Changer d'édition

Trop d'insécurité, «la poste ne rouvrira plus» à Niederanven
Luxembourg 5 min. 17.03.2019

Trop d'insécurité, «la poste ne rouvrira plus» à Niederanven

Formant le centre du village de Niederanven, le centre commercial «Les Arcades» a été de nombreuses fois la cible de cambriolages et braquages.

Trop d'insécurité, «la poste ne rouvrira plus» à Niederanven

Formant le centre du village de Niederanven, le centre commercial «Les Arcades» a été de nombreuses fois la cible de cambriolages et braquages.
Photo: Maurice Fick
Luxembourg 5 min. 17.03.2019

Trop d'insécurité, «la poste ne rouvrira plus» à Niederanven

Maurice FICK
Maurice FICK
Depuis son braquage à l'explosif en 2018, l'agence est fermée. Et le restera, annonce le groupe Post. Le récent braquage à main armée du Match voisin pose la question de la sécurisation du centre commercial, régulièrement visé.

Ce sont les stigmates lisses de la nuit explosive du 20 au 21 mars 2018. Sur la façade habillée de plaques OSB de l'ancien bureau de poste de Niederanven soufflé par un braquage à l'explosif il y a un an, une pancarte annonce: «Suite à l'attaque contre le bancomat du bureau de poste Niederanven dans la nuit du 21 mars, le bureau de poste restera fermé pour une période indéterminée». Au bout du compte, la poste a jeté l'éponge.

Le bureau situé à l'angle du centre commercial Les Arcades ne rouvrira plus. C'est définitif. «Nous n'allons plus rouvrir ce bureau. Nous sommes formels sur ce sujet», pose la chargée de  communication du Group Post. La raison? «L'emplacement ne nous semble pas très approprié». Traduisez: le lieu n'est pas assez sûr, le Group Post en a fait les frais. «A trois reprises au cours des quinze dernières années», glisse la dame. Sans parler de l'image de marque.

Après le braquage à l'explosif durant la nuit du 20 au 21 mars 2018 (en haut), le bureau de poste est resté fermé.
Après le braquage à l'explosif durant la nuit du 20 au 21 mars 2018 (en haut), le bureau de poste est resté fermé.
Photos: Guy Jallay / Maurice Fick



Niederanven: le distributeur postal dévalisé à l'explosif
En plein milieu de la nuit, de mardi à mercredi, une puissante détonation a dévasté le bureau de Post Luxembourg, route de Trèves à Niederanven. C'est à l'explosif que les voleurs ont fait sauter le distributeur automatique avant de se servir. La police cherche des témoins.

Dernier braquage en date, celui du 30 juillet 2015. Vers 8h30 ce matin-là, deux hommes armés et masqués avaient aussi fait irruption et exigé que la caisse leur soit remise. Dans le bureau postal, se trouvaient alors deux employés et deux clients. Personne n'avait été blessé.

Le centre commercial «n'est pas assez sécurisé»

«Beaucoup de gens se plaignent parce qu'il n'y a plus de bureau de poste à Niederanven», raconte Raymond Weydert, le bourgmestre. Dès le début de la semaine prochaine, il a rendez-vous avec la directrice générale adjointe du groupe Post pour «discuter d'un projet-pilote sans personnel», lâche-t-il. Pour les services postaux, il faut, depuis un an, faire le déplacement jusqu'à Roodt-sur-Syre ou Junglinster.

Aux yeux de Raymond Weydert, le centre commercial des Arcades «n'est pas assez sécurisé, sans quoi, il n'y aurait pas tant de braquages». Le cas de la poste n'est pas unique.

Pas plus tard que samedi dernier, deux individus armés, cagoulés et plutôt musclés, ont fait irruption dans le Match du même centre commercial pour braquer la caisse. C'était juste avant l'heure de la fermeture, vers 20 heures. Là non plus, «personne n'a été blessé», a assuré le gérant. Deux ans auparavant, en mars 2017, le supermarché avait déjà été victime d'une tentative de cambriolage.

Au cours des deux dernières années, les policiers de Niederanven se sont déplacés aux Arcades pour au moins deux autres affaires. Un cambriolage par effraction dans un salon de coiffure en octobre 2018. Et un autre cambriolage par effraction commis en février 2018 dans le pressing. «On s'est fait braquer par le toit. Les cambrioleurs savaient exactement où se trouvait le coffre-fort», nous confirme-t-on sur place.

Au centre commercial de Niederanven, «c'est toujours plein. Le passage est énorme», témoigne un agent immobilier de Luxembourg-Ville qui s'est installé il y a tout juste un mois sous les Arcades.
Au centre commercial de Niederanven, «c'est toujours plein. Le passage est énorme», témoigne un agent immobilier de Luxembourg-Ville qui s'est installé il y a tout juste un mois sous les Arcades.
Photo: Maurice Fick

«Une police de proximité 24 heures sur 24»


Braquage à main armée au Match de Niederanven
A l'heure de la fermeture du supermarché, samedi soir, deux individus armés et plutôt musclés, ont fait irruption dans le Match pour braquer la caisse. «Personne n'a été blessé», assure le gérant. Le centre commercial des Arcades est régulièrement visé.

L'ancien bijoutier de la place aurait subi le même type d'effraction mais sans que les cambrioleurs ne puissent aller au bout de leur méfait. Au moment de scier la tôle de la toiture, l'un d'eux se serait sévèrement blessé. «A force, ils en ont marre», glisse une employée de la boulangerie-pâtisserie en parlant des commerçants de la place.

La situation est «inacceptable» aux yeux de l'artisan joaillier dont les vitrines, en plein travaux, se trouvent à une dizaine de pas à peine de l'ancien bureau de poste. «ll n'y a jamais eu de réunion de locataires pour prendre des décisions», regrette-t-il. Son épouse plaide pour «une police de proximité 24 heures sur 24» à Niederanven et souligne que «les cambrioleurs ne sont pas idiots», sous-entendu ils choisissent bien le moment.

Comme sous les Arcades, le sujet de la sécurisation du site revient régulièrement sur le tapis du syndic à Strassen. «Nous n'assurons pas de sécurisation générale du site», pose d'emblée le gestionnaire de la résidence chez Castel gérance, syndic de copropriété en charge des communs du centre commercial dont le parking est à l'avant et à l'arrière du long bâtiment.

«Le lieu n'est pas facile à sécuriser, ça reste une zone ouverte et un parking accessible à tout le monde. Je ne peux pas mettre des caméras partout pour assurer la sécurité. Nous n'avons pas trouvé de réelle solution pour Les Arcades», concède le gestionnaire de la résidence. Avant de conclure: «La sécurité reste sous la responsabilité des gérants de boutiques». Plusieurs ont d'ailleurs installé des caméras à l'extérieur mais aussi dans leur boutique.

«Niederanven est une commune riche»

En pleine après-midi d'un jour de semaine, et malgré une météo maussade, le parking du centre commercial est pourtant «blindé».

«Niederanven est une commune riche avec des gens qui ont un pouvoir d'achat», résume l'artisan joaillier. Une remarque qui n'est pas lancée à la volée. Ce n'est pas le genre de la maison. D'ailleurs les statistiques du Statec l'attestent. En 2016, Niederanven était la commune luxembourgeoise affichant le plus haut revenu médian. Il s'élevait à 4.950 euros à Niederanven. Alors qu'il était de 3.936 euros par habitant dans la capitale et seulement de 2.713 euros à Esch-sur-Alzette par exemple:

«On ne peut pas dire qu'il y ait une crainte ou quoi que ce soit. Les méfaits se produisent toujours très tard le soir ou très tôt le matin», note Jimmy de Brabant de l'agence immobilière sous les Arcades. «On cherchait un endroit où l'on pourrait avoir une vitrine et cet endroit est formidable», estime l'agent, ouvert depuis un mois.