Changer d'édition

Un ex-espion luxembourgeois capturé en Moselle
Luxembourg 30.04.2021

Un ex-espion luxembourgeois capturé en Moselle

Frank Schneider, retiré du SREL, s'était notamment reconverti en créant la société Sandstone, spécialisée dans le renseignement économique.

Un ex-espion luxembourgeois capturé en Moselle

Frank Schneider, retiré du SREL, s'était notamment reconverti en créant la société Sandstone, spécialisée dans le renseignement économique.
Photo Archives : Lex Kleren
Luxembourg 30.04.2021

Un ex-espion luxembourgeois capturé en Moselle

Frank Schneider, qui avait été impliqué dans une affaire d'écoutes au Grand-Duché, vient d'être interpellé à Audun-le-Tiche. Lui est reproché sa participation dans une fraude à la cryptomonnaie depuis les Etats-Unis cette fois.

(pj) Frank Schneider. Le nom du numéro du SREL est entré dans l'histoire contemporaine du Luxembourg au début des années 2000. L'espion du Service de renseignement de l'Etat luxembourgeois étant impliqué dans une affaire d'écoutes dont le dénouement judiciaire s'est achevé l'an dernier. Procès d'ailleurs où l'ancien Premier ministre avait dû comparaître comme témoin. Mais c'est pour une autre affaire que l'homme vient d'être interpellé en Moselle. A Audun-le-Tiche précisément, à deux pas d'Esch-sur Alzette donc.


Lok , SREL Prozess , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le procès du SREL accouche d'une souris
Treize ans après une possible mise sur écoute illégale d'un informateur, l'ancien directeur du Service de renseignement de l'Etat du Luxembourg (SREL), son chef d'opérations et un espion viennent d'être disculpés. Le jugement avait été reporté à de multiples reprises.

En effet, ayant quitté le Grand-Duché, l'homme s'était lancé dans une carrière de businessman  de l'autre côté de l'Atlantique. Mais sa petite entreprise a tourné court, et fin 2019, c'est devant un tribunal de New York qu'il a dû répondre de blanchiment notamment dans une escroquerie au bitcoin. Plusieurs centaines d'investisseurs, des milliards de dollars évaporés: l'affaire OneCoin valait donc à Frank Schneider un mandat d'arrêt international.

Désormais entre les mains de la Justice française, l'ancien directeur des opérations du SREL pourrait faire l'objet d'un mandat d'extradition vers les Etats-Unis.

En dehors du SREL, Frank Schneider avait su rebondir en créant sa propre société, Sandstone. Firme spécialisée dans le renseignement économique.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Arrêté en France fin avril, l'ancien directeur du service des opérations du SREL saura mercredi prochain s'il sera extradé ou non vers les Etats-Unis afin d'y être jugé pour son rôle présumé dans une escroquerie à la cryptomonnaie.
Frank Schneider - Sandstone S.A., Foto Lex Kleren