Changer d'édition

Transports gratuits au Luxembourg: les réponses aux questions

Transports gratuits au Luxembourg: les réponses aux questions

Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Luxembourg 7 min. 21.01.2019

Transports gratuits au Luxembourg: les réponses aux questions

La gratuité des transports est sans conteste l'une des mesures phares du gouvernement Bettel pour cette coalition 2018-2023. Le Luxembourg est en effet le premier pays à introduire une telle mesure à l'échelle nationale.

Par Sophie Wiessler et Christelle Brucker

Beaucoup de questions étaient en suspens depuis l'annonce il y a quelques mois de la gratuité des transports publics au Luxembourg.

Ce lundi 21 janvier, le ministre de la Mobilité, François Bausch, a convié la presse au 22e étage de la tour de son ministère au Kirchberg, pour répondre à toutes ces questions. Une cinquantaine de journalistes étaient présents, venus de toute la Grande Région, tant cette mesure fait parler dans le pays et à l'étranger.

A partir du 1er mars 2020

C'est le 1er mars 2020 que la gratuité de tous les modes de transports publics nationaux financés par l'Etat sur le territoire luxembourgeois sera introduite (CFL, Luxtram, RGTR et TICE). Trains, tramways, bus, tous ces modes de transports seront concernés.


Des tarifs préférentiels ont déjà cours dans les Autobus de Luxembourg-Ville: les seniors paient par exemple leur abonnement annuel 100 euros pour autant de voyages qu'ils souhaitent.
«A Luxembourg-Ville, les bus seront aussi gratuits»
«Oui, les bus de la Ville de Luxembourg seront aussi gratuits pour les usagers à compter du 1er mars 2020», assure Patrick Goldschmit, échevin en charge de la circulation et des Autobus de la Ville de Luxembourg. Avant de glisser qu' «il n'y a pas eu de contacts avec le ministre» à ce sujet.

Pourquoi cette date? De manière à permettre à tous les usagers qui ont un abonnement annuel de prendre les devants. Cela évitera les problèmes de remboursement a posteriori.

Les bus de la Ville de Luxembourg feront également partie du dispositif. Cette nouvelle a été annoncée lundi en fin de journée par la mairie: vous pouvez retrouver plus de détails sur cette mesure dans notre article ci-joint.

En dehors de Luxembourg, ce sera à chaque commune de décider ce qu'elle fera. Le ministre de la Mobilité espère toutefois qu'elles seront nombreuses à suivre le mouvement.

41 millions d'euros par an

Voilà le coût de la mesure pour l'Etat luxembourgeois. Il sera payé par les impôts: "Tous les contribuables participeront au financement de cette mesure via leurs impôts comme c'est déjà le cas pour les routes par exemple."


18.1. Gare Howald / Gare und Fussgängerweg Foto:Guy Jallay
Transports gratuits, un concept qui ne paie pas
Les transports publics seront gratuits, a annoncé la coalition jeudi après-midi. La victoire du modèle estonien, moins efficace que le modèle suisse? Comparaison.

Le personnel sera maintenu

Les missions du personnel d'accompagnement seront adaptées, voire étendues en vue d'une amélioration de la qualité et de la sécurité. Le ministère, en coopération avec les opérateurs, redéfinira donc leurs missions. Cela vaut également pour le personnel de vente.

"Il y aura toujours autant de personnel, notamment pour assurer la qualité de service", assure François Bausch. Pas de suppressions d'emplois à venir donc.

Le ministre face à la presse ce lundi
Le ministre face à la presse ce lundi
Anouk Antony

"Les agents des CFL ont cinq missions: deux vont tomber, certes, mais pas les plus importantes. La garantie de la qualité du service, le respect de l’ordre dans les gares et à bord des trains, le service d’information, tout cela restera. Et d’autres missions seront ajoutées: un groupe de travail va y réfléchir."


Piquet de protestation à l’occasion de l’inauguration de trois nouvelles stations de tramway
Le Landesverband ne veut pas des transports gratuits
La FNCTTFEL réagit aux informations qui ont filtré des négociations de coalition en cours quant à l'éventuelle mise en place de la gratuité des transports publics. Pour l'association, c'est une mauvaise idée.

Les automates de vente/valideurs sur les quais de gare seront également maintenus. La MKaart continuera à donner accès aux services de mobilité tels que les P+R, mBox et bornes électriques Chargy. "On a prévu de rendre les P+R gratuits pendant 24 heures aux abonnés annuels, on va garder cela via la MKaart."

La FNCTTFEL était présente ce matin pour protester contre cette mesure
La FNCTTFEL était présente ce matin pour protester contre cette mesure
Anouk Antony

"La mesure de la gratuité des transports aura peu d’influence sur les guichets dans les gares. Aujourd’hui, la majorité des tickets sont achetés directement en ligne de toute façon. Par ailleurs, les syndicats disent qu’il faut du personnel en gare et aussi sur les quais. Alors pourquoi pas mettre le personnel des guichets sur les quais?" 

La 1ère classe restera payante

Le système de classes dans les trains sera maintenu. La 1ère classe restera payante (tarif annuel actuel 660 euros, soit 75 euros par mois) et la disposition des rames restera également telle qu'elle est actuellement. Idem pour les transports frontaliers, bien que la SNCF ne fasse pas de distinction de classes dans ses TER.

François Bausch
François Bausch
Anouk Antony

Les titres de transport de seconde classe seront supprimés, mais tout voyageur devra à tout moment pouvoir présenter une pièce d'identité, de façon à pouvoir être identifié et verbalisé en cas de comportement contraire aux règles à bord.

L'abonnement frontalier sera réduit

Les tarifs seront réduits après concertations avec les réseaux français, belges et allemands. Sur le réseau RGTR, les tarifs "RegioZone" seront également réduits. Cette mesure profitera donc non seulement aux résidents mais également aux frontaliers.


Sicherheitsbeamte der CFL übernehmen derzeit einen Großteil der Wach- und Schutzaufgaben im Bahnverkehr. Bei Straftaten sind ihre Handlungsmöglichkeiten jedoch sehr begrenzt.
Syprolux dit non à la gratuité des transports publics
Avec 64 candidats, Syprolux se présente aux élections sociales avec le slogan "Un pas vers l'avenir". Lors de son congrès ce week-end, le syndicat des cheminots a présenté ses candidats et son programme.

"Les trajets seront payants à partir de la ville de départ jusqu’à la frontière avec le Luxembourg et après ce sera gratuit. Des négociations auront lieu avec les exploitants étrangers. Des entretiens ont déjà commencé côté allemand." Le ministre assure des réductions de tarif "considérables".

Le droit des passagers ne changera pas

En ce qui concerne les questions de réclamation en cas de retard, rien ne change. Les usagers pourront toujours introduire des plaintes. "À partir de 2024, il y aura un cahier des charges avec des critères de qualité obligatoires à respecter pour les opérateurs", explique François Bausch. 

"Ce qu’on peut faire, c’est peut-être affiner la réglementation pour instaurer des sanctions pour les exploitants qui auront le contrat de service public de l’État."    

Et la sécurité? 

Le ministère a un an désormais pour adapter et préciser les prescriptions légales relatives au bon comportement des utilisateurs des transports publics (conditions, amendes), à savoir la loi sur l'ordre et la sécurité dans les transports.

Cette loi permet notamment d'interdire aux usagers contrevenants l'accès ou le séjour dans les transports publics, afin de contrecarrer tout abus. Plusieurs points seront donc à revoir avec l'introduction de la gratuité.

Le tram a accueilli en un an 3 fois plus de passagers qu'escompté
Le tram a accueilli en un an 3 fois plus de passagers qu'escompté
Pierre Matgé

"Une mesure sociale avant tout"

François Bausch ne s'était pas exprimé sur ce dossier depuis fin novembre et l'annonce de cette mesure: "Beaucoup d’encre a coulé. Je n’ai pas tenu à commenter car cela n’était pas utile selon moi, et je voulais apporter une réponse globale."

"La gratuité des transports publics n'est pas la solution miracle pour faire basculer tous les usagers vers les transports publics, nous le savons très bien. Mais il s’agit de la cerise sur le gâteau de notre stratégie et de nos investissements."

"Les syndicats ont dit qu’il fallait recruter davantage, investir davantage... Voici les chiffres: les investissements dans le rail entre 2018 et 2023 atteignent 2,2 milliards d'euros dont 400 millions pour du matériel roulant qui sera livré entre 2020 et 2023. Ce n'est rien de moins que le marché le plus important de toute l'histoire du rail luxembourgeois!"

Des projets jusqu'en 2028

Le ministre invite à comparer ces chiffres avec ceux des pays voisins: "Je suis à peu près sûr que c’est un record, aucun pays n’investit autant. Des projets sont prévus jusqu’à 2028, mais dès 2023, il y aura plus de capacité assise entre Luxembourg et Bettembourg. Le tram circulera jusqu’au Findel, et 10 pôles d’échange sont prévus le long du parcours."

"Il n’y aura pas de baisse des investissements jusqu’en 2028 en ce qui concerne le rail. J’ai déposé une proposition à la Chambre des députés en vue de réaliser la liaison tram rapide vers Esch le plus vite possible."

De nombreux journalistes étrangers avaient fait le déplacement
De nombreux journalistes étrangers avaient fait le déplacement
Anouk Antony

En ce qui concerne les lignes RGTR, en 2021, il y aura un tout nouveau réseau de bus au Luxembourg, avec un accroissement de la qualité, promet le ministre. "Et d’ici 2030, les bus seront électriques, de manière à répondre à l'exigence zéro émission."

Plus de convivialité

"On aura plus de convivialité si on peut prendre gratuitement le bus, le tram ou le train de manière spontanée, sans avoir à acheter un ticket au préalable."

"Au Luxembourg, la part des passagers dans les transports publics croît en fonction des investissements: par exemple, dans le tram, on a trois fois plus de passagers qu’attendu. Et le réseau ne fonctionne pas encore de manière optimale."

Une nouvelle qui a fait le tour du monde

"J’ai été surpris de voir à quel point tout le monde a parlé de cette mesure: c'est incroyable! J'étais à Washington récemment pour une conférence sur le transport et on m’en a parlé là-bas. Ça a vraiment fait le tour du monde!"

"C’est positif si le Luxembourg peut jouer ce rôle d’engager la discussion sur la réorganisation de la mobilité. Car en France ou en Allemagne, il y a peu d’investissement dans le rail."

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

«A Luxembourg-Ville, les bus seront aussi gratuits»
«Oui, les bus de la Ville de Luxembourg seront aussi gratuits pour les usagers à compter du 1er mars 2020», assure Patrick Goldschmit, échevin en charge de la circulation et des Autobus de la Ville de Luxembourg. Avant de glisser qu' «il n'y a pas eu de contacts avec le ministre» à ce sujet.
Des tarifs préférentiels ont déjà cours dans les Autobus de Luxembourg-Ville: les seniors paient par exemple leur abonnement annuel 100 euros pour autant de voyages qu'ils souhaitent.
«MoDu 2.0» : 4 objectifs et de grands projets pour mieux circuler d'ici 2025
Rendre le trafic plus fluide aux heures de pointe au Luxembourg d'ici 2025, en transportant 20% de personnes de plus qu'aujourd'hui. Pour y parvenir, la nouvelle stratégie pour une Mobilité Durable (MoDu 2.0), dévoilée mardi par le ministre François Bausch, vise quatre grands objectifs chiffrés, propose une cinquantaine de mesures et liste les grands projets en cours et à venir.