Changer d'édition

Un grand rassemblement syndical le 14 novembre
Luxembourg 26.09.2019

Un grand rassemblement syndical le 14 novembre

L'OGBL, comme le LCGB et la CGFP, considère la rupture de dialogue de l'UEL comme «une attaque frontale irresponsable et inacceptable contre le dialogue social»

Un grand rassemblement syndical le 14 novembre

L'OGBL, comme le LCGB et la CGFP, considère la rupture de dialogue de l'UEL comme «une attaque frontale irresponsable et inacceptable contre le dialogue social»
Photo: Lex Kleren
Luxembourg 26.09.2019

Un grand rassemblement syndical le 14 novembre

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Réunis en front commun, la CGFP, le LCGB et l'OGBL ont convenu d'une action de protestation contre le boycott du dialogue des employeurs, qui avaient quitté les négociations tripartites avec le gouvernement le 18 septembre dernier.

«Une attaque frontale irresponsable et inacceptable» et «un coup bas scandaleux contre le dialogue social». Telle est la réaction virulente publiée jeudi par les trois syndicats représentatifs du pays en réponse à la décision de l'UEL (Union des Entreprises Luxembourgeoises) de rompre le dialogue social.

En conséquence, la CGFP, le LCGB et l'OGBL ont décidé conjointement mercredi de «convoquer une réunion d'urgence avec le gouvernement afin de l'informer de leur position dans la négociation» et d'organiser «un grand rassemblement de protestation» le 14 novembre, à 19 heures. 

Nous enjoignons le patronat à revenir à la table des négociations du CPTE dans les plus brefs délais et sans conditions préalables.

De plus, les trois organisations ont convenu de mettre en place immédiatement «une plate-forme d'action permanente commune appelée "Travail 4.0"», dont l'objet sera la sauvegarde de la carrière professionnelle des travailleurs, les réformes de la législation sur les conventions collectives, les formations professionnelles, les plans sociaux et pour le maintien dans l'emploi, la qualité des contrats de travail ou encore le droit au travail à temps partiel.

La CGFP, le LCGB et l'OGBL assurent le gouvernement qu'ils restent «disposés à discuter de tous les points du programme gouvernemental dans les négociations tripartites du CPTE (Comité Permanent du Travail et de l'Emploi)», et «enjoignent le patronat à revenir à la table des négociations du CPTE dans les plus brefs délais et sans conditions préalables.»  

Pour rappel, à l'occasion du CPTE du 18 septembre dernier, les représentants des employeurs avaient informé le ministre du Travail, Dan Kersch (LSAP) qu'ils s'opposaient aux négociations tripartites nationales dans le cadre du CPTE.  

Contactée par la rédaction, l'UEL n'était pas en mesure de fournir une réaction.


Sur le même sujet

Le dialogue social à la sauce patronale
Cette fois, le dialogue social entre le patronat luxembourgeois et les syndicats est bien rompu. L'Union des entreprises luxembourgeoises (UEL) propose une nouvelle façon d'avancer en obligeant le ministre du Travail à prendre ses responsabilités.
Wirtschaft,CdP Fedil,Nicolas Buck,Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
L'OGBL et l'UEL se tournent le dos
Le syndicat luxembourgeois majoritaire annonce la rupture du dialogue avec le monde patronal. Une déclaration choc qui devrait déboucher prochainement sur une panoplie d'actions syndicales.
Le président de l'OGBL, André Roeltgen a détaillé les différents axes de son action future
Le secteur du bâtiment tient à son congé collectif
La pétition lancée par Robert Dennewald, président honoraire de la Fedil, demandant l'abolition pure et simple des trois semaines d'arrêt complet des chantiers pendant l'été n'a recueilli que 810 signatures. Bien loin des 4.500 nécessaires pour lancer un débat public.
27.7. Chantier / Bauferien / Conge Collectif / Chantier Roud Breck Foto:Guy Jallay
Aleba et OGBL: le duel que tout oppose
L'OGBL veut devenir le syndicat numéro 1 dans le secteur financier tandis que l'Aleba souhaite conserver sa majorité dans le groupe des services et intermédiation financiers.
Wirtschaft- Face à Face Véronique Eischen (OGBL) et Laurent Mertz (Aleba) foto: Chris Karaba
"Des conditions de travail inacceptables"
Une action de protestation s'est déroulée en marge de l'inauguration de la nouvelle ligne de tramway. Les syndicats ont manifesté contre les mauvaises conditions de travail des employés de Luxtram.
Coups de sifflet, haut-parleurs et pancartes lors de l'arrivée du tramway.
L'OGBL rompt le silence, l'Aleba réplique
Le syndicat dévoile les détails des négociations menées entre partenaires sociaux autour de la nouvelle convention collective bancaire. L'Aleba dénonce une attitude "électoraliste."
Selon l'OGBL, le patronat voudrait introduire un système d'évolution de carrière lié à 100 % à la performance individuelle.