Changer d'édition

Un guide pour éduquer à la sexualité
Luxembourg 07.12.2020

Un guide pour éduquer à la sexualité

Ecrit en plusieurs langues, le fascicule traite des méthodes contraceptives, des maladies sexuellement transmissibles ou encore de la violence sexuelle.

Un guide pour éduquer à la sexualité

Ecrit en plusieurs langues, le fascicule traite des méthodes contraceptives, des maladies sexuellement transmissibles ou encore de la violence sexuelle.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 07.12.2020

Un guide pour éduquer à la sexualité

Les professionnels du secteur entendent offrir une ligne directrice afin de soutenir les soignants et le personnel enseignant. Et ainsi, offrir une éducation à tous les enfants et adolescents.

(ASdN) - La sexualité aussi s'apprend. En outre, une bonne éducation sexuelle joue un rôle important «dans le développement des enfants et adolescents», a souligné le Centre national de référence pour la promotion de la santé affective et sexuelle (CESAS), lundi, avant de présenter son nouveau guide d'éducation sexuelle.

Baptisé «Let's talk about sex», le fascicule de 120 pages vise à informer sur différents domaines de l'éducation sexuelle. Ecrit en plusieurs langues, il traite ainsi, entre autres, des méthodes contraceptives, des maladies sexuellement transmissibles, mais aussi de domaines tels que la violence sexuelle. 

Par ce guide, les acteurs du secteur entendent ainsi lutter contre la désinformation dans le domaine de l'éducation sexuelle. «Aujourd'hui, tous les enfants et les jeunes n'ont pas le même accès à une éducation sexuelle de qualité», regrette en effet Ainhoa Achutegui, présidente de Planning familial.  

Formations continues à venir

Ce nouvel outil est ainsi principalement destiné aux professionnels des domaines socio-éducatifs. Car pour proposer une éducation affective et sexuelle professionnelle, «nous devons nous assurer que toutes les structures dans lesquelles les enfants et les adolescents sont accompagnés bénéficient des meilleures conditions possible et que les intervenants disposent des bons outils pour le faire», souligne la directrice du Centre psycho-social et d'accompagnement scolaires (CEPAS), Nathalie Keipes.

Les acteurs du secteur n'entendent toutefois pas s'arrêter là. Si une partie du programme a dû être annulée en raison de la pandémie, une série d'événements se tient actuellement dans le cadre de la deuxième édition de la Semaine de la santé affective et sexuelle. Prochainement, des formations continues seront par ailleurs proposées dans les différents domaines de la santé sexuelle et affective.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La pédopornographie capte de plus en plus de mineurs
Les affaires liées à la consultation ou à la détention de matériel de ce type sont en hausse au Luxembourg. Surtout, «dans un tiers des cas elles sont le fait de jeunes de moins de 18 ans», relève David Lentz, le procureur d'État adjoint. Un phénomène qu'il n'hésite pas à qualifier d'«effrayant».
Informer davantage sur les abus sexuels des enfants
ECPAT Luxembourg a dévoilé ce mercredi les résultats de son enquête nationale sur la perception de l'exploitation sexuelle des plus jeunes. Cette étude insiste entre autres pour une plus grande sensibilisation de ce fléau.