Changer d'édition

Tous les sangliers seront abattus «d'ici fin juin»
Luxembourg 3 min. 06.05.2019 Cet article est archivé

Tous les sangliers seront abattus «d'ici fin juin»

Tous les sangliers seront abattus «d'ici fin juin»

Photo: Shutterstock
Luxembourg 3 min. 06.05.2019 Cet article est archivé

Tous les sangliers seront abattus «d'ici fin juin»

Maurice FICK
Maurice FICK
«Nous devons faire en sorte qu'il n'y ait plus aucun sanglier dans la zone blanche d'ici fin juin», déclare Romain Schneider. Le ministre de l'Agriculture donnera aux chasseurs une «prime de 100 euros pour chaque sanglier tiré». La peste porcine menace.

Le temps presse côté luxembourgeois pour contenir la menace que constitue toujours le virus de la peste porcine africaine sur le territoire depuis la découverte des tout premiers cas en septembre 2018 côté belge.


Un cas de peste porcine limiterait les loisirs
Si le virus de la peste porcine passait la frontière, toutes les activités humaines dans la forêt concernée, seraient immédiatement interdites. Ce qui «pourrait avoir un impact sur le tourisme» au Luxembourg, reconnaissent les ministres.

En ce début mai 2019, «le virus continue de se propager» de l'autre côté de la frontière où «toutes les semaines sont découverts de nouveaux cas positifs», comme l'a expliqué ce lundi Félix Wildschutz lors d'un point presse organisé au ministère de l'Agriculture. Depuis le 13 septembre, la Belgique a «fait analyser près de 2.500 sangliers -tous font l'objet d'une analyse en laboratoire- et il y a eu environ 700 cas positifs», pose le directeur de l'Administration des services vétérinaires au ministère de l'Agriculture.

C'est une petite zone et qu'il n'y a pas des centaines de sangliers

Jusqu'ici le Luxembourg a échappé au fléau tant redouté des éleveurs porcins. Aucun cas de peste porcine africaine n'a été détecté parmi les 173 sangliers tués ou ramassés dans la zone blanche, comme dans la zone de prévention, côté luxembourgeois.

Second pic de contamination en vue

Pour éviter un premier cas, le temps presse. Car l'été approche et un second pic de contamination est annoncé. C'est un classique dans la propagation de la maladie. Les mois de «juillet, août et septembre sont synonymes de  recrudescence du virus car les marcassins vont davantage bouger», explique Laurent Schley, directeur-adjoint de l'Administration de la nature et des forêts.

Romain Schneider: «Nous sommes déjà en train de voir dans quelle mesure nous pourrions prolonger la clôture vers le nord».
Romain Schneider: «Nous sommes déjà en train de voir dans quelle mesure nous pourrions prolonger la clôture vers le nord».
Photo: Maurice Fick

«Nous devons faire en sorte qu'il n'y ait plus aucun sanglier dans la zone blanche d'ici fin juin», fixe le ministre de l'Agriculture. Romain Schneider veut faire mieux que suivre la recommandation de Vittorio Guberti. L'expert de la peste porcine africaine auprès de la Commission européenne est de passage deux jours au Luxembourg et «nous recommande de dépeupler toute la zone blanche avant le 31 juillet», résume le ministre sans oublier de souligner le bon point accordé au gouvernement pour les mesures prises jusqu'ici.


La Meurthe-et-Moselle se pare contre la peste porcine
Après les Ardennes, la Meuse et le Luxembourg, c'est au tour du département meurthe-et-mosellan d'être placé en zone blanche face à la peste porcine africaine qui vient de Belgique.

Pour parvenir à son objectif, le ministre de l'Agriculture donnera une «prime de 100 euros aux chasseurs pour chaque sanglier tiré dans la zone blanche. Il s'agit d'une indemnité sanitaire.» Comme «c'est une petite zone et qu'il n'y a pas des centaines de sangliers», l'opération ne devrait pas être onéreuse pour l'Etat. Elle sera menée exclusivement par «les chasseurs des cinq ou six lots concernés et avec lesquels une bonne collaboration est établie», assure Laurent Schley.

La priorité: dépeupler la zone blanche

Mais avant de dépeupler la zone blanche située à cheval entre le Luxembourg et la Belgique, la clôture de plus de 8 km allant de l'A6 au nord à l'A4 au sud et coûtant 500.000 euros, doit être entièrement sur pied. «Elle sera achevée dans maximum quatorze jours», assure le ministre.


Règlements de compte sur fond de peste porcine
Dans un entretien à la radio 100.7 ce jeudi, le ministre de l'Agriculture Romain Schneider a répondu aux critiques de Michel Wolter le bourgmestre de Bascharage, sur son manque de communication quant au traitement de l'épidémie.

Quant au tracé alternatif redessiné par les habitants de Bascharage, «on verra avec les propriétaires privés pour l'installer et l'ériger de façon supplémentaire. Cela reste à vérifier avec nos juristes», explique Romain Schneider, prudent. Il fait comprendre que le tracé initial prime et qu'une coordination avec les autorités belges pour «vider» la zone blanche est sa priorité absolue.

Après un prolongement de la clôture vers le sud, jusqu'à la ville de Pétange -et non pas aux portes de la ville comme prévu initialement- «nous sommes déjà en train de voir dans quelle mesure nous pourrions prolonger la clôture vers le nord car nous avons remarqué ces dernières semaines que des sangliers vont jusque dans le secteur de Beckerich», prévient Romain Schmit.



Sur le même sujet

Les battues, «moyen efficace» pour contenir la peste porcine
La chasse en battue démarre ce samedi au Luxembourg. Le ministre de l'Agriculture appelle les chasseurs à continuer à réduire la population de sangliers sur tout le territoire et dans la zone blanche. Autre priorité: éviter une contamination des porcs domestiques.
La pression face à la peste porcine redescend
La crise de la peste porcine africaine, à laquelle le Grand-Duché tente toujours d'échapper, n'est pas passée. Mais l'épizootie est en net recul côté belge. Au Luxembourg, les 48 analyses de cet été étaient bonnes et deux pièges ont été installés.
Rund 100 Jäger und 50 Treiber waren im Einsatz.
«Une vraie zone blanche d'ici la fin de l'été»
Le virus préoccupe Romain Schneider depuis le début de l'année. La peste porcine africaine reste d'actualité à la frontière belgo-luxembourgeoise où une deuxième clôture pourrait être érigée. Le point en six questions avec le ministre de l'Agriculture.
Extension de la zone tampon belge contre la peste porcine
Le virus de la peste porcine africaine continue de sévir en Wallonie. Ce 1er juillet, 7.000 hectares supplémentaires de forêt seront interdits à la circulation. Epargné jusqu'ici, le Luxembourg vise le «dépeuplement total» de sangliers de sa zone blanche.
Clôture contre la peste porcine: «C'est un cas d'urgence»
Les militaires érigent la clôture de 8 km à la frontière belgo-luxembourgeoise. Elle doit éviter qu'un sanglier, atteint de peste porcine, n'arrive au Luxembourg. Le pays compte près de 100.000 porcs d'élevage. «On est dans un cas d'urgence», explique le Dr Wildschutz.
Une clôture de 8 kilomètres contre la peste porcine
Comme en Belgique, le gouvernement luxembourgeois va ériger «dans les prochains jours» une clôture de 8 kilomètres de long qui s'étendra de Steinfort à Pétange. Il étudie aussi la possibilité de créer une «zone blanche» qui sera alors vidée de ses sangliers.