Changer d'édition

Travail détaché: les routiers en colère bloquent les frontières
Luxembourg 2 min. 21.11.2017 Cet article est archivé
Trafic perturbé sur l'A31

Travail détaché: les routiers en colère bloquent les frontières

Blocage dans le Pas-de-Calais ce mardi matin
Trafic perturbé sur l'A31

Travail détaché: les routiers en colère bloquent les frontières

Blocage dans le Pas-de-Calais ce mardi matin
AFP
Luxembourg 2 min. 21.11.2017 Cet article est archivé
Trafic perturbé sur l'A31

Travail détaché: les routiers en colère bloquent les frontières

Christelle BRUCKER
Christelle BRUCKER
Ce mardi, les chauffeurs routiers protestent contre l'exclusion du transport routier de la nouvelle directive européenne sur le travail détaché, avec des opérations "escargot" organisées aux abords des frontières françaises.

(ChB avec AFP) - Ce mardi, les chauffeurs routiers protestent contre l'exclusion du transport routier de la nouvelle directive européenne sur le travail détaché, avec des opérations "escargot" organisées aux abords des frontières françaises. Le texte doit être étudié par les députés français aujourd'hui.

L'A31 perturbée dès 6 heures

Le trafic sur l'A31 en direction du Luxembourg a été fortement perturbé dès 6 heures ce mardi, avec des blocages installés par les routiers à hauteur de Zoufftgen.

Du coup, le réseau secondaire a été pris d'assaut et rejoindre le Grand-Duché était très compliqué. Les frontaliers ont dû prendre leur mal en patience avec des temps de parcours triplés voire quadruplés par rapport à d'habitude.

Du côté de la frontière franco-belge, ils étaient environ 200 sur l'autoroute A22 en direction de Gand, à hauteur de Menin, où ils avaient mis en place un barrage filtrant dès 7h30. Le tunnel du Fréjus qui relie la France à l'Italie et l'A64 près de l'Espagne, étaient aussi concernés par les opérations.  

«Les mesures proposées ne sont pas les bonnes, elles vont augmenter le dumping social et vont faire en sorte qu'il y ait plus de concurrence déloyale entre entreprises et ça, c'est un danger pour les travailleurs du transport, mais aussi pour les citoyens», a déclaré Roberto Parrillo de la Fédération européenne des travailleurs des transports (ETF). 

Rappelons que pour obtenir un compromis au sein de l'UE sur ce sujet, la France a accepté d'exclure le transport routier de la directive révisée sur le travail détaché. Pour ce secteur hyper concurrentiel, l'ancien texte continuera de s'appliquer jusqu'à la réforme du «paquet mobilité» concernant la profession.

Mobilisation toute la semaine

«A partir du moment où les salariés d'autres pays, comme la Pologne ou la Roumanie, qui n'ont pas la même rémunération que les salariés en France ou en Hollande ou en Belgique, viennent en France faire de l'activité de transport, mais que leur salaire est moindre que le nôtre, et leurs conditions de travail pires que les nôtres, le coût du transport baisse», a expliqué de son côté Jean-Marc Lambert, de la CGT.

Cette journée s'inscrit dans le cadre d'une semaine de mobilisation initiée par la fédération européenne des travailleurs des transports. D'autres mobilisations étaient attendues dans la journée aux frontières françaises à l'appel de l'intersyndicale des routiers (CFDT, CGT, FO, CFTC, CGE-CGC).


Sur le même sujet