Changer d'édition

Un "Campus francophone" ouvrira en 2016 au Ban de Gasperich
Luxembourg 3 min. 09.10.2013

Un "Campus francophone" ouvrira en 2016 au Ban de Gasperich

Le campus est construit pour "qu'il ne soit pas ressenti comme quelque chose de gigantesque mais qui préserve des lieux de vie", résume Bruno Lorrain.

Un "Campus francophone" ouvrira en 2016 au Ban de Gasperich

Le campus est construit pour "qu'il ne soit pas ressenti comme quelque chose de gigantesque mais qui préserve des lieux de vie", résume Bruno Lorrain.
Photo: Romain Schanck
Luxembourg 3 min. 09.10.2013

Un "Campus francophone" ouvrira en 2016 au Ban de Gasperich

Le projet de construction d'un "Campus francophone" sur le Ban de Gasperich à Luxembourg est quasi ficelé. De la maternelle au Bac, il pourra accueillir 2.300 élèves dès septembre 2016. Bruno Lorrain, maître d'ouvrage délégué, dévoile le projet.

Si le timing est tenu, le futur "Campus francophone", qui accueillera sur le même site du Ban de Gasperich les élèves de l'actuelle Ecole française de Luxembourg et du Lycée Vauban, ouvrira ses portes en septembre 2016.

Le manque de place au Limpertsberg presse, en réalité, davantage que le temps. A l'Ecole française qui compte près de 600 élèves de maternelle et primaire, "on a déjà refusé du monde à la Rentrée. Au lycée Vauban on est à 1.075 et nous arrivons à saturation. Nous étions 776 en 2009", rappelle Bruno Lorrain, directeur exécutif de l'équipe de direction du lycée, désormais quadricéphale.

Le campus francophone sera domicilié rue Einstein et situé sur un terrain de 4,5 hectares en pente, entre un futur centre commercial (les travaux de terrassements ont démarré) et le nouveau Centre d'incendie et de secours de Luxembourg donnant directement sur le rond-point Glück.

Le campus se présente comme un "ensemble cohérent de bâtiments, qui permettent d'accueillir au total 2.300 élèves, et que nous concevons de manière qu'il ne soit pas ressenti comme quelque chose de gigantesque mais qui préserve des lieux de vie", résume Bruno Lorrain.

Cinq terrains de sports et un amphi

Des bâtiments à taille humaine avec une entrée et une cour indépendantes pour l'école primaire, le collège et le lycée. Des bâtiments qui auront également un haut rendement énergétique et qui seront raccordés au chauffage urbain.

Lycéens et collégiens pourront profiter d'un véritable Pôle sportif (construit sous la cour du lycée mais éclairé par la lumière du jour) constitué de "5 terrains de sports et de plusieurs salles polyvalentes pour faire du ping-pong, de la danse, des arts martiaux, etc.", explique, plan à l'appui, le maître d'ouvrage délégué de l'ELFL (Ecole et lycée français du Luxembourg). 

Autre particularité du futur campus: "On a prévu la construction d'un amphithéâtre multi-activités (sous la partie destinée à l'administration) pour enseigner, organiser des réunions de parents, des conférences ou pouvant servir à des représentations théâtrales. Il jouxtera une salle des fêtes", explique Bruno Lorrain.

Côté mobilité, le Campus francophone sera plutôt bien lôti puisqu'il se trouvera à proximité immédiate du futur Pôle d'échange de Howald et il est prévu que le tram s'arrête devant la porte! Les plans ne prévoient que 130 places de parking en souterrain.

L'avant-projet détaillé ficelé à la fin du mois

L'avant-projet détaillé, assure Bruno Lorrain, "sera rendu fin octobre au conseil d'administration de l'ELFL", porteur du projet et gestionnaire du futur campus, avant d'être "remis en novembre" au ministère de l'Education nationale.

Parallèlement seront menées les fouilles archéologiques sur le terrain et sera signée la convention de mise à disposition du terrain avec la Ville de Luxembourg.

L'enveloppe maximale du projet étant fixée à 135 millions d'euros (financée à 80% par l'Etat luxembourgeois et à 20% par un emprunt de l'ELFL, les coûts d'exploitation sont soigneusement pris en compte dès la construction et la surface (42.000 m2) a été optimisée.

Maurice Fick


Sur le même sujet