Changer d'édition

Trois métiers autorisés à travailler 60h/semaine
Luxembourg 15.01.2020

Trois métiers autorisés à travailler 60h/semaine

Les horticulteurs, notamment, disposeront de plus d'amplitude horaire pour travailler leurs plants quand la saison l'exige.

Trois métiers autorisés à travailler 60h/semaine

Les horticulteurs, notamment, disposeront de plus d'amplitude horaire pour travailler leurs plants quand la saison l'exige.
Photo : AFP
Luxembourg 15.01.2020

Trois métiers autorisés à travailler 60h/semaine

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Compte tenu de leur caractère saisonnier, les secteurs agricole, horticole et viticole pourront faire travailler leurs employés au-delà des 48 heures hebdomadaires jusque-là tolérées. Mais dans une limite de temps et avec des congés supplémentaires.

Il est des professions qui lèvent les yeux, s'inquiètent du thermomètre autant que de l'avancée de la végétation pour commencer à travailler. «Et ces métiers nécessitaient des adaptations», estime le président de la commission Travail à la Chambre, Georges Engel (LSAP). Aussi, mardi, les députés de cette commission ont-ils validé le projet de loi portant sur l'extension des horaires salariés employés dans trois branches: la viticulture, l'horticulture et l'agriculture.

«Quand la saison l'exigera, ces personnels pourront faire jusqu'à 60 heures par semaine. Mais les parlementaires ont tenu à bien encadrer cette disposition contraignante», indique celui qui vient de prendre la tête de la fraction socialiste. Ainsi, ce rythme de travail ne pourra être imposé qu'à raison de six semaines par année, pour un même salarié. De plus, la charge journalière ne pourra dépasser les 12 heures.


Mensch und Tier, Kuh, Rind
Le Luxembourg ne produira plus que du bio en 2050
Que l'agriculture biologique doit être davantage développée au Luxembourg fait consensus au sein du parlement. Reste à savoir à quelle vitesse, d'autant que le gouvernement ambitionne une production 100% à l'horizon 2050.

Les membres de la commission Travail ont aussi prévu dans le projet de loi que le congé légal des personnes impactées par cette mesure intègre plus de jours de repos. Au-delà des 26 jours de congé, ils pourront bénéficier de quatre jours supplémentaires s'ils sont soumis à ces 60h/hebdomadaires sur la durée maximale (de six semaines).

«Jusqu'à présent, compte tenu du caractère saisonnier de ces professions, les contrats pouvaient aller jusqu'à 48h/semaine mais les professionnels réclamaient une amplitude plus large. Nous répondons à leur souhait», commente Georges Engel.

Le projet de loi devrait maintenant être soumis au vote des députés avant la fin du mois. Et donc le texte entrer en vigueur pour les prochaines cueillettes, coupes, vendanges et moissons.


Sur le même sujet

Des vignes en souffrance en raison de la météo
Dans un mois démarrent les vendanges sur les coteaux de la Moselle. Records de chaleur, sécheresse mais aussi gelées tardives ont sévèrement abîmé les raisins. La récolte s'annonce «difficile» et les quantités seront moitié moindres, avance déjà l'Institut viti-vinicole.
Certaines grappes ont complètement grillées sous les chauds rayons du soleil de cet été.
Le patrimoine vert à l'honneur en 2023
Davantage de détails ont été donnés ce jeudi concernant l'exposition horticole «LUGA 2023» qui doit mettre en avant les domaines de l’agriculture, de la viticulture, de l’environnement ou encore du tourisme écologique.
Bei der Gartenschau 2023 steht die grüne Seite von Luxemburg-Stadt im Vordergrund.
Le Luxembourg ne produira plus que du bio en 2050
Que l'agriculture biologique doit être davantage développée au Luxembourg fait consensus au sein du parlement. Reste à savoir à quelle vitesse, d'autant que le gouvernement ambitionne une production 100% à l'horizon 2050.
Mensch und Tier, Kuh, Rind