Changer d'édition

Un attentisme surprenant face à l'explosion du covid
Luxembourg 4 min. 21.10.2020

Un attentisme surprenant face à l'explosion du covid

A ce jour, 78 patients covid (suspects et confirmés) sont actuellement hospitalisés au Luxembourg.

Un attentisme surprenant face à l'explosion du covid

A ce jour, 78 patients covid (suspects et confirmés) sont actuellement hospitalisés au Luxembourg.
Photo : AFP
Luxembourg 4 min. 21.10.2020

Un attentisme surprenant face à l'explosion du covid

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Alors que le nombre d'infections en 24 heures a bondi (246 cas, un record), la ministre de la Santé n'a pas annoncé de nouvelles mesures sanitaires. Et rien à attendre avant la semaine prochaine, a indiqué Paulette Lenert.

Patience. Le mot est revenu plusieurs fois dans la bouche de la ministre de la Santé, ce mercredi après-midi. Pas question pour Paulette Lenert (LSAP) de céder à la pression des chiffres. Et alors qu'elle annonçait un chiffre inégalé de contaminations depuis le début de l'épidémie (416 tests positifs en une seule journée), celle qui fait face à la crise depuis sept mois n'a dégainé aucune nouvelle arme, aucune règle sanitaire contraignante, aucune annonce de mesures covid pouvant faire barrage. Croyez-la ou non mais «tout est sous contrôle»...

Pourtant, et la ministre l'a reconnu, «la situation est alarmante». Tout comme elle l'était déjà le 14 octobre dernier alors que le Luxembourg n'enregistrait en une semaine ''que" 806 nouveaux cas d'ailleurs. Cette fois, en sept jours, le bilan hebdomadaire a vu 1.280 autres personnes être testées positives au virus. Soit, excusez du peu 50% de cas en plus... Même le nombre de morts s'aggrave, passant ce jour à 138 victimes dans le pays. Mais côté réaction gouvernementale, cela reste encéphalogramme plat.

La ministre, voix posée, ne cède pas à l'alarmisme ambiant donc. Préférant rappeler à la population la nécessité de faire «un effort supplémentaire». Et de lancer le sempiternel refrain du respect nécessaire des gestes barrières, du port du masque, de la participation active au dépistage du Large Scale testing. Du bout des lèvres, Paulette Lenert invite chacun à bien réfléchir à l'utilité de ses sorties alors que le virus circule encore. 

Seule nouveauté dans le propos, l'invitation faite aux résidents comme aux frontaliers à désormais tenir à jour eux-mêmes le listing de leurs fréquentations. A demi-mot, la ministre reconnaît que les équipes en charge du tracing commencent à être débordées au vu de l'explosion du nombre de personnes infectées. «Que chacun, s'il se sait contaminé par le covid, appelle celles et ceux qu'il a pu voir avant.» A charge pour ces parents, amis, collègues ou relations de travail de s'auto-isoler jusqu'au moment où ils auront l'assurance de ne pas être infectés à leur tour. «Plus vite il y a cet auto-isolement, mieux ce sera. Cela fera gagner du temps.» Des heures précieuses pour briser une énième chaîne de contamination.


A researcher from the University of Liege analyses virological saliva samples for Covid-19 detection at the University of Liege, on October 14, 2020. - These tests, developed by the students of Liege university, have been used sucessfully by the University hospital. The purpose of this test, for which the patient collects their own sample, aims at decongesting testing centres. (Photo by Kenzo TRIBOUILLARD / AFP)
Le covid à l'origine de 74 cas de maladies professionnelles
Et logiquement, ce sont les personnels de santé qui payent le plus lourd tribut à l'infection virale au covid-19 dans l'exercice de leur activité.

Sa confiance, Paulette Lenert dit la tirer justement d'un certain détachement que ses services et les spécialistes adoptent face aux chiffres qui tombent chaque jour. A contrario, samedi dernier, elle indiquait que tout dépendait de quatre indicateurs (nombre de cas, situation des hospitalisations, âge des infectés et taux de positivité des tests). 

Quatre jours plus tard, la nuance est apportée : «Si l'on ne regardait que les chiffres, nous agirions aveuglement. L'avenir nous montrera si c'était du temps de gagné que de maintenir le cap». Méthode Coué donc.

(Ré)agir pourtant, le gouvernement y serait prêt. «A Luxexpo, le Centre de soins avancés est prêt à être réouvert. Notamment en cas de pic d'affluence chez les généralistes». Des médecins qui désormais, comme pour la grippe, sont organisés en ''Sentinelle covid''. Et s'il faut prendre des mesures législatives, là encore tout serait paré au lancement. «La Chambre est sur le qui-vive», rassure la ministre. Avant cela, la prochaine échéance à surveiller sera le prochain conseil de gouvernemental, prévu vendredi 23 octobre. 


Illustration, Test Covid-Station Park&Ride, Bouillon Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
40% des cas positifs d'origine «non attribuable»
Paulette Lenert a parlé ce mardi devant les députés d'«une situation diffuse» à l'évocation du rebond actuel de l'épidémie de covid. La ministre de la Santé a aussi déclaré «ne pas avoir connaissance de grands clusters» au Luxembourg.

Mais déjà, Paulette Lenert tempère les attentes. Si changement d'attitude il y a ce serait plutôt «en début ou au milieu de la semaine prochaine et si la situation augmente encore considérablement». Cela parait si proche d'un côté, mais si loin si les compteurs s'affolent encore. En attendant, prudence de rigueur pour tous. 

Et certain que ces prochains jours dans les ministères luxembourgeois, ils vont être nombreux à croiser les doigts (ou prier) pour que ni le nombre de tests positifs, ni le nombre d'hospitalisations de patients covid (78 cas confirmés ou suspectés ce jour), ni la mortalité en lien avec l'infection pulmonaire ne progressent de façon exponentielle.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Entre les lignes du changement de cap sanitaire
Inquiétudes pour les seniors, fragilité des effectifs hospitaliers et présence massive du virus dans les eaux usées: voilà certains des indicateurs qui ont poussé le gouvernement à changer son fusil d'épaule dans la traque au covid.
Lok , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19, Xavier Bettel und Paulette Lenert besuchen Hopital Kirchberg , Hopitaux Robert Schuman , Wartesaal Urgence , Distanz , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Les frontières tombent pour les applications de traçage
Après une phase de test réussie, la Commission européenne lance lundi un service passerelle. L'objectif: connecter ces outils - jusque-là propres à chaque pays - à travers l'Union européenne. Mais dans ce projet, le Luxembourg reste lui spectateur.
(FILES) In this file photo taken on May 27, 2020, a man holds a mobile phone diplaying a screenshot of the tracking application StopCovid developed by the French government in an attempt to contain the spread of COVID-19, in Paris, as France eases lockdown measures taken to fight against the novel coronavirus. - France's StopCovid mobile app, a voluntary system designed to alert users if they have been in close proximity of someone who has tested positive for the virus, was made available on June 2, 2020. (Photo by Thomas SAMSON / AFP)
Le vaccin anti-grippe se fait déjà désirer
Selon l'association des pharmaciens, les officines luxembourgeoises ont déjà vendu l'ensemble des dosettes de sérum. Autant dire que les prochaines livraisons sont attendues avec anxiété.
LAKEWOOD, CALIFORNIA - OCTOBER 14: A nurse delivers a flu vaccination shot to a woman at a free clinic held at a local library on October 14, 2020 in Lakewood, California. Medical experts are hoping the flu shot this year will help prevent a �twindemic�- an epidemic of influenza paired with a second wave of COVID-19 which could lead to overwhelmed hospitals amid the coronavirus pandemic.   Mario Tama/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Près de 3.051 personnes mises à l'écart
Parce qu'ils ont été en contact «à haut risque» avec un cas de covid-19, 4.148 résidents et frontaliers ont été contactés par les services sanitaires. Dans le doute ou parce qu'ils ont eux aussi été testés positifs, les trois quarts ont été invités à rester à domicile.
LOS ANGELES, CALIFORNIA - JULY 15: Dr. Glenn Lopez administers a COVID-19 test to Daniel Contreras at a St. Johns Well Child & Family Center mobile clinic set up outside Walker Temple AME Church in South Los Angeles amid the coronavirus pandemic on July 15, 2020 in Los Angeles, California. A clinic official said most of the residents they are currently testing in their South L.A. clinics are Latinos. According to the California Department of Health, Latinos are currently 2.9 times more likely than white people to test positive for the coronavirus. California reported over 11,000 new coronavirus infections today, the most in the state in a single day since the pandemic began.   Mario Tama/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
De nouvelles limites pour les fêtes en privé
Un nombre de contaminations qui bondit, des inquiétudes sur une possible reprise d'infection, trop de rassemblements sans respect des gestes barrières : le gouvernement ne se contentera plus de recommandations mais entend fixer des obligations. Pas plus de 20 personnes, point.