Changer d'édition

Toxicomanie: Moins de décès et des consommateurs plus âgés
Luxembourg 03.05.2016

Toxicomanie: Moins de décès et des consommateurs plus âgés

Toxicomanie: Moins de décès et des consommateurs plus âgés

Shutterstock
Luxembourg 03.05.2016

Toxicomanie: Moins de décès et des consommateurs plus âgés

Anne FOURNEY
Anne FOURNEY
Différents produits stupéfiants continuent à faire des ravages au Grand-Duché, même si le nombre de consommateurs est globalement stable. La mortalité par overdose ou produits de mauvaise qualité est en baisse depuis huit ans.

(AF) - Différents produits stupéfiants continuent à faire des ravages au Grand-Duché, même si le nombre de consommateurs est globalement stable depuis une dizaine d'années. La mortalité par overdose ou produits de mauvaise qualité est en baisse depuis huit ans.

Le rapport Relis 2015 (Réseau Luxembourgeois d'Information sur les Drogues et les Toxicomanies) indique que les toxicomanes ont tendance à intégrer plus tôt qu'avant les parcours de soins proposés. L'ouverture de salles de consommation a permis de prendre en charge des overdoses de façon rapide et efficace: en 2007, 27 cas d'overdose étaient rapportés au Luxembourg, contre 8 en 2014.

On remarque surtout une évolution quant aux consommateurs, qui sont plus âgés depuis quelques années. Et une autre tendance qui fait froid dans le dos: de plus en plus de femmes enceintes ou mères de jeunes enfants sont consommatrices de stupéfiants.

Un marché en perpétuelle évolution

Le marché de la drogue voit régulièrement apparaitre de nouveaux produits, et les façons d'y accéder sont multiples. Le trafic au Luxembourg a évolué, il s'est structuré ces dernières années, offrant un accès facilité à certaines drogues. Aujourd'hui, presque 50% des consommateurs de stupéfiants s'approvisionnent au Luxembourg, contre 15% en 2008.

Le ministère de la Santé a consacré un budget de 11 millions d'euros à son programme de lutte contre la toxicomanie en 2014. Ce budget s'élevait à 5,8 millions en 2014. Il a donc quasiment été multiplié par deux en l'espace de dix ans.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pas de «réel danger» lié à la pénurie de médicaments
Les manques recensés de près de 500 remèdes s'aggravent en Belgique, principal fournisseur du Luxembourg. Mais toutes ces indisponibilités «n'ont pas des conséquences importantes» sur le budget de l'État et ne constituent pas une menace, assure lundi le ministre de la Santé.