Changer d'édition

Uerschterhaff, une prison 2.0 pour les courts séjours
Luxembourg 11 2 min. 18.02.2020 Cet article est archivé

Uerschterhaff, une prison 2.0 pour les courts séjours

Le Centre pénitentiaire d'Uerschterhaff sera d'une capacité maximale de 400 détenus.

Uerschterhaff, une prison 2.0 pour les courts séjours

Le Centre pénitentiaire d'Uerschterhaff sera d'une capacité maximale de 400 détenus.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 11 2 min. 18.02.2020 Cet article est archivé

Uerschterhaff, une prison 2.0 pour les courts séjours

Situé près de Sanem, le nouveau centre pénitencier répondra aux besoins du ministère de la Justice qui a vu la population carcérale du pays atteindre un seuil critique ces dernières années. Cette nouvelle infrastructure, réservée aux prévenus, sera opérationnelle en septembre 2022 et générera 300 emplois.

(DH avec Steve Remesch) - Si la population carcérale du Luxembourg est en légère baisse ces dernières années, il n'en demeure pas moins que la création d'une troisième unité pénitentiaire était devenue impérative. C'est ainsi que le Centre pénitentiaire d'Uerschterhaff (CPU) ouvrira ses portes à l'automne 2022 et permettra «un traitement adéquat des détenus en vue d’une meilleure réinsertion sociale, et une sécurité accrue», selon le ministère de la Justice. 

Pour permettre le fonctionnement optimal du centre de détention de Sanem, 300 emplois lui seront dédiés. 235 postes seront occupés par des gardiens que le ministère devra en partie recruter et former. Mais le gros de la troupe sera composé de personnel expérimenté, ce à quoi vont s’ajouter une cinquantaine de gardiens, qui auront dû boucler leur formation d'ici à septembre, le dernier quart sera composé de stagiaires.

A ce propos, la première phase d'embauche des 50 agents s'est achevée ce lundi. Pour boucler le recrutement, 50 personnes seront embauchées au cours de l'année puis 100 en 2021. Du personnel administratif et technique, des enseignants, des moniteurs de sport, des psychologues, éducateurs et infirmiers compléteront les équipes du CPU. 

Ultramoderne, la prison d'Uerschterhaff est qualifiée de «haute sécurité», tout, ou presque, est sous contrôle des nombreuses caméras et alarmes. Achevées près de deux ans et demi avant l’ouverture du CPU, les premières cellules servent à tester tout un ensemble de mesures de sécurité qui sera appliqué à l'ensemble. A partir de janvier 2003, le nouveau centre pénitencier possédera une capacité maximale de 400 détenus, mais la population carcérale ne devrait pas, a priori, dépasser 300 personnes.

«Ce seront uniquement des prévenus en attente de jugement», comme l'a indiqué au Luxemburger Wort Serge Legil, le directeur de l'administration pénitentiaire.  



Sur le même sujet

La prison de Schrassig entièrement reconstruite?
Tous les murs du célèbre centre de rétention luxembourgeois pourraient être abattus dès 2023 pour faire place à un établissement pénitentiaire moderne constitué de plusieurs petites unités. Rien n'est ficelé mais des réflexions sont bien engagées.
Centre Penitentiaire Schrassig, Prison, Foto Lex Kleren
Ce que cache le budget de la Justice
Voilà un ministère qui, financièrement parlant, est presque le «parent pauvre» du budget 2020 du gouvernement. Mercredi, les députés ont étudié la façon dont les services de Sam Tanson allaient ventiler les 195 millions d'euros à disposition.
Dans les années à venir, la mise en service du centre pénitentiaire à Sanem (d'ici 2023) mobilisera une partie croissante des fonds attribués à la Justice luxembourgeoise.
Une ville derrière les barreaux
600 criminels purgent leur peine derrière les barbelés de la prison de Schrassig, dans laquelle des dizaines de métiers cohabitent dans un ballet sans fin. Fatigués, les gardiens de la prison attendent impatiemment une livraison d'armes.
19.10 Luftaufnahmen / Schrassig , Centre Penitentiaire , Gefaengnis Foto: Guy Jallay
La nouvelle prison ne manquera pas de gardiens
La ministre de la Justice, Sam Tanson (Déi Gréng) rejette les critiques du syndicat des gardiens de prison. L'AAP craint que l'embauche des personnels prenne du retard alors que la nouvelle prison de Sassenheim ouvre ses grilles en 2022. Pour l'État, 352 employés de prison seront bien recrutés.
Lok , Sanem , Neues Gefängnis Uerschterhaff , Gefängnis für Untersuchtungshäftlinge , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort