Changer d'édition

Trois décès suspects après vaccination au Luxembourg
Luxembourg 2 min. 21.04.2021 Cet article est archivé

Trois décès suspects après vaccination au Luxembourg

Les cas d'effets indésirables restant largement minoritaires, le gouvernement n'entend pas revoir l'usage fait des quatre vaccins validés par l'Agence européenne des médicaments.

Trois décès suspects après vaccination au Luxembourg

Les cas d'effets indésirables restant largement minoritaires, le gouvernement n'entend pas revoir l'usage fait des quatre vaccins validés par l'Agence européenne des médicaments.
Photo : AFP
Luxembourg 2 min. 21.04.2021 Cet article est archivé

Trois décès suspects après vaccination au Luxembourg

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
La ministre de la Santé a révélé ce bilan à mettre en perspective avec les 166.000 doses de vaccin anti-covid administrées. Et de jouer aussi la carte de la transparence sur les effets secondaires constatés.

Un cas avait déjà été révélé, mais mercredi, Paulette Lenert a reconnu qu'il fallait désormais ajouter deux autres personnes décédées visiblement des suites d'une vaccination anti-covid au Luxembourg. Tragique. Drôle de retour aux affaires même pour la ministre de la Santé qui ne pouvait que relativiser cette triste information. Trois morts certes mais sur plus de 166.000 injections pratiquées depuis le 28 décembre. Trois morts certes, mais sur 13 vaccinés hospitalisés pour cause d'effets secondaires majeurs.


Salle de repos du Centre de vaccination
La vaccination se lancera dans le «last minute»
Pour répondre à la volonté du gouvernement de ne pas gâcher les doses disponibles, un nouveau dispositif visant à injecter les doses non utilisées dans la journée sera mis en place. Seule contrainte: les volontaires devront être à moins de 20 minutes d'un centre de vaccination.

Car c'est bien là une nouveauté dans la communication sur l'épidémie. Au bilan quotidien des décès (788 à ce jour), des contaminations (65.604), voilà le gouvernement prêt à communiquer aussi sur les effets indésirables de la vaccination. Une transparence qui pourra rebuter certains, mais qui aura au moins le mérite de la transparence.

Ainsi, a-t-on appris que 1% des vaccinés au Grand-Duché avaient fait état d'effets secondaires. C'est peu, et surtout ces gênes étaient pour la plupart mineures (maux de tête, poussée de fièvre). «Et donc 98% n'ont rien eu», peut positiver Paulette Lenert.

Ainsi, sur les 1.125 personnes incommodées, 116 ont dû être placées en arrêt de travail et 13 admises à l'hôpital (dont 7 cas de thromboses). Et quitte à informer, autant être complet. Aussi la ministre de la Santé n'a pas caché le ratio de réaction non désirée par vaccin : 2 cas/1.000 vaccins pour Moderna et AstraZeneca, 10 cas/1.000 pour Pfizer qui reste la formule la plus injectée dans le pays. Pour Johnson & Johnson, le nombre de doses reçues (2.400) étant faible, aucune statistique crédible ne peut être avancée.

Donc oui, il y a un risque en lien avec les injections pratiquées soit par les équipes mobiles, soit en centre de vaccination. Mais pas de quoi changer d'un pouce la ligne suivie dans la campagne d'immunisation. Seul un avis contraire de l'Agence européenne des médicaments pourrait mettre un feu rouge à l'emploi de l'un ou l'autre des quatre vaccins autorisés. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La ministre de la Santé Paulette Lenert a indiqué ce vendredi dans une réponse parlementaire que le pays a déjà demandé des doses du nouveau vaccin Nuvaxovid de Novavax. D'autres doses pourraient encore suivre.
Oui, le virus reste impactant même après l'injection d'une dose ou de deux doses anti-covid. Très faiblement toutefois, comme vient de le rapporter le ministère de la Santé alors que plus de 408.000 personnes disposent d'un schéma vaccinal complet au Luxembourg.
Familljendag  - Esch/Alzette -  - 18/09/2021 - photo: claude piscitelli
Contrairement à ses voisins qui connaissent un regain d'infections ces dernières semaines, le Luxembourg se trouve «dans une situation stable», assure mercredi la ministre de la Santé. Pour Paulette Lenert, l'explication se trouve dans l'avancée de la campagne vaccinale, amenée à évoluer.
A l'étude depuis le mois de mai, la possibilité d'injecter deux vaccins différents à un même patient deviendra réalité à compter de vendredi, indique Paulette Lenert. La ministre de la Santé mise notamment sur cette mesure pour renforcer les effets de la vaccination face aux variants.
Used vaccine vials that contained (L-R) Pfizer-BioNTech, Moderna and AstraZeneca Covid-19 vaccines are pictured at the Skane University Hospital vaccination centre in Malmo, Sweden, on February 17, 2021. (Photo by Johan NILSSON / TT NEWS AGENCY / AFP) / Sweden OUT
A peine 0,7% des adultes vaccinés au Luxembourg ont signalé des troubles de santé après une injection anti-covid. Le plus souvent, il ne s'agissait que de problèmes bénins. Mais les autorités enquêtent également sur sept décès suspects.
19.05.2021, Berlin: Im Impfzentrum der Deutschen Bahn wird eine Spritze für eine Impfung mit dem Impfstoff Moderna vorbereitet. Die Deutsche Bahn hat in Berlin mit der Impfung von Mitarbeitenden gegen das Corona-Virus begonnen. Im neuen DB-Impfzentrum am Hauptbahnhof können sich ab heute Lokführer, Zugbegleiter, Fahrdienstleiter und Mitarbeitende in anderen systemrelevanten Funktionen impfen lassen. Foto: Jörg Carstensen/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Si AstraZeneca livre dans les temps sa première cargaison de sérum anti-covid au Luxembourg, la phase 1 de la campagne vaccinale pourrait s'achever en avance, estime Paulette Lenert.
ARCHIV - 27.12.2020, Nordrhein-Westfalen, Emsdetten: Der Infektiologe Burkhard Frase zieht die erste Spritze im St. Josef-Stift in Emsdetten mit dem Impfstoff auf. Dort wurden am 27. Dezember mehr als 90 Bewohner geimpft. (zu dpa: «Vier-Wochen-Impfbilanz: Impfungen in 2000 Heimen - 300 stehen noch aus») Foto: Guido Kirchner/dpa +++ dpa-Bildfunk +++