Changer d'édition

Un hacker réussit à pirater des données judiciaires
Luxembourg 11 2 min. 19.05.2020

Un hacker réussit à pirater des données judiciaires

Une partie des documents divulgués par le hacker.

Un hacker réussit à pirater des données judiciaires

Une partie des documents divulgués par le hacker.
Illustration : Michel Thiel
Luxembourg 11 2 min. 19.05.2020

Un hacker réussit à pirater des données judiciaires

Des informations sensibles provenant d'une administration de la Justice ont été dérobées. Même si ce n'est pas la première fois que ce type d'incident arrive, la question est de savoir comment ces fichiers ont été dérobés au sein du Centre des technologies de l'information de l'État (CTIE).

(ER avec mth) - De nombreuses initiatives de protection de données personnelles ont été mises en place au cours des dernières années. Mais ces différentes mesures n'ont pas permis de stopper complètement la fuite de fichiers, la plus récente concerne les services de la Justice, annonce ce mardi le Luxemburger Wort

Comment ces données ont-elles pu se retrouver sur la place publique? L'auteur de cette opération a donné un aperçu des informations qui ont fuité. Les dossiers concernés affichent une taille de presque un gigaoctet. Les 13.725 fichiers proviennent en majorité du greffe du tribunal de la justice de paix du district de Luxembourg. Les documents concernent une très longue période: de la fin des années 1990 à 2015. 

Ces informations contiennent notamment des décisions de tribunaux, des procès-verbaux de réunions ou encore des verdicts dans certains domaines comme le droit du travail, droit civil ou encore le tribunal de police. Des documents de l'administration de la Justice, des notes de services ou encore des informations sur l'organisation de la Cité judiciaire sont aussi concernés. 

La source (anonyme) rappelle qu'elle a orchestré cette action dans le but de mettre en avant «les faiblesses du système de sécurité» de l'infrastructure informatique du Centre des technologies de l'information de l'État (CTIE). 

Aucune intrusion dans le serveur

Le hacker interrogé précise que les données ont été piratées début 2020. Il a eu accès au serveur sans que cela soit remarqué par les services de sécurité. «Le CTIE ne prend pas trop la sécurité au sérieux, il est facile de récupérer des données pour faire la contrebande», dit-il.

L'administration de la Justice a confirmé au Luxemburger Wort qu'il y a bien eu une fuite de données mais «qu'il ne s'agissait pas d'une intrusion active dans l'infrastructure de serveur du CTIE». Les infos ayant fuité seraient avant tout «des données statiques» ou des documents relativement anciens. 


Le CTIE, bras armé numérique du Luxembourg
Demande de chômage partiel, de congé pour raisons familiales ou formulaire pour le passage des frontières : les consultations de Guichet.lu ont triplé ces derniers jours. En coulisses, le Centre des technologies de l'information de l'Etat s'active jour et nuit.

De son côté, le porte-parole du ministère de la Justice souligne que ces révélations sont graves et qu'une enquête devra mettre en avant les zones d'ombre de ce piratage. Quant au directeur du CTIE, Patrick Houtsch, il rappelle que les mesures de sécurité des centres de données du CTIE répondent «aux normes de sécurité». Certes.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Des hackers surtout motivés par «l'aspect lucratif»
Si la fermeture de points de vente Cactus constitue le dernier exemple en date d'une cyberattaque, ce phénomène ne connaît pas une croissance exponentielle, selon les experts informatiques. Mais leur impact serait plus important. Explications.
ABD0005_20170128 - ARCHIV - ILLUSTRATION - Ein Mann benutzt am 26.07.2016 in Stuttgart (Baden-WŸrttemberg) die beleuchtete Tastatur eines Notebooks (Szene gestellt). AufklŠren und Vorbeugen, bevor ein Schaden entstanden ist - daran ist der Polizei nicht nur beim Thema Einbruchschutz gelegen. Die Beamten bieten auch PrŠvention bei der IT-Sicherheit an - danach fragen aber fast nur Schulen und Senioren. (zu dpa ÇVortrŠge Ja, Beratung Nein - Polizei kaum gefragt zur IT-SicherheitÈ vom 28.01.2017) +++(c) dpa - Bildfunk+++
«Nous sommes une start-up ministérielle»
Avec le Premier ministre Xavier Bettel, Marc Hansen (DP) s’attelle à la création du ministère de la Digitalisation. Explications des enjeux de ce nouveau portefeuille, dédié «l'inclusion numérique».
IPO,Interviewserie Blau-Rot-Grün. Marc Hansen. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort.