cet article est archivé

Un lien «clair» entre AstraZeneca et les thromboses

Quelques semaines après l'avoir jugé «sûr et efficace», un membre de l'Agence européenne des médicaments fait volte-face. Si les causes précises restent encore inconnues, les experts ont détecté des cas de caillots cérébraux post-vaccination chez de jeunes vaccinés.

(AFP) Revirement de situation dans la course aux vaccins. Dans une interview accordée à nos confrères du Il Messagero, Marco Cavaleri affirme qu'il existe un lien «clair» entre le vaccin AstraZeneca et le développement de thromboses.


Réservées aux personnels soignants et aux personnes de plus de 75 ans pour le moment, des doses de vaccin ont été inoculées aux membres du conseil d'administration des HRS, en contradiction avec les consignes officielles.
La confiance chute dans le vaccin d'AstraZeneca
Les Européens restent méfiants envers le sérum développé par le laboratoire britannique, révèle une étude d'opinion YouGov publiée lundi.

Le responsable de la stratégie sur les vaccins à l'Agence européenne des médicaments (EMA) indique que les causes précises de la formation de ces caillots restent «à définir». En revanche, il reconnaît que des cas de «thromboses cérébrales» ont été observés chez des «personnes jeunes», au-delà des effets secondaires initialement admis. 

Alors qu'elle avait jugé le vaccin «sûr et efficace» il y a un peu plus de deux semaines, l'EMA doit se réunir  aujourd'hui pour statuer de nouveau sur la dangerosité du vaccin. En Allemagne, l'Institut Paul-Ehrlich a répertorié 31 cas suspects de thrombose veineuse cérébrale avec neuf décès, sur 2,8 millions de doses AstraZeneca injectées. En France, l'Agence nationale de sécurité du médicament a indiqué le 2 avril que «douze cas» de thrombose sont survenus, «dont quatre décès» sur 1,9 million d'injections. 


(FILES) In this file photo taken on February 12, 2021 a healthcare worker fills a syringe with the AstraZeneca Covid-19 vaccine at the university hospital in Halle/Saale, eastern Germany. - Germany's vaccine commission has now recommended the AstraZeneca/Oxford vaccine against Covid-19 for people over the age of 65, the health ministry said Wednesday.
Germany had previously said it lacked sufficient data to greenlight the jab for older people, but has changed its position following recent studies. (Photo by JENS SCHLUETER / AFP)
AstraZeneca suspecté d'utiliser des données «obsolètes»
Le laboratoire aurait basé ses essais cliniques sur des informations dépassées, révélait lundi soir l'institut national des maladies infectieuses des Etats-Unis. Son efficacité et les conclusions de l'EMA pourraient être remises en cause.

Ce nouvel épisode est un coup dur pour le laboratoire suédo-britannique, qui avait renommé son produit Vaxzevria quelques jours après qu'une quinzaine de pays, dont le Luxembourg, eurent suspendu son utilisation. Pour le moment, aucun pays n'a encore annoncé de nouvelle suspension du vaccin suite à ces révélations. A noter qu'au Luxembourg, 105.885 doses vaccinales anti-covid ont été administrées, et 24.7917 personnes ont déjà bénéficié des deux doses préconisées. Le laboratoire doit normalement livrer 14.190 doses au Luxembourg, contre 33.930 pour Pfizer et 4.800 pour Moderna et Johnson&Johnson. 


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Suite aux polémiques autour des effets secondaires du produit, le laboratoire suédo-britannique l'a rebaptisé Vaxzevria ce mardi. L'objectif: regagner la confiance des Etats européens et de leurs citoyens.
L'Union européenne, confrontée à des problèmes de livraisons de vaccins au coeur d'un vif différend entre Bruxelles et Londres, s'est dite prête jeudi à bloquer les exportations d'AstraZeneca.
A medical worker holds a vial of the AstraZeneca vaccine against Covid-19 on March 24, 2021 at a vaccination hub outside Rome's Termini railway station, as the vaccination campaing continues despite delays across the country . (Photo by ANDREAS SOLARO / AFP)
Le vaccin contre le covid-19 est efficace à 76% contre les cas symptomatiques, a annoncé jeudi le laboratoire suédo-britannique, après une mise à jour de ses données issues d'un essai clinique aux Etats-Unis, au Pérou, et au Chili.
CORRECTION / Vials with the AstraZeneca COVID-19 vaccine against the novel coronavirus are pictured at the vaccination center in Nuremberg, southern Germany, on March 18, 2021. - Germany on March 15 halted the use of AstraZeneca's coronavirus vaccine after reported blood clotting incidents in Europe,  saying that a closer look was necessary. (Photo by Christof STACHE / AFP) / �The erroneous mention[s] appearing in the metadata of this photo by Christof STACHE has been modified in AFP systems in the following manner: [AstraZeneca] instead of [AstraZenaca]. Please immediately remove the erroneous mention[s] from all your online services and delete it (them) from your servers. If you have been authorized by AFP to distribute it (them) to third parties, please ensure that the same actions are carried out by them. Failure to promptly comply with these instructions will entail liability on your part for any continued or post notification usage. Therefore we thank you very much for all your attention and prompt action. We are sorry for the inconvenience this notification may cause and remain at your disposal for any further information you may require.�
Annoncé lundi soir par le gouvernement, le retrait temporaire de l'utilisation du sérum créé par le laboratoire suédo-britannique est suspendu à la conclusion de l'agence européenne du médicament (EMA) qui doit se prononcer jeudi. Ce qui pousse le gouvernement à prévoir une possible «adaptation».