Changer d'édition

Un détail à régler pour les tests covid en pharmacie
Luxembourg 3 min. 05.03.2021

Un détail à régler pour les tests covid en pharmacie

Toutes les pharmacies volontaires du pays pourraient recevoir le kit de dépistage antigénique recommandé par le ministère de la Santé.

Un détail à régler pour les tests covid en pharmacie

Toutes les pharmacies volontaires du pays pourraient recevoir le kit de dépistage antigénique recommandé par le ministère de la Santé.
Photo : Dpa
Luxembourg 3 min. 05.03.2021

Un détail à régler pour les tests covid en pharmacie

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Si les pharmaciens luxembourgeois sont prêts à assister le ministère de la Santé pour faciliter le dépistage covid, un problème de local se pose encore.

Tester, tracer, isoler. Même si depuis dix semaines maintenant, la campagne de vaccination anti-covid a débuté au Grand-Duché, le pays garde ces trois fondamentaux en tête. Trois axes essentiels dans la lutte contre l'expansion de l'épidémie qui a déjà coûté la vie à 647 résidents en un an. Et à ce titre, le Syndicat des pharmaciens du Luxembourg (SPL) est prêt à assister les autorités pour renforcer encore plus le dépistage. Mais il y a un hic.


A health worker takes a nasal swab on a man to perform a Covid-19 test in a testing centre at the Dunkirk convention centre, as the French Prime minister asked for additional measures to curb the spread Covid-19 to be implemented in the city, on February 23, 2021. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)
Un tiers des infections covid encore d'origine inconnue
Si près de 40% des nouveaux cas de contamination trouvent leur source au domicile familial, une partie non négligeable reste encore à découvrir. Le ministère de la Santé l'affirme après avoir questionné les personnes suivies dans le cadre du Contact tracing.

Car si les blouses blanches des 98 officines du pays sont volontaires pour assurer les prélèvements des citoyens qui demanderaient à bénéficier d'un test antigénique rapide, les exigences du ministère de la Santé seraient difficilement tenables. Aussi la profession réfléchit-elle à des aménagements. «En clair, il faudrait que nous disposions de deux pièces distinctes pour effectuer le test. Une pour accueillir la personne (sur rendez-vous) et pratiquer le prélèvement. Une seconde où mettre le matériel recueilli par l’écouvillon dans un réactif et attendre quelques minutes que l'analyse virale se fasse», indique Alain de Bourcy, président du SPL. 

Sauf que dans la réalité, très peu de pharmacies («pour ne pas dire aucune») disposent d'un tel espace en plus de son accueil public et son stock. «Comme le problème n'est qu'une question de m2, nous recherchons donc des solutions pour disposer d'autres salles», note Alain de Bourcy. D'où ce rapprochement avec le Syvicol, pour voir là où certaines communes pourraient mettre des salles communales à disposition de ces professionnels de santé. «Et je pense que l'on va aboutir rapidement», rassure le président.

Car pour le reste, l'opération semble prête. Le ministère fournirait aux pharmaciens volontaires les kits de dépistage («les mêmes pour tout le pays»), une formation en ligne serait donnée et ne seraient retenus pour assurer ces dépistages officiels que les praticiens ayant réussi le questionnaire soumis par les autorités. Quant au prix de l'acte, «aucun souci», assure le représentant des pharmaciens. «Cela tournerait autour des 25 à 30€ le test pratiqué. Ce qui reviendrait toujours moins cher aux finances publiques que de confier cette mission à des laboratoires privés qui facturent cette opération pour plus du double».

Vaccinations? Plus tard...

S'il est donc envisageable que les pharmaciens accueillent d'ici peu les personnes, leur participation immédiate à la campagne vaccinale en cours, elle, semble plus improbable. «En tout cas, officiellement, nous ne sommes toujours pas sollicités... Mais restons volontaires si besoin». 

Pour Alain de Bourcy, le rapprochement pourrait se faire dans les mois à venir, «une fois que la majeure partie des résidents auront pu bénéficier des injections et qu'il n'y aura plus de raison de maintenir en fonction les centres de vaccination du pays». 

Les pharmacies seraient alors aussi en mesure de pouvoir stocker les dosettes anti-covid en circulation. «Dans ce premier temps, il nous était impossible de conserver à -75°C comme exigé mais déjà les formules de vaccin qui devraient être validées par l'Agence européenne des médicaments devraient être moins contraignantes sur cette exigence.» Les réfrigérateurs des officines servant à maintenir au frais les autres formes de vaccins seraient alors parfaitement adaptés. «Mais c'est au ministère de la Santé de décider s'il veut ou non que nous participions à cette vaccination covid». Attendre et voir donc.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le corps «construit ses défenses» grâce au vaccin
Deux mois après avoir reçu une première injection anti-covid sous les yeux des journalistes, Catarina Fernandes, infirmière au CHL, témoigne de son expérience et revient sur la gestion de la pandémie au sein du service du Centre national des maladies infectieuses.
Lokales, Erste Impfungen, Pfizer, Covid-19, Coronavirus, Catarina Fernandes, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Interpol saisit 5.400 faux vaccins
L'organisation internationale de lutte contre le crime a démantelé un réseau de contrefaçon en Chine, et participé à la saisie de 2.400 doses en Afrique du Sud. En tout, 83 personnes ont été interpellées.
CORRECTION / Discarded vials of the Pfizer-BioNtech COVID-19 vaccine are seen at the Clalit Health Services in the Palestinian neighbourhood of Beit Hanina, in the Israeli-annexed east Jerusalem on March 2, 2021. (Photo by AHMAD GHARABLI / AFP) / �The erroneous mention[s] appearing in the metadata of this photo by AHMAD GHARABLI has been modified in AFP systems in the following manner: [March 2] instead of [March 3]. Please immediately remove the erroneous mention from all your online services and delete it from your servers. If you have been authorized by AFP to distribute it to third parties, please ensure that the same actions are carried out by them. Failure to promptly comply with these instructions will entail liability on your part for any continued or post notification usage. Therefore we thank you very much for all your attention and prompt action. We are sorry for the inconvenience this notification may cause and remain at your disposal for any further information you may require.�