Changer d'édition

Un cinquième SAMU bientôt opérationnel au Findel
Luxembourg 1 3 min. 24.03.2020

Un cinquième SAMU bientôt opérationnel au Findel

Paul Schroeder, directeur général du CGDIS et Taina Bofferding, ministre de l'Intérieur.

Un cinquième SAMU bientôt opérationnel au Findel

Paul Schroeder, directeur général du CGDIS et Taina Bofferding, ministre de l'Intérieur.
Photo: SIP/JULIEN Warnand
Luxembourg 1 3 min. 24.03.2020

Un cinquième SAMU bientôt opérationnel au Findel

Maurice FICK
Maurice FICK
Les services d'urgences et les services communaux s'organisent face à la crise mais sont bien opérationnels et «personne n'est laissé seul». La ministre de l'Intérieur et le patron du CGDIS ont fait le point et prévenu des changements à venir.

«Le cinquième SAMU du pays sera déjà opérationnel à partir du 1er avril 2020», a annoncé la ministre de l'Intérieur (LSAP), Taina Bofferding, ce mardi, lors d'un point presse. Ce cinquième vecteur avait été annoncé en décembre par le gouvernement et devait entrer en action «au plus tard pour le 1er mai 2020» pour améliorer la couverture du pays. 

Boosté par la crise du coronavirus, le nouveau service d'aide médicale urgente  sera mis en place au Findel avec la collaboration du Luxembourg Air Rescue. Un médecin-anesthésiste et une infirmière «pourront être appelés pour toutes les situations vitales», annonce la ministre.    

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Les principaux messages de Taina Bofferding, secondée par le directeur général du CGDIS, Paul Schroeder, étaient d'assurer les Luxembourgeois que le gouvernement avait «tout mis en oeuvre pour assurer la continuité des services de secours» comme des services communaux durant cette crise sanitaire majeure dans le but d'endiguer la propagation du coronavirus et de ne laisser personne pour compte.  

Pour toutes les urgences - comme les accidents à domicile - et les situations de détresse, Taina Bofferding assure que tout sera mis en oeuvre pour garantir de l'aide et que les services de secours puissent se rendre sur place. La ministre  met en avant le risque accru de cas de violence domestique et assure que les différents services sociaux et de consultation continuent également de fonctionner. 


Des violences domestiques en hausse
Sans pouvoir donner de chiffres officiels, la police relève ces derniers jours une augmentation des plaintes pour conflits familiaux. Des interventions pour des faits de coups et blessures, parfois liés à une surconsommation d'alcool, en lien direct avec le confinement de la population.

Son message est clair et se veut rassurant par ces temps de confinement: «Tous ceux qui ont besoin d'aide seront aidés. Personne n'est laissé seul. Il y a des personnes pour vous aider». De manière pratique, il faut téléphoner au numéro 45 45 45 ou se rendre sur le site violence.lu . 

L'optimisation des services d'urgence est sa priorité et le CGDIS, aux avant-postes sur plusieurs fronts (interventions d'urgence, cellule de crise, maisons de soins avancées, etc.) a pris les devants depuis plusieurs semaines déjà. Le CGDIS a adapté son plan d'urgence «dès fin février pour accélérer les rapatriements des gens venant des zones de crise», souligne Paul Schroeder, directeur général du CGDIS.

31 personnels de secours touchés

Les services de secours organisent actuellement le transport de malades héliportés de l'hôpital de Mulhouse, submergé par les cas graves de coronavirus, vers les différents hôpitaux du pays. Le CGDIS qui assure aussi la coordination de la hotline (8002-8080), a reçu «plus de 24.000 appels en trois semaines», révèle son patron. Dans son collimateur sont en permanence les capacités des hôpitaux afin de gérer la crise au jour le jour.

Le système d'alerte «First Responder», tout comme la formation des forces de secours sont suspendus pour le moment a précisé Paul Schroeder, directeur général du CGDIS
Le système d'alerte «First Responder», tout comme la formation des forces de secours sont suspendus pour le moment a précisé Paul Schroeder, directeur général du CGDIS
Photo: SIP/Julien Warnand

Si la situation devait s'aggraver, il sera envisagé de conduire les personnes dans un autre hôpital «en fonction des disponibilités. Nous sommes en train de tout mettre en place pour les transports de personnes contaminées depuis les centres de soins avancés» dont le deuxième a ouvert ce mardi à Esch-sur-Alzette. Un troisième est en cours d'élaboration à Ettelbruck.  


Lok , Bascharage , Coronavirus , Drive In Test Coronavirus  , Sars-CoV-2 , Covid-19 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le Luxembourg combat le coronavirus
Avec des dizaines d'infections officiellement recensées, le Grand-Duché a choisi de prendre des mesures drastiques pour limiter la propagation du covid-19. Des mesures qui impactent le quotidien des 614.000 résidents et des 200.000 frontaliers du pays.

L'un des risques majeurs de tous ces dispositifs de secours reste évidemment la contamination des personnels, même s'ils sont bien suivis et masqués. Pour l'heure, 31 membres des secours sont touchés par le coronavirus de près ou de loin. Une seule a été hospitalisée, d'autres sont en quarantaine. L' effectif total est de 760 professionnels, auquel il faut rajouter 4.200 volontaires. «Pour l'instant les chiffres (des contaminés parmi les personnels) ne sont pas alarmants», estime le directeur du CGDIS.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Des patients de Mulhouse héliportés vers le Luxembourg
Le Grand-Duché accueillera ce mardi deux nouveaux patients issus des services de réanimation de l'hôpital de la région Grand Est saturé. Quatre personnes souffrant du coronavirus «sont déjà arrivées depuis dimanche», assure le ministère de la Santé.
Medical staff transport a patient on a stretcher to a medical helicopter at the Emile Muller Hospital in Mulhouse, eastern France, on March 22, 2020, on the seventh day of a lockdown aimed at curbing the spread of the COVID-19 (novel coronavirus) in France. (Photo by PATRICK HERTZOG / AFP)
La chloroquine, traitement miracle ou faux espoir?
Si certains veulent généraliser l'antipaludique chloroquine comme traitement contre la pandémie de covid-19, les autorités sanitaires, dont l'OMS, appellent à la prudence. Point sur l'état des connaissances actuelles sur cette substance.
Le Luxembourg déploie ses capacités d'accueil des malades
Le Luxembourg n'a pas compté de mort supplémentaire endéans 24 heures mais se prépare au pic de la pandémie d'ici deux semaines. Si les hôpitaux sont «loin d'être saturés» pour l'heure, la ministre de la Santé a annoncé l'ouverture de six nouvelles structures.
Pressekonferent Paulette Lenert, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
La riposte de la recherche face au covid-19
La recherche tente par tous les moyens de trouver une molécule efficace contre le covid-19. Le Grand-Duché apporte sa pierre à l'édifice et pourrait commencer des tests cliniques avec un antiviral expérimental développé pour traiter le virus Ebola.
Für den Kampf gegen das Corona-Virus ist es entscheidend, dass Forscher die Funktionsweise und die Muster der Verbreitung besser verstehen.
Le Luxembourg combat le coronavirus
Avec des dizaines d'infections officiellement recensées, le Grand-Duché a choisi de prendre des mesures drastiques pour limiter la propagation du covid-19. Des mesures qui impactent le quotidien des 614.000 résidents et des 200.000 frontaliers du pays.
Lok , Bascharage , Coronavirus , Drive In Test Coronavirus  , Sars-CoV-2 , Covid-19 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort