Changer d'édition

Transports en commun: la multimodalité pour tous?
Luxembourg 5 min. 20.09.2018 Cet article est archivé

Transports en commun: la multimodalité pour tous?

Nous avons fait un tour de la capitale en train, funiculaire, tram et bus, en compagnie d'un groupe de personnes malvoyantes et à mobilité réduite.

Transports en commun: la multimodalité pour tous?

Nous avons fait un tour de la capitale en train, funiculaire, tram et bus, en compagnie d'un groupe de personnes malvoyantes et à mobilité réduite.
Photo: Chris Karaba
Luxembourg 5 min. 20.09.2018 Cet article est archivé

Transports en commun: la multimodalité pour tous?

Comment emprunter les transports en commun lorsqu'un handicap sème le paysage urbain d'embûches? Dans les transports du Grand-Duché, plusieurs installations permettent aux personnes à mobilité réduite d'utiliser tram, bus, train et funiculaire dans les meilleures conditions, ce qu'approuvent les premiers concernés.

Par Jean Vayssières

Ce 19 septembre, nous sommes en plein cœur de l'annuelle semaine de la mobilité, qui compte bien nous inciter à emprunter les transports en commun. Et pas n'importe quels transports: il s'agit d'encourager les citoyens à user et abuser de tout ce que la ville de Luxembourg leur met à disposition, du train au bus en passant par le tout nouveau tram. 

Tout cela se résume en un mot, que le ministre des Infrastructures François Bausch répète régulièrement: la multimodalité. Mais est-il si simple pour tout le monde de profiter de cette multimodalité? Certains handicaps ne peuvent-ils pas nous fermer les portes de certains espaces? Les transports en commun luxembourgeois sont-ils adaptés à toutes les formes de mobilité?

À la gare: plateformes, bornes et assistants 

Les CFL, en collaboration avec la ville de Luxembourg et plusieurs associations, ont tenu à montrer patte blanche et ont organisé un petit tour des transports de la capitale, afin de prouver l'accessibilité de chacun d'entre eux. Et puisque les faits sont plus parlants que les discours, le groupe ferroviaire a invité un groupe de personnes à mobilité réduite ou malvoyantes à faire le tour de la ville en train, funiculaire, tram puis bus. Départ dans la salle des pas perdus de la gare. 

Sur le quai, une plateforme dite «automotrice» est déployée depuis l'intérieur de la cabine pour permettre, entre autres, aux fauteuils roulants d'entrer dans le train. 

Dans les gares, une plateforme amovible permet de gagner le quai.
Dans les gares, une plateforme amovible permet de gagner le quai.
Photo: Chris Karaba

Pour accueillir au mieux ces personnes sur les quais de gare, les CFL proposent un système de «demande d'assistance». Il est ainsi possible de les contacter au moins une heure à l'avance afin de profiter des services d'un assistant, qui restera disponible ou passera la main à un collègue pour le trajet et l'organisation à la gare d'arrivée. Le délai est rallongé à 48 heures pour les gares étrangères. 

De plus, des «bornes SOS», qui permettent d'appeler un agent CFL pour une demande d'assistance urgente ou à court terme, sont installées lors de la rénovation des quais. 

«Le défi pour nous, c'est de sensibiliser notre personnel interne» explique Doris Horvath, responsable PMR (Personnes à Mobilité Réduite) chez les CFL. «Tous nos agents ayant des relations régulières avec le public sont formés pour pouvoir venir en aide aux personnes qui ont un handicap». 

«On voit qu'ils ont beaucoup travaillé pendant ces 15 dernières années»  

Une fois descendus du train à l'arrêt Pfaffenthal-Kirchberg, le groupe se dirige vers le funiculaire afin de gagner les hauteurs. Certains empruntent les escalators; d'autres privilégient l'ascenseur. Le long des rails, les lourdes cabines descendent la côte pour venir s'insérer à hauteur du sol, facilitant la circulation. 

«L'accessibilité au Luxembourg ? Elle est très bien» raconte Raymond, en fauteuil roulant, au sortir du funiculaire. «On voit qu'ils ont fait des efforts et ont beaucoup travaillé pendant ces quinze, vingt dernières années» confie l'homme, qui avoue toutefois n'avoir que très rarement emprunté les transports en commun. «Évidemment rien ne peut être parfait à 100% mais je suis persuadé que dans cinq ans, cela aura encore évolué». 

À quelques mètres de la sortie du funiculaire nous attend une station de tram. «Le nouveau réseau de tramway a été conçu de façon à intégrer les aménagements qui facilitent les déplacements de tous» annonce Luxtram qui, tout comme les CFL, travaille en collaboration avec des associations afin de bâtir des infrastructures accessibles à tous. 

Luxtram travaille avec plusieurs associations afin de construire des infrastructures accessible pour tous.
Luxtram travaille avec plusieurs associations afin de construire des infrastructures accessible pour tous.
Photo: Chris Karaba

En 2017, la société d'exploitation du tramway a invité des membres de l'asbl Adapth, le Centre de compétence national pour l'accessibilité des bâtiments, à évaluer et se familiariser avec les installations de ce nouveau mode de transport. 

«Le bilan de l'accessibilité au Luxembourg est positif, car elle est ouverte à nos doléances» résume le président de l'association Chiens Guides d'Aveugles au Luxembourg, Roland Welter, à bord du tram qui glisse vers le pôle d'échange Stäreplatz/Étoile. «On nous demande notre avis et on écoute nos revendications. Depuis de longues années, la ville est de plus en plus accessible». 

Les premières et dernières rames du tramway, par exemple, sont adaptées pour les malvoyants: on y trouve, dès l'entrée, une barre en forme de cercle, fixée au sol, permettant de s'accrocher facilement. «Avant, lorsqu'il fallait chercher les barres traditionnelles, on pouvait se cogner la tête contre des panneaux», précise Roland Welter, qui tient en laisse un paisible chien guide. «Maintenant, une signalisation nous indique les bonnes rames et on est sûrs d'y trouver de quoi s'accrocher». 

Un site web pour retrouver tous les lieux publics accessibles

La dernière étape du parcours, qui nous ramène à la gare, se fait en bus. L'arrêt se trouve de l'autre côté de la route, à l'extrémité d'un passage piéton que les personnes malvoyantes repèrent et traversent grâce à leurs cannes tactiles, leurs chiens guides, mais également grâce aux lignes de guidage et champs de direction placés sur le sol. Ces plaques blanches, modelées en trois dimensions, attirent à peine l’œil de ceux qui n'en font pas usage; mais pour d'autres, elles sont un bien pratique guide urbain. 

Au sol, des lignes de guidage permettent de guider, au toucher, les personnes malvoyantes.
Au sol, des lignes de guidage permettent de guider, au toucher, les personnes malvoyantes.
Photo: Chris Karaba

L'entrée dans le bus se fait grâce à une plateforme, qui se déploie automatiquement jusqu'au trottoir sur action du conducteur. Selon la ville de Luxembourg, le véhicule peut également s'incliner, vers le haut ou le bas, afin de s'adapter à la hauteur de l'accotement. «C'est compliqué: tous les trottoirs de la ville ne sont pas situés à la même hauteur», rappelle Doris Horvath, des CFL, une fois le groupe revenu à son point de départ. 

Questionnée à propos de l'état de l'accessibilité des transports au Grand-Duché, elle répond en des termes positifs, même si «on peut toujours s'améliorer. L'objectif, c'est que tout le monde soit libre, sur tous ses trajets. Les CFL travaillent avec de nombreuses associations, comme Adapth ou Info-Handicap, à qui sont soumis tous les plans de construction et de rénovation». 

Posté derrière son stand d'information, le coordinateur en accessibilité de Info-Handicap, Yannick Breuer, tient à rappeler l'existence du site web EureWelcome Luxembourg. Ce dernier recense les lieux publics en possession du label européen EureWelcome, qui certifie une accessibilité exemplaire: on y trouve de tout, des piscines, magasins et restaurants aux WC publics, en passant par les gares ou les lieux culturels. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les souterrains s'étendent sous la gare
Si le quai n°5 ne fait pas encore partie du paysage des usagers de la gare de Luxembourg, cela ne tardera plus. Pour décembre, ce sera chose faite. En attendant, c'est sous les pieds des usagers que le chantier progresse.
Au total, l'investissement pour la création des deux futurs quais, des souterrains et de la passerelle approchera les 171 millions d'euros.
Les rames SNCF remplacées par les bus CFL
La canicule a eu raison de 10 rames SNCF qui devaient normalement rallier Luxembourg à Metz cet après-midi. Un service de bus sera assuré en compensation par les CFL mais le service de transport entre les deux pays devrait connaître de fortes perturbations, encore.
Tram, trains, funiculaire et bus chamboulent Luxembourg
«Good Morning Mobilitéit» et bienvenue dans la nouvelle réalité des transports urbains! Le dimanche 10 décembre, la Ville de Luxembourg inaugurera deux nouvelles gares, son tram, le premier funiculaire du pays, une vraie piste cyclable et deux pôles d'échange au Kirchberg. Zoom sur les grands changements à venir et leurs conséquences pour les voyageurs.