Changer d'édition

Un automne riche en annonces pour les frontaliers
Luxembourg 2 min. 04.09.2019 Cet article est archivé

Un automne riche en annonces pour les frontaliers

François Bausch, ministre de la Mobilité, assure que les «liaisons frontalières vont sensiblement s'améliorer dans un futur proche».

Un automne riche en annonces pour les frontaliers

François Bausch, ministre de la Mobilité, assure que les «liaisons frontalières vont sensiblement s'améliorer dans un futur proche».
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 2 min. 04.09.2019 Cet article est archivé

Un automne riche en annonces pour les frontaliers

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
Six mois avant l'introduction de la gratuité des transports publics au Luxembourg, le ministre de la Mobilité, François Bausch, a révélé ce mercredi quelques éléments concernant la tarification des bus et trains transfrontaliers.

Voilà un point ô combien attendu par les frontaliers. Depuis plusieurs mois, les compagnies ferroviaires des différents pays voisins du Luxembourg, sont en discussions avec les CFL concernant la prochaine gratuité des transports publics. 

Si, jusqu'ici, aucun détail n'a filtré, le ministre de la Mobilité, François Bausch, a assuré à nouveau ce mercredi, que les prix des abonnements et tickets transfrontaliers «seront revus à la baisse, même si la part luxembourgeoise est la plus petite des deux», a-t-il expliqué dans une réponse à une question parlementaire.

Discussions avec le maire de Thionville

Ces prix seront surtout «prévisionnellement fixés à l'automne», a-t-il révélé, ajoutant que les détails étaient encore en train d'être élaborés.

Le ministre Déi Gréng a également souligné avoir eu des «contacts réguliers avec les responsables de la ville de Thionville mais aussi du département de la Moselle» et qu'une prochaine réunion avec le maire de Thionville, Pierre Cuny, aurait lieu en octobre.

Une «mesure complémentaire»

Des discussions qui visent surtout à trouver un terrain d'entente sur le financement luxembourgeois des infrastructures qui se trouvent sur les territoires des pays voisins.

Pour rappel, le pays s'est en effet engagé, notamment avec la France, à débourser 120 millions d'euros pour «des projets précis de mobilité en Lorraine», et ce jusqu'en 2028. Plus précisément, 110 millions d'euros ont été accordés à la mobilité ferroviaire et 10 millions pour différents parkings-relais à la frontière française.

«Le transport gratuit est une mesure complémentaire aux améliorations de l'offre», a tenu à souligner le ministre de la Mobilité, rappelant les investissements en cours de l'autre côté des frontières.

Dédoublement de lignes ferroviaires, créations de P+R ou encore aménagements de troisième voie sur les portions autoroutières, «les liaisons frontalières vont sensiblement s'améliorer dans un futur proche», a ainsi assuré François Bausch.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Des compensations pour les frontaliers déjà versées
Le maire de Metz remonte au créneau pour que le Grand-Duché reverse une partie de la richesse générée par les non-résidents, estimant que le pays «ne pourra pas camper sur ses positions bien longtemps». Le ministre des Finances rappelle les efforts déjà consentis.
Transports gratuits au Luxembourg: les réponses aux questions
La gratuité des transports est sans conteste l'une des mesures phares du gouvernement Bettel pour cette coalition 2018-2023. Le Luxembourg est en effet le premier pays à introduire une telle mesure à l'échelle nationale. Quelles en sont les modalités? Réponses.
Lokales, 1 Jahr Tram, Mobilität,Kirchberg. Foto: Gerry Huberty
Le gouvernement Bettel à Paris: enfin du concret pour les frontaliers
Un séminaire intergouvernemental a eu lieu ce mardi matin à Paris dans le cadre de la visite d'Etat du Luxembourg en France. Des accords ont été signés entre les deux pays, notamment sur le cofinancement d'infrastructures pour le trafic frontalier. Explications de notre envoyée spéciale.
Le Luxembourg ne financera pas l'A31 bis
Si l'A31 bis a bien été validée par l'Etat français il y a quelques mois, se pose la question de l'investissement. Le Luxembourg est-il prêt à cofinancer ce projet de plus d'1.4 milliard d'euros? Il semblerait bien que non.
A31 Metz Thionville Luxembourg, Peage, Foto Lex Kleren
Autoroute Arlon-Luxembourg: L'A6 ne sera que partiellement élargie
47.744 véhicules passent en moyenne la frontière belge sur l'A6 et 91.959 véhicules empruntent quotidiennement cette autoroute entre la Croix de Cessange et la Croix de Gasperich. Le Luxembourg prévoit d'élargir le tronçon le plus fréquenté de l'A6 à 2x3 voies et, avec la Wallonie, de mettre en place 3 mesures.