Changer d'édition

Trois entreprises, trois récits des inondations
Luxembourg 6 1 5 min. 04.08.2021
Témoignages

Trois entreprises, trois récits des inondations

Ces trois chefs d'entreprise et leurs employés ont été directement impactés par les intempéries, et le chemin de la reprise est encore long.
Témoignages

Trois entreprises, trois récits des inondations

Ces trois chefs d'entreprise et leurs employés ont été directement impactés par les intempéries, et le chemin de la reprise est encore long.
Luxembourg 6 1 5 min. 04.08.2021
Témoignages

Trois entreprises, trois récits des inondations

Ils sont restaurateurs, pâtissier-traiteur. Mais pour Maximilian von Hochberg, Tom Oberweis ou Jérémy Pastre, le déluge de la mi-juillet pèse encore sur leur activité. Témoignages.

Texte : Marlène Brey / Photos et vidéo : Sibila Lind

Trois semaines après les inondations, la marque de l'eau est encore visible. Elle arrive à hauteur de la taille de Maximilian von Hochberg qui affiche un bon 1,85m. «Voilà où la Pétrusse est arrivée», montre le patron du Cercle à Clausen. Dans la cave, l'eau a tout envahi. Tout comme dans les ateliers d'Oberweis à la Cloche d'Or. Là, l'eau a détruit réserves et machines causant près de deux millions d'euros de dommages. A Gasperich, le restaurant Le Comptoir bohème a vu ses tables emportées par un flot brunâtre. Et ainsi de suite...


Hochwasser nach Starkregen , Rosport ,  Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Des inondations inédites submergent le pays
Sans faire de victime ou de blessé, les crues de la mi-juillet 2021 ont causé d'importants dégâts. L'état de catastrophe naturelle a été déclenché.

Combien de sociétés ont ainsi été touchées par l'épisode pluvieux des 14-15 juillet derniers? «Trop tôt pour le dire. A l'heure actuelle, de nombreuses entreprises font encore le point sur les dommages subis et analysent la situation avec leur compagnie d'assurance», ne peut qu'avancer la direction des Classes moyennes. 

Une chose est sûre : les assureurs du pays ont prévu de débloquer de l'ordre de 120 millions d'euros de dédommagements, et l'Etat a réservé une enveloppe de 50 millions pour éponger les conséquences de la catastrophe naturelle. 

Seul indice témoignant de l'impact des inondations sur l'activité économique, le nombre de dossiers de chômage partiel introduits pour «cas de force majeure» ces dernières semaines. Au 22 juillet, le ministère de l'Economie avait validé 16 demandes de sociétés qui n'avaient pas pu reprendre normalement leur fonctionnement. Depuis, 149 autres demandes ont été déposées et le comité de conjoncture va se pencher sur leur validation d'ici peu.

Rue Eugène Ruppert, l'asphalte fraîchement posé fume encore. La route a dû être refaite, tout comme le revêtement du pont du Grund. Le Comptoir bohème a largement ouvert ses portes, mais pour laisser pénétrer l'air frais plutôt que les clients. Les marques de boue disparaissent petit à petit. Voilà une quinzaine de jours que l'équipe de 30 salariés s'affaire à tout remettre en état. Un coup du sort pour l'établissement qui venait d'ouvrir, à la mi-juin. Mais le souvenir de la nuit du 14 juillet est autant visible dans l'établissement que dans les esprits.

Même traumatisme au Cercle. Le déluge, l'Alzette qui monte, la Pétrusse qui suit, l'eau qui commence à envahir la cave, la police qui demande à chacun de quitter les lieux sur les coups de 22h, le disjoncteur général qui saute à 2h du matin et plonge tout le quartier dans l'obscurité. Maximilian Von Hochberg sera le dernier à quitter le navire. Maintenant, la mission consiste à nettoyer le restaurant, la vaisselle, évacuer le mobilier inutilisable, évaluer les pertes au sous-sol où reposaient des dizaines de bonnes bouteilles. Aucune idée pour fixer la date de réouverture.

Dans son laboratoire, Tom Oberweis s'excuse de son allure. Le fameux pâtissier, par ailleurs président de la Chambre des métiers, a les traits tirés. Dans ce coin de la capitale, à Cloche d'Or, rien ne prédestinait ses locaux à connaître une quelconque inondation. Et pourtant... Ici aussi, l'eau a trouvé un chemin inédit. Et que d'eau même! Léa Oberweis a fait son calcul : «2.000 m2 de surface par 2,50m de hauteur entièrement remplis, cela fait cinq millions de litres cumulés.» Là aussi, 2h du matin a sonné le glas de tout sauvetage possible.

Fournitures, réfrigérateurs, ascenseur, machines : tout a fini hors d'usage. Maintenant, les réparations sont au point mort. En effet, appareils et pièces de rechange sont introuvables actuellement. Trop de demandes, pas assez de production. «Une conséquence de la crise covid», explique Tom Oberweis. Au micro de la Radio 100,7, l'homme avait estimé entre deux et 2,5 millions d'euros les dommages. Les aides d'Etat feront du bien pour se relever.

Le coup de pouce public n'interviendra qu'en deuxième rideau. Et «l'aide d'État couvrira seulement les coûts directement liés aux inondations et non couverts par les assureurs», rappelle la direction des Classes moyennes. 


Hilfsaktion von Freiwilligen nach Überschwemmungen in Echternach / Foto: Viktor Wittal
«Les primes d'assurance devraient augmenter»
Dix jours après les violentes inondations qui ont frappé le Luxembourg et face à la multiplication des événements météorologiques extrêmes, l'association des assureurs et réassureurs juge lundi probable la revalorisation du montant des contrats.

Classée comme «catastrophe naturelle la plus coûteuse du siècle», la crue estivale 2021 a relancé le débat de la prévention de ce type d'événements météo. Non seulement l'alerte des populations, mais aussi les moyens techniques à mettre en oeuvre pour éviter de nouveaux dégâts. 

Des investissements indispensables et certainement bien moins coûteux que les ravages à répétition et leur facture. Ainsi, l'Association des compagnies d'assurances luxembourgeoises (ACA) estime-t-elle à 230 millions d'euros le prix des événements climatiques sur les seules trois dernières années. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors qu'elle avait encore deux ans d'activité devant elle, la structure aquatique va devoir fermer ses portes plus tôt que prévu: les réparations nécessaires seraient trop onéreuses. D'autant que ce n'est pas le seul bâtiment public à avoir subi des dégâts.
Getrockneter Schlamm  bedeckt die Fliesen, braunes Wasser steht im Becken, doch die wirklichen Schäden sind an der Technik entstanden.
Après deux soirées musicales limitées en place, les organisateurs ont décidé de prolonger les festivités en organisant une journée caritative: les gains du dimanche seront entièrement reversés aux victimes des inondations d'Echternach.
E-lake 2016, Echternach, Julie Gatto
Les chefs de file CSV, ADR, déi Lénk et Piraten souhaitent que la Chambre lance une étude indépendante sur la gestion des intempéries afin d'identifier les «éventuels manquements», précisent-ils dans une lettre publiée mercredi.
Des épisodes localisés de fortes averses ont à nouveau causé des perturbations au Luxembourg, mais sans commune mesure avec les inondations des 14-15 juillet derniers.
Lokales,Hochwasser,Überschwemmungen nach Starkregen in Schouweiler..Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort