Changer d'édition

Trains: la panne survenue à Bettembourg mardi matin est résolue
Luxembourg 2 min. 05.02.2019

Trains: la panne survenue à Bettembourg mardi matin est résolue

La gare de Bettembourg a été assaillie ce mardi matin par les usagers en attente de pouvoir regagner la capitale luxembourgeoise.

Trains: la panne survenue à Bettembourg mardi matin est résolue

La gare de Bettembourg a été assaillie ce mardi matin par les usagers en attente de pouvoir regagner la capitale luxembourgeoise.
Photo: Sandy Manancourt
Luxembourg 2 min. 05.02.2019

Trains: la panne survenue à Bettembourg mardi matin est résolue

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
C'était la pagaille sur le réseau ferroviaire luxembourgeois ce mardi matin! Une fois n'est pas coutume, les trains à destination de la capitale ont été limités, voire supprimés, en pleines heures de pointe.

La nouvelle est tombée peu après 7h30, alors que des milliers de voyageurs étaient déjà en route pour Luxembourg. Mais les premières perturbations ont été signalées vers 5h30 ce matin. Le trafic et revenu à la normale progressivement dans l'après-midi.

Les CFL ont annoncé par voie de communiqué que le problème était "survenu cette nuit sur un chantier dû à un arrachement de câble entre Bettembourg et Berchem". Pas de panne d'aiguillage pour cette fois, comme annoncé un peu plus tôt en gare de Thionville.

A 8h45, des équipes étaient toujours sur place pour réparer ledit câble. La situation "perdurera au moins toute la matinée", ont précisé les chemins de fer luxembourgeois.

Un seul train par heure a donc circulé entre la France et le Luxembourg jusqu'en fin de matinée. Une situation problématique pour les milliers de frontaliers coincés à Bettembourg dans la matinée, en attente d'un train, comme le montrent ces images:




La reprise progressive du trafic a été annoncée par la SNCF peu après 10h30, même si des suppressions étaient encore à prévoir.

Limiter l'afflux

Des correspondances en bus ont été assurées depuis Thionville, côté français peu après 8 heures, a expliqué la SNCF, mais aussi à Bettembourg.

Des frontaliers français qui ont vu leurs trains SNCF immobilisés en gare de Bettembourg tôt ce matin, pour privilégier des trains luxembourgeois. Du jamais-vu.

Les CFL ont en effet pris la décision de limiter l'afflux des trains français le temps d'une heure mardi matin, demandant aux voyageurs de descendre à Bettembourg pour monter dans d'autres trains luxembourgeois.

Avant d'autoriser à nouveau quelques trains français à circuler jusqu'à Luxembourg peu après 8 heures.

Les CFL s'expliquent à ce sujet: "Afin de soulager le trafic, il a été décidé, dans un premier temps, d’annuler les trains RE sur la ligne 60 et de faire circuler deux trains par heure dans les deux sens entre Luxembourg et la France".

Plusieurs lignes impactées

Du côté belge aussi, ça coinçait ce mardi matin. Plusieurs trains entre Arlon et Luxembourg ont ainsi été supprimés, en raison d'un "problème sur le réseau SNCB". Il ne fait pas bon d'être frontalier francophone ce matin.

Plusieurs trains CFL, luxembourgeois, ont également été touchés par ce problème technique: des trains à destination de Rodange, Diekirch ou encore Pétange ont donc également été supprimés.

  Peu avant 16 heures, la situation est revenue à la normale sur le réseau ferré luxembourgeois:


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Incident à Bettembourg vendredi soir: «Toutes les lignes» ferroviaires touchées: «c'est le chaos à Luxembourg!»
Grosse pagaille sur le réseau ferroviaire luxembourgeois, vendredi soir. Une panne intervenue vers 18h20 au poste directeur de Bettembourg (le même qui avait été inondé) bloque la liaison ferroviaire entre la France et le Luxembourg mais aussi en direction du Nord. Près de 1.000 usagers de retour à la gare de Luxembourg ont longtemps attendu leurs bus de substitution. Peu avant 21 heures seulement, les CFL annonçaient la reprise progressive de la circulation.
19h50: plus de 1.000 personnes se retrouvent à la gare centrale de Luxembourg où elles sont bloquées: pas de bus comme annoncé par les CFL.