Changer d'édition

Trafic ferroviaire: La grève est toujours d'actualité pour lundi et mardi
Luxembourg 2 min. 12.06.2016

Trafic ferroviaire: La grève est toujours d'actualité pour lundi et mardi

Les frontaliers ne sont pas prêts de retrouver un rythme "normal" de circulation.

Trafic ferroviaire: La grève est toujours d'actualité pour lundi et mardi

Les frontaliers ne sont pas prêts de retrouver un rythme "normal" de circulation.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 12.06.2016

Trafic ferroviaire: La grève est toujours d'actualité pour lundi et mardi

A force de le répéter, ça en devient presque une habitude. Le trafic ferroviaire sera encore perturbé lundi avant une grosse journée de mobilisation attendue mardi.

(SW avec AFP) - A force de le répéter, ça en devient presque une habitude. Le trafic ferroviaire sera encore perturbé lundi avant une grosse journée de mobilisation attendue mardi.

Sur la ligne Nancy-Luxembourg, même scénario que la semaine précédente: certains trains ne circuleront pas le matin vers le Grand-Duché. 

En revanche, il y a du mieux concernant le retour du soir. Des trains en plus circuleront, notamment entre 17 et 19 heures, pour permettre aux frontaliers de rentrer chez eux peut-être plus sereinement.

Toutes les informations concernant les trains en circulation et les horaires sont à retrouver sur le site TER Lorraine.

Une grosse journée de mobilisation mardi

Pour la première fois en plus de trois mois de contestation, les opposants au projet de loi travail vont converger mardi sur Paris pour une journée de "mobilisation nationale" que la CGT prédit "énorme".

A ceux qui "spéculent" sur la démobilisation, "nous allons faire la démonstration" d'une mobilisation "comme nous n'en avons jamais connue depuis quatre mois", a lancé samedi le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez.

Quelque 450 cars avaient été affrétés samedi en région parisienne, selon lui, pour que les contestataires puissent rejoindre le cortège dans la capitale, qui partira vers 13H15 de la place d'Italie pour rejoindre les Invalides, à l'appel de l'intersyndicale (CGT, FSU, FO, Solidaires, Unef, UNL, Fidl).

Des actions en province sont aussi prévues.

Philippe Martinez espère rassembler davantage de monde qu'au pic de la mobilisation, le 31 mars, où près de 390.000 personnes avaient manifesté dans 250 villes, selon les autorités, 1,2 million selon les organisateurs.

Des délégations de syndicats belge (FGTB), espagnols (CCOO et UGT), italien (CGIL), suisse (USS) devraient également se joindre à cette manifestation à Paris où, mardi, aucun match de l'Euro de football n'est programmé.

Alors que le texte arrive en séance publique au Sénat lundi, les manifestants ne désarment pas, demandant le retrait d'un projet jugé trop favorable aux entreprises, pas assez protecteur pour les salariés.

Ni retrait, "ni détricotage", martèle de son côté depuis plusieurs mois le gouvernement qui a eu recours à l'article 49-3 de la Constitution afin de le faire adopter sans vote à l'Assemblée nationale.

En plein Euro de football - une "fête populaire" que la CGT dit ne pas vouloir gâcher -, l'exécutif table sur le coup de barre à droite que le Sénat devrait apporter au texte pour rassembler son propre camp et faire reculer la contestation.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet