Changer d'édition

Trois Luxembourgeois en quarantaine au CHL
Luxembourg 21.02.2020

Trois Luxembourgeois en quarantaine au CHL

La France a organisé le rapatriement depuis la Chine des deux Luxembourgeois mis à l'isolement au CHL.

Trois Luxembourgeois en quarantaine au CHL

La France a organisé le rapatriement depuis la Chine des deux Luxembourgeois mis à l'isolement au CHL.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 21.02.2020

Trois Luxembourgeois en quarantaine au CHL

Deux ressortissants luxembourgeois sont arrivés ce vendredi au Findel en provenance de la ville de Wuhan. Ils ont immédiatement été placés à l'isolement au service des maladies infectieuses du Centre hospitalier de Luxembourg.

(ota) - Et de trois! Deux personnes de retour de Chine sont venues rejoindre au CHL, l'homme dont la mise en quarantaine se termine dimanche. Après un premier bilan médical, les deux nouveaux patients ne présentent aucun «signe ou symptôme d'infection», assure le ministère de la Santé. Les trois Luxembourgeois mis à l'isolement au CHL ne sont, a priori, pas infectés par le virus et donc non contagieux. 

La rapatriement des deux Luxembourgeois a été organisé par la France. Ils se situaient à quelque 400 km de Wuhan, foyer de l'épidémie du coronavirus. Après avoir transité par l'aéroport de Paris, ils ont été accueillis par les secours grand-ducaux qui ont assuré leur transfert vers le CHL.


Ansteckende Krankheiten - Service des Maladies infectieuses du CHL - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le CHL paré à tout, y compris au coronavirus
Depuis dix jours, un homme rentrant de Chine a été mis en quarantaine au Centre hospitalier de Luxembourg. Il s'agit du seul établissement du pays offrant les conditions d'isolement face à l'épidémie de covid-19 et autres maladies infectieuses.

La mise à l'isolement, par précaution, au sein du service des maladies infectieuses doit durer 14 jours, soit le temps de la période d'incubation maximale du covid-19. Cette mise en quarantaine prendrait ainsi fin le 6 mars pour les deux nouveaux arrivés. L'hôpital de la capitale est la seule structure du pays à pouvoir accueillir ce type de patients grâce à des installations spécialisées.

Le CHL dispose en effet de six chambres permettant la prise en charge de personnes potentiellement atteintes d'une maladie transmissible par voies respiratoires. Une dizaine de malades suspectés d'être porteurs du coronavirus sont passés par ce type de protocole au centre hospitalier. Aucun patient n'a toutefois dû subir une longue mise en quarantaine. Tous les résultats d'analyses effectuées par le Laboratoire national de santé se sont avérés négatifs au virus qui a provoqué plus de 2.200 morts en Chine


Sur le même sujet

Premier cas de coronavirus recensé au Luxembourg
Un homme d'une quarantaine d'années se trouve hospitalisé au CHL après avoir séjourné dans le nord de l'Italie et être revenu au Grand-Duché via l'aéroport de Charleroi, a indiqué samedi soir Paulette Lenert (LSAP), ministre de la Santé, en précisant que le patient «se porte bien».
Le CHL paré à tout, y compris au coronavirus
Depuis dix jours, un homme rentrant de Chine a été mis en quarantaine au Centre hospitalier de Luxembourg. Il s'agit du seul établissement du pays offrant les conditions d'isolement face à l'épidémie de covid-19 et autres maladies infectieuses.
Ansteckende Krankheiten - Service des Maladies infectieuses du CHL - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
«Un vaccin contre le coronavirus dans les six mois»
Alors que l’épidémie de pneumonie virale se répand à travers le monde, le spécialiste du département infection et immunologie du Luxembourg Institute of Health conserve un optimisme mesuré. Le professeur Claude P. Muller répond aux questions que tout le monde se pose.
Six choses connues sur le coronavirus
Taux de mortalité, niveau de transmission, moment où un malade devient contagieux, période d'incubation: des inconnues empêchent encore de déterminer l'impact mondial de l'épidémie partie de Chine.
Pedestrians wear face masks in Hong Kong on February 3, 2020, as a preventative measure following a virus outbreak which began in the Chinese city of Wuhan. - Hundreds of Hong Kong medical workers walked off their jobs on February 3, demanding the city close its border with China to reduce the coronavirus spreading -- with frontline staff threatening to follow suit in the coming days. (Photo by Anthony WALLACE / AFP)