Changer d'édition

Un dépistage national plus «structuré, ciblé, flexible»
Luxembourg 3 min. 24.09.2020

Un dépistage national plus «structuré, ciblé, flexible»

Dès l'automne, des tests sanguins seront également proposés. Ils permettront de savoir si une personne a déjà été en contact avec le virus.

Un dépistage national plus «structuré, ciblé, flexible»

Dès l'automne, des tests sanguins seront également proposés. Ils permettront de savoir si une personne a déjà été en contact avec le virus.
Photo. Anouk Antony
Luxembourg 3 min. 24.09.2020

Un dépistage national plus «structuré, ciblé, flexible»

Si la première phase revêtait encore un caractère expérimental, la deuxième partie du «large scale testing» entend tirer des leçons de ces derniers mois. Désormais, la stratégie mise en place pour lutter contre le covid-19 s'appuiera sur une toute nouvelle stratégie.

(ASdN) - Tirer les leçons de la première phase du dépistage national. S'il n'a plus de doute quant au caractère «utile et important» de sa stratégie, le gouvernement entend néanmoins ajuster son tir. Ce jeudi, Paulette Lenert (LSAP) a ainsi présenté les grands axes de la deuxième phase du «large scale testing» dont voici les cinq piliers à retenir. 

1. Des échantillons dans la population 

Pour la ministre de la Santé, cela ne fait aucun doute. Le dépistage à grande échelle avec des tests PCR permet de «suivre le processus d'infection». En d'autres termes, d'identifier les personnes infectées asymptomatiques et interrompre rapidement la chaîne d'infection. Les résidents et frontaliers continueront ainsi à être dépistés pour une «surveillance continue». Toute personne qui reçoit une invitation «doit venir se faire tester», insiste ainsi Paulette Lenert. Les bons reçus resteront valables deux semaines. 

2. Des tests plus ciblés

Si la première phase du dépistage national a permis de détecter 1.118 cas asymptomatiques, «tester tout le monde aveuglément» n'a néanmoins «aucun sens», estime la ministre de la Santé. Désormais, les tests «très fréquents» cibleront ainsi les personnes identifiées comme étant les plus exposées, à savoir les enseignants, les policiers, les lycéens mais aussi les personnes travaillant dans le secteur de la santé et de l'horeca. 

3. Plus de réactivité

Qui dit réactivité, dit flexibilité. La sélection des échantillons devrait être mise en place, de sorte qu'en cas de soupçon de concentration de cas positifs, celle-ci puisse être «réajustée rapidement, de manière spécifique et dynamique». 

4. Des tests pour les voyageurs

Les personnes entrant sur le territoire luxembourgeois pourront continuer à être testées. Les stations de tests existantes aux frontières et à l'aéroport seront ainsi maintenues.      

5. Bientôt des tests sérologiques

Lors de cette deuxième phase du dépistage massif, des tests sanguins seront effectués en complément des tests PCR. Ceux-ci permettront de déterminer si une personne a déjà été infectée par le virus. Des invitations seront envoyées dès l'automne. Pour la ministre de la Santé, ces tests sérologiques sont «importants car ils pourraient fournir davantage d'informations sur la propagation du virus». 


(de g. à d) Paulette Lenert, ministre de la Santé ;  Xavier Bettel, Premier ministre, ministre d'État
«Pas d'allègement, ni de renforcement des mesures»
Le Premier ministre Xavier Bettel a exprimé la volonté du gouvernement de maintenir les règles en vigueur, car «elles ont prouvé leur efficacité». Les chiffres des contaminations sont certes en hausse, mais le nombre des hospitalisations n'est pas «préoccupant».

Au total, le pays vise la réalisation de quelque 53.000 tests en moyenne par semaine. Pour prendre rendez-vous, la méthode restera la même, jugée «très efficace» lors de la première phase par le gouvernement. Plus concrètement, cela signifie que les personnes invitées à se faire tester continueront à recevoir des bons et pourront choisir un créneau et un lieu de test directement sur internet. 

Si 13 centres de tests étaient opérationnels en août, seules huit stations sont en revanche, pour l'heure, en activité dans le pays. A savoir, celles de Bascharage, Esch, Hosingen, Howald, Luxembourg-ville, Grevenmacher, Schieren et Steinfort. Celles-ci seront ouvertes en semaine de 7 heures à 19 heures, voire 21 heures le vendredi. Le samedi, les horaires seront en revanche réduits de 8 à 15 heures. Aucun test ne sera par ailleurs effectué le dimanche.   

Quant aux tests rapides, si la ministre socialiste ne les jugeait pas encore assez fiables il y a deux semaines à peine, elle semble depuis avoir revu sa position. Ainsi, «de nouveaux types de tests rapides et de tests de salive seront introduits à court terme», annonce-t-elle sans avancer de date. Car pour le moment, ces derniers ne seraient pas encore disponibles «en quantités suffisantes».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le Luxembourg déplore deux nouveaux décès
A ce jour, le coronavirus a tué 135 personnes au Grand-Duché. Par ailleurs, le ministère de la Santé révèle 112 nouveaux cas ce lundi sur 1.049 tests pratiqués, tandis que 59 personnes sont hospitalisées, dont quatre en soins intensifs.
TOPSHOT - Healthcare workers in protective suits attend COVID-19 patients at the Intensive Care Unit (ICU) of the Ramon y Cajal Hospital in Madrid on October 15, 2020. (Photo by OSCAR DEL POZO / AFP)
Les tests covid rapides à l'essai
Jusqu'à présent, le Luxembourg a privilégié les tests PCR, produit réputé pour sa fiabilité. Mais la donne pourrait bien changer avec l'arrivée des tests antigéniques de deuxième génération. Le Laboratoire national de santé (LNS) les teste actuellement.
A medical worker of the Medical Emergency Services of Madrid (SUMMA 112) runs a rapid test for COVID-19 at the Lope de Vega Cultural Center in the Vallecas neighbourhood, in Madrid, on October 1, 2020 while testing for potential coronavirus disease cases. - Spain's government published a decree extending drastic restrictions across the capital today, with partial lockdown measures to come into play within 48 hours, despite fierce opposition from Madrid's regional authorities. (Photo by OSCAR DEL POZO / AFP)
Près de 35 millions d'euros pour le dépistage massif
Les deux phases de «large scale testing» ont coûté respectivement 21,5 millions et 13 millions d'euros à l'État. Une révélation faite ce mardi par Paulette Lenert, la ministre de la Santé qui se justifie par ailleurs sur l'absence d'appel d'offres public en la circonstance.
Lokales, Covid-19 Test, P&R Belval, large scale testing,  Esch Alzette, Foto: Guy Wolff/ Luxemburger Wort
1.118 cas asymptomatiques détectés
Alors que la deuxième phase du dépistage national débutera mercredi, le ministre de l’Enseignement et la ministre de la Santé ont dressé un bilan positif de la première partie de cette stratégie, visant à briser les chaînes d'infections.
Lokales, Politik,  Corona Virus Covid-19, Large Scale  Testing, Corona Test, Teststation Hollerich, ( erlaubnis der Mutter vor Ort zur Veröffentlichung des Bildes zur Illustration des Large Scale Testing )Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Seulement 0,04% d'élèves testés positifs
A la veille de la rentrée, la ministre de la Santé se dit confiante. Grâce à la stratégie de dépistage, dont la deuxième phase sera détaillée lundi après-midi, le gouvernement se trouve en effet en possession de données rassurantes.
ARCHIV - 03.08.2020, Sachsen, Dresden: Eine Ärztin der Kassenärztlichen Vereinigung Sachsen nimmt in der Corona-Teststation für Urlaubsrückkehrer am Flughafen Dresden International bei einer Frau einen Abstrich für eine Coronavirus-Test. (zu dpa: «Corona-Tests an Sachsens Flughäfen noch bis Ende September») Foto: Robert Michael/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Paulette Lenert attend vaccins et tests rapides
La ministre de la Santé envisage l'arrivée d'un sérum préventif d'ici la fin de l'année ou début 2021. Ses services réfléchissent déjà à une stratégie de vaccination. Tout comme le pays se prépare à l'achat de nouveaux tests de dépistage.
Politik, Paulette Lenert, Wochenbericht, Zusammen gegen Covid-19  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort