Changer d'édition

Un bonus accordé pour les étudiants boursiers
Luxembourg 2 min. 11.06.2020 Cet article est archivé

Un bonus accordé pour les étudiants boursiers

Le covid-19 a compliqué la tenue des examens, des stages et des travaux de recherche. De quoi prolonger le temps d'études de certains jeunes.

Un bonus accordé pour les étudiants boursiers

Le covid-19 a compliqué la tenue des examens, des stages et des travaux de recherche. De quoi prolonger le temps d'études de certains jeunes.
Photo : DR
Luxembourg 2 min. 11.06.2020 Cet article est archivé

Un bonus accordé pour les étudiants boursiers

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Parce qu'ils sont tombés malades ou qu'ils étaient confinés et n'ont pu rejoindre leur université pour leurs examens, certains étudiants luxembourgeois devront prolonger leur inscription en faculté. Les députés envisagent donc aussi une rallonge dans les aides.

Décidément, le covid-19 s'invite partout. Jusqu'aux universités où l'épidémie a non seulement perturbé l'organisation des cours, mais aussi la tenue des examens ou des stages nécessaires pour valider l'année. «Ce parcours académique devant parfois être allongé, il nous semble naturel d'augmenter le temps des aides», indique le député André Bauler (DP) qui vient d'être nommé rapporteur d'un projet de loi visant justement à cette prolongation.

Déjà, début mai, le ministre de l'Enseignement supérieur avait répondu favorablement à une demande du syndicat étudiants ACEL afin d'offrir un semestre supplémentaire d'aides financières pour les jeunes Luxembourgeois dont les études se trouvaient perturbées par la crise. Claude Meisch avait même consenti à ce que garçons et filles subissant «des problèmes financiers aigus, par la perte d'un job étudiant, par exemple» puissent faire une demande de majoration d'aide (jusqu'à 1.000€). Cet instrument étant réservé aux étudiants ayant déjà bénéficié des aides financières gérées par le Cedies. Trois demandes ont été, depuis, validées.


Pas d’œil électronique pour surveiller les étudiants
Pour l'heure, l'Université de Luxembourg renonce à exiger qu'un logiciel de surveillance accompagne les élèves devant passer leurs examens de fin d'année à la maison.

Cette fois encore, l'Etat luxembourgeois vole donc au secours des étudiants. Il est plutôt question de celles et ceux dont les examens ont été reportés, dont le stage en milieu scientifique ou professionnel n'a pu se tenir, qui n'ont pu accomplir leurs travaux de recherche en raison de la fermeture de bibliothèques, d'archives ou de laboratoires.

De fait, note le député André Bauler «de nombreux étudiants ont été entravés dans la progression de leurs études et ne pourront pas accumuler les ECTS nécessaires pour pouvoir se voir créditer le semestre accompli et donc bénéficier des bourses attendues. Une dérogation s'impose donc». 

Si la Chambre adopte la mesure, les étudiants pénalisés pourraient donc prolonger d'un semestre la durée additionnelle par rapport à la durée normale du cycle d'études pendant laquelle ils peuvent bénéficier de l'aide financière pour études supérieures. De plus, les boursiers se verraient octroyer un report d'un an pour le contrôle de la progression de leur suivi d'études en premier cycle. Actuellement, il est prévu que l'étudiant doive accumuler au moins 60 ECTS lors de ses deux premières années d'études pour pouvoir bénéficier de l'aide financière à la troisième année.

«On ajoute donc une année académique puisque les universités organisent leurs examens de manière diverse, les unes online, les autres non.» Reste à savoir combien d'étudiants sont concernés parmi les quelque 30.000 jeunes ayant pu bénéficier d'un soutien de l'Etat pour cette année universitaire...

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pas simple pour certains étudiants de s'en sortir actuellement. Privés de petits jobs pour arrondir les fins de mois, ils sont de plus en plus nombreux à solliciter des aides financières ou matérielles.
Bullying, discrimination or stress concept. Sad teenager crying in school yard. Upset young female student having anxiety. Upset victim of abuse or harassment sitting on stairs outdoors with backbag. - Bilder
L'étude Coronastep mise en place par le Luxembourg Institute of Science and Technology (List) a annoncé ce jeudi que les premières traces du covid-19 ont été détectées entre le 12 et le 25 février. Soit près d'un mois avant que le premier décès ne soit officiellement confirmé.
A cinq jours de la reprise des écoliers du fondamental, le ministre de l'Education a passé un grand oral face aux députés ce matin. Claude Meisch a notamment présenté qui allait encadrer les jeunes "en semaine B".
ARCHIV - 07.03.2019, Niedersachsen, Gehrden: Schüler einer 5. Klasse lernen mit iPads im Englischunterricht an der Oberschule Gehrden in der Region Hannover. Niedersachsens Kultusminister Tonne (SPD) übergibt am 17.01.2020 in Helmstedt die ersten Bewilligungsbescheide aus dem Digitalpakt Schule. Foto: Julian Stratenschulte/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le gouvernement s'apprête aussi à donner un coup de pouce aux universitaires impactés par la crise sanitaire. Une aide pouvant aller jusqu'à un millier d'euros, dont la moitié sous forme de prêt, pourra être demandée.
Uni Belval, Université, Universität, Studenten, Etudiants, Uni.lu, Foto Lex Kleren