Changer d'édition

«Un choix logique et objectif»
Luxembourg 2 min. 07.05.2020

«Un choix logique et objectif»

Sauf si le recours en annulation introduit par Thierry Hirsch aboutit, Joanne Goebbels endossera son costume de directrice de la BnL à partir du 3 juillet

«Un choix logique et objectif»

Sauf si le recours en annulation introduit par Thierry Hirsch aboutit, Joanne Goebbels endossera son costume de directrice de la BnL à partir du 3 juillet
Source: Athénée de Luxembourg
Luxembourg 2 min. 07.05.2020

«Un choix logique et objectif»

Jean-François COLIN
Jean-François COLIN
Sam Tanson (Déi Gréng), ministre de la Culture, a justifié jeudi son choix de nommer Joanne Goebbels à la tête de la Bibliothèque nationale (BnL). Elle a dévoilé tout le processus de recrutement et écarté les suspicions de népotisme.

Pour Sam Tanson, la nomination de Joanne Goebbels au poste de directrice de la BnL apparaît comme «un choix logique et objectif». Interrogée jeudi en commission de la Culture sur la procédure de recrutement et la pertinence de son choix, la ministre Déi Gréng a réaffirmé que «Joanne Goebbels était la meilleure candidate» en insistant sur le fait que l'actuelle directrice adjointe de l'Athénée de Luxembourg dispose des «meilleures compétences en management et en leadership». Un critère jugé nécessaire pour gérer une équipe de 133 personnes.

En l'absence d'un règlement grand-ducal ou d'une loi, la ministre de la Culture  a décidé de mettre en place «une procédure la plus transparente possible», assure Djuna Bernard (Déi Gréng), présidente de la commission de la Culture. A l'arrivée, deux candidatures parmi les 16 de départ ont été retenues, à savoir celles de Joanne Goebbels et Thierry Hirsch.


«Joanne Goebbels était la meilleure candidate»
Alors que la nomination de Joanne Goebbels comme nouvelle directrice de la Bibliothèque nationale (BnL) fait l'objet d'un recours en justice, Sam Tanson (Déi Gréng), la ministre de la Culture défend ce choix validé en Conseil de gouvernement le 24 avril dernier.

Or, «le confinement était déjà instauré lorsque Thierry Hirsch était censé passer le dernier test», explique Djuna Bernard en précisant que le candidat «n'a donc jamais pu le passer, vu qu'il lui fallait expressément se déplacer». Un fait qui pourrait constituer «un argument dans le recours en annulation qu'il a introduit la semaine dernière», note la présidente de la commission. Si cette action en justice venait à aboutir, «la nomination de Joanne Goebbels serait alors suspendue», juge-t-elle.

En plein état de crise, et pressée par le temps à deux mois de l'entrée en fonction officielle de la nouvelle directrice, «madame Tanson devait arrêter son choix le plus rapidement possible», précise Djuna Bernard. Vu que tant la recommandation du jury que les résultats du test psychologique étaient «favorables à madame Goebbels», la ministre de la Culture a porté son choix sur cette dernière.


Joanne Goebbels
A peine nommée, Joanne Goebbels dans la tourmente
Validée vendredi en Conseil de gouvernement, la nomination de la nouvelle directrice de la Bibliothèque nationale du Luxembourg (BnL) va être examinée par les juges. Un recours va être déposé par Thierry Hirsch, le finaliste malheureux.

Si Fernand Kartheiser (ADR) s'est interrogé sur les motivations politiques de cette nomination, «tous les députés présents étaient unanimes» pour affirmer que «la logique politique ne doit jamais supplanter les qualités et les compétences de la personne», assène Djuna Bernard. 

Pour rappel, Joanne Goebbels est vice-présidente des socialistes de la capitale et fille de Robert Goebbels, ancien ministre et eurodéputé. Après sept mois de suspense, elle doit entrer en fonction le 3 juillet, date à laquelle elle succédera officiellement à Monique Kieffer, l'actuelle patronne de la BnL, en poste depuis 21 ans. Sa nomination par le Conseil de gouvernement fin avril avait notamment suscité une levée de boucliers de la part de l'Association des bibliothécaires, archivistes et documentalistes du Luxembourg.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«Joanne Goebbels était la meilleure candidate»
Alors que la nomination de Joanne Goebbels comme nouvelle directrice de la Bibliothèque nationale (BnL) fait l'objet d'un recours en justice, Sam Tanson (Déi Gréng), la ministre de la Culture défend ce choix validé en Conseil de gouvernement le 24 avril dernier.
A peine nommée, Joanne Goebbels dans la tourmente
Validée vendredi en Conseil de gouvernement, la nomination de la nouvelle directrice de la Bibliothèque nationale du Luxembourg (BnL) va être examinée par les juges. Un recours va être déposé par Thierry Hirsch, le finaliste malheureux.
Joanne Goebbels
Joanne Goebbels incarnera le nouveau visage de la BnL
Le gouvernement a officialisé vendredi le nom de la nouvelle directrice de la Bibliothèque nationale. L'actuelle directrice adjointe de l’Athénée de Luxembourg prendra ses fonctions cet été et succède à Monique Kieffer.
La BnL formalise son ambition numérique
Grâce au lancement de son nouveau site webarchive.lu ce mardi, la Bibliothèque nationale du Luxembourg centralise en un unique point d'accès toutes les recherches de sites web archivés ayant le nom de domaine «.lu».
Désormais, tous les sites ayant le nom de domaine «.lu» seront collectés et préservés dans webarchive
Déjà plus de 75.000 visiteurs à la BnL
Ouverte au public depuis trois mois, la nouvelle Bibliothèque nationale du Luxembourg au Kirchberg connaît un franc succès. Monique Kieffer, la directrice dresse un état des lieux, avant de céder le témoin courant 2020.
Dans ses locaux flambant neufs du Kirchberg, la Bibliothèque nationale a déjà accueilli 75.411 visiteurs depuis le 1er octobre
La BnL cherche toujours sa nouvelle tête
Le prochain tour des entretiens d'embauche aura lieu début janvier, confirme le ministère de la Culture, jeudi. Si le nom de la ou du successeur de Monique Kieffer devrait également être révélé en janvier, la date de son entrée en fonction reste vague.
Online,de, online.fr, Lokales, Kultur, BnL, Nationalbibliothek, bibliothèque nationale,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort